Histoire vécue Psychologie > Psychothérapie      (3294 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je suis en plein sevrage d'Effexor !

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 886 lectures | ratingStar_134521_1ratingStar_134521_2ratingStar_134521_3ratingStar_134521_4

Et bien je me sens tout à coup beaucoup moins seule… Voilà un an que je suis sortie de 3 semaines d'hospitalisation, avec mes 150mg d'effexor dans mes bagages… et mes 13kgs en plus bien entendu (et bien entendu toute prise de poids est généralement niée par les toubibs ! ).

J'ai 38 ans dans quelques mois et une grande envie de fonder une famille, surtout depuis que j'ai rencontré Le Prince Charmant (qui me soutient énormément). Mais pour faire des enfant il me faut arrêter ce satané médicament.

Bien sûr Effexor m'a été d'un très grand secours : plus aucune tristesse, une plus grande confiance en moi, un recule monstre par rapport aux choses (si seulement je pouvais intégrer ces comportement sans, ça serait un bonheur). Au moment de la diminution de 150mg à 75mg pas de soucis, aucun changement.

C'est au moment du passage de 75mg à 0mg que tout s'est compliqué (Pourquoi un arrêt si brutal me diriez-vous ? Demandez à psy… Totalement irresponsable).

Les vertiges étaient terribles, je me serai cru sur un tourniquet permanent et je devais marcher comme un robot, ne pas bouger la tête, sinon les vertiges empiraient. Je parle au passé car bien entendu j'ai repris le traitement, mais je suis passée à 37,5mg de mon propre chef (ce qui est plus raisonnable).

J'avais aussi les larmes au bord des yeux et ceci pour un rien. Lorsque j'ai revu ma psy, elle n'a rien trouvé de mieux que de me laisser entendre que ma dépression ne serait pas terminée… Alors qu'en lisant vos témoignages, ces retours aux larmes et aux doutes seraient ni plus ni moins que des effets du sevrage. Je suis terriblement en colère.

Et cette colère va justement m'aider à m'en sortir et à passer à autre chose, à aller de l'avant. Je suis en colère car elle n'a rien trouvé de mieux que de me changer de traitement, sous prétexte que le nouveau médicament qu'elle m'a prescrit ne fait pas d'effets secondaires à l'enfant quand une femme enceinte en prend. En bref j'ai l'intention de continuer sur le chemin de la diminution, toujours avec Effexor.

Je vais me battre contre ces terribles effets et je reviendrai vous conter mon combat afin de vous donner une image positive de l'après… Bien à vous.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


134521
b
Moi aussi !
3 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A la recherche d'un ou d'une confident(e)... - amities et relations personnelles

image

Bonjour, Je me permet de te répondre car j'ai vécu les mêmes choses il y a quelque temps avec une ancienne amie qui m'a trahis donc je comprend ta situation. Moi aussi j'ai du mal à faire confiance aux gens au (pseudo) amis car on finit toujours...Lire la suite

Qu'auriez-vous fait ? aimez un pn n'est pas evident

image

Moi cela fait un mois que j'ai compris que je suis un PN. Tu trouvera plus de détails sur la discussion que j'ai ouvert hier soir et qui s'appelle "Je suis un pervers narcissique et j'ai besoin d'aide" Oui, c'est rare d'avouer que nous sommes des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages