Histoire vécue Psychologie > Psychothérapie      (3294 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai repris ma vie en main grâce à la psychothérapie

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 271 lectures | ratingStar_223304_1ratingStar_223304_2ratingStar_223304_3ratingStar_223304_4
Dans cette relation on est certes deux, et quand comme pour moi, quand elle dure onze ans, il faut en effet comprendre ce qui se joue. En fait c'est quand j'ai décidé de fuir...et que je n'ai pas trouvé mon salut dans cette fuite que j'ai décidé d'aller voir un psy qui m'a dit que j'avais eu affaire à un PN ou à quelqu'un qui en présentait les traits. Alors oui je revis sans doute des relations que j'ai connues dans mon enfance, l'habitude d'être critiquée (j'étais comme mon père (qui avait fait le malheur de sa vie), sa vie d'épouse heureuse s'était arrêtée le jour où les enfants (je suis l'aînée) étaient arrivés...), d'autres éléments, là n'est pas l'objet de ce que je veux exprimer... Mais quand on est dans la situation les choses ne sont pas si simples car le message de l'autre est (implicite bien sûr), "tu souffres... mais c'est de ta faute..." Quand je l'ai quitté, je disais toujours "le pauvre...", mes ami(e)s, le psy me l'ont fait remarquer et mes ami(e)s m'ont sommé, "arrête de dire le pauvre..." Je crois que par moments quand même ils sont prêts de toucher la vérité, un jour il m'a dit "je suis un mec bidon...", je dirai même qu'il faisait des efforts quand je précisais mes demandes... mais j'avais l'impression que c'était comme un enfant qui fait ce qu'on lui demande sans aucun investissement derrière. Et j'avais vraiment l'impression qu'il était dans ce que j'appelais "des attitudes fabriquées". Alors je me disais qu'il avait du mal à être lui-même, qu'en effet il avait comme un handicap de ce côté là, comparant à des enfants qui n'ont pas eu la chance d'avoir accès à la culture, lui avait été détruit dans ce domaine. Mais comme l'a dit quelqu'un, pourquoi aurait-il voulu changer puisque lui-même fonctionne très bien dans ce type de relations ? Oui, il faut sans arrêt critiquer l'autre, c'est même un mode de fonctionnement général (ses collègues, "les pétasses", mes enfants...). Un jour, rappelant ce qu'avait dit Sartre, je lui ai dit, "eh oui, l'enfer c'est les autres..." et il m'a répondu "Et ils sont nombreux !". Amour, souffrance, culpabilité, tans que je n'ai pas eu la clé et même la connaissance de "l'emprise", vous êtes dans la culpabilisation... et l'espoir que les choses pourront être autres... Encore après la rupture, j'ai espéré - et j'ai honte de l'avouer je le crois encore, fugacement, je me ressaisis - que derrière Mr Hyde il y avait un Dc Jekyll et qu'il comprendrait... Car oui, quand on commence à réécrire notre histoire comme tu le dis Deadagain on se rend compte qu'on a été dans le sacrificiel... et on pleure sur nos années perdues... Eux continuent, je n'avais pas enlevé mes affaires qu'il était déjà sur Meetic, enchaînant les rencontres (il m'avait dit qu'il voulait retrouver l'amour... tombe t-on amoureux tous les 2 mois ?)... mais comme pour Mayflower il dit maintenant que je suis une femme formidable (et comme pour elle il doit sans doute rajouter pour les autres que j'avais des problèmes psy qui m'empêchent de rendre un homme heureux...). Alors non on n'a pas recherché la souffrance (j'ai eu un premier mariage avec une personne non PN, je sais faire la différence...), comme Blancheline j'ai une vie associative riche, de nombreux amis...
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


223304
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A la recherche d'un ou d'une confident(e)... - amities et relations personnelles

image

Bonjour, Je me permet de te répondre car j'ai vécu les mêmes choses il y a quelque temps avec une ancienne amie qui m'a trahis donc je comprend ta situation. Moi aussi j'ai du mal à faire confiance aux gens au (pseudo) amis car on finit toujours...Lire la suite

Qu'auriez-vous fait ? aimez un pn n'est pas evident

image

Moi cela fait un mois que j'ai compris que je suis un PN. Tu trouvera plus de détails sur la discussion que j'ai ouvert hier soir et qui s'appelle "Je suis un pervers narcissique et j'ai besoin d'aide" Oui, c'est rare d'avouer que nous sommes des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages