Histoire vécue Psychologie > Psychothérapie      (3294 témoignages)

Préc.

Suiv.

La psychothérapie nous apporte-t-elle réellement des solutions ?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 11/11/10 | Mis en ligne le 29/12/11
Mail  
| 373 lectures | ratingStar_225538_1ratingStar_225538_2ratingStar_225538_3ratingStar_225538_4
Chaque année au SAVS on nous propose un questionnaire de satisfaction à remplir. Cette année je ne mettrai rien dans les commentaires car, d'une part je ne maîtrise plus mon écriture et j'ai même un mal fou pour me relire moi-même, d'autre part ceux-ci seraient trop longs !. Mais l'idée de ce que je n'y mettrai pas est la suivante :. "Le SAVS correspond en mieux à l'idée que je me fais du soin psy ! Fleurette* autrefois disait qu'il n'y a jamais de soin psy au SAVS que cela n'existe qu'à l'hôpital psy, car y sont présents du personnel médical et notamment des infirmières et des médecins ! Or, à mon avis, à l'hôpital psy, au mieux il n'y a que des traitements (mauvais) et jamais de soins (véritables) ! Le médecin on ne le voit que pour les médicaments psys que 15 minutes deux fois par semaine et les infirmières trois fois par jour deux secondes pour nous tendre un verre d'eau avec un comprimé ! Et en plus maintenant on est en chambre seule, si bien que vous ne pouvez parler qu'à votre télévision et aux murs ! Je n'appelle pas ça un ! Et je vous assure qu'autrefois (années 1960) , ce n'était pas du tout comme ça ! En tous les cas, ce n'était pas à Saint-Saturnin* (1966-1967) ou à La Sérénité* (1968) ce que j'ai connu ensuite (à l'Hôpital de la Salpêtrière, chez le soi-disant "apôtre" de la psychanalyse, le Pr Daniel Widlöcher, président de l'Association Psychanalytique Internationale, en 1973 : il n'y avait aucune psychothérapie institutionnelle, et à l'Hôpital de La Bienfaisance où j'ai été interné trois fois de 1987 à 1990 : il n'y en avait pas davantage) ! Bien sûr, à lui seul, le SAVS n'est pas un soin psy qui se suffit à lui-même ! Il faut avoir un psy pour les médicaments psys et un psychothérapeute à qui exprimer le ressenti de ce que l'on y vit ! Le SAVS ne profite qu'à peu de malades psys (par rapport à tous les malades psys) et le peu qui viennent, surtout des malades psys qui ne travaillent pas et c'est vraiment à eux d'abord que le SAVS doit s'adresser, ne comprennent pas l'intérêt d'être assidu ! Pascal m'a dit un jour de l'hôpital psy : C'est une privation sensorielle humaine. On y rajoute de la souffrance à la souffrance ! (Mais la psychothérapie commence aussi souvent de cette façon ! ).. "Dans l'idée de soin, il y a quelque chose d'humain qu'il n'y a pas forcément dans l'idée de traitement. Un soin c'est d'abord pour moi, prendre soin "J'entends dire souvent aussi bien au sujet du SAVS que de la psychothérapie :. L'accompagnement ne soigne pas, on n'en guérit pas, et/ou le soutien ne soigne pas, on n'en guérit pas non plus, ce ne sont au mieux que de la compassion, donc ce ne sont pas des soins. "Je me permets de rétorquer ceci. Accompagner, soutenir, n'est-ce pas "prendre soin". Et les "soins palliatifs" est-ce que ça soigne, en guérit-on. Non, au contraire on meurt quand même. Il s'agit bien aussi d'un accompagnement, d'un soutien psycholologique, moral voire social, mais il ne viendrait à l'esprit de personne qu'il ne s'agisse pas de soins". "Une bonne question serait à poser à notre Café philosophique: Prendre soin, soigne-t-il? "La plupart des usagers du SAVS le vive bel et bien comme un soin (et je vous assure que ce n'est pas moi qui leur met cette idée dans la tête) même si on ne leur prescrit pas de médicaments psys, s'il n'y a pas de psychothérapie, etc. Tout simplement parce qu'on y prend vraiment soin d'eux, ce qu'ils ne constatent jamais à l'hôpital psy ! Ce qui manque à celui-ci n'est-ce pas la parole humaine.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


225538
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A la recherche d'un ou d'une confident(e)... - amities et relations personnelles

image

Bonjour, Je me permet de te répondre car j'ai vécu les mêmes choses il y a quelque temps avec une ancienne amie qui m'a trahis donc je comprend ta situation. Moi aussi j'ai du mal à faire confiance aux gens au (pseudo) amis car on finit toujours...Lire la suite

Qu'auriez-vous fait ? aimez un pn n'est pas evident

image

Moi cela fait un mois que j'ai compris que je suis un PN. Tu trouvera plus de détails sur la discussion que j'ai ouvert hier soir et qui s'appelle "Je suis un pervers narcissique et j'ai besoin d'aide" Oui, c'est rare d'avouer que nous sommes des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages