Histoire vécue Psychologie > Psychothérapie      (3294 témoignages)

Préc.

Suiv.

La psychothérapie permet de ne plus souffrir moralement

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 14/10/10 | Mis en ligne le 27/12/11
Mail  
| 425 lectures | ratingStar_225412_1ratingStar_225412_2ratingStar_225412_3ratingStar_225412_4
BONHEUR : PAS D?ACCORD NI AVEC FREUD NI COMTE-SPONVILLE Cher(e)s ami(e)s de Psychologies, J ai bien lu votre interview d?André Comte-Sponville dans Psychologies-Magazine n° 298 de juillet-août 2010 intitulée : « La philosophie m?a donné le goût de vivre ! » et je ne suis pas d accord avec les deux phrases suivantes : Sigmund Freud : « La psychanalyse ne sert pas à être heureux. Elle sert à passer d?une souffrance névrotique à un ?malheur banal?. » André Comte-Sponville : « La philosophie commence là où la psychothérapie s arrête. » Pour moi, d une part il suffit de ne plus souffrir moralement pour être parfaitement heureux, zen, etc. et cela en permanence, d autre part la philosophie commence avec la psychothérapie voire même bien avant ! Je cite la conclusion de mon livre (SCHIZORÉFLEXIONS, à paraître début 2011 chez www.bod.fr) : « Les médicaments psys même à petites doses ne m ont jamais apporté ce que j appelle le vrai bonheur : ils ne font que supprimer le malheur, sans plus ! Seule, la psychothérapie (à la fois individuelle et institutionnelle) m a apporté le supplément qui me manquait pour le parfaire ! Ce n?est pas seulement une thérapie, c?est aussi une philosophie une réflexion sur soi, sa maladie, sa vie, sa famille, son travail, sa sexualité, ses amours, etc. ! » On est philosophe du berceau jusqu au cercueil ! Tout simplement parce que toute sa vie on réfléchit sur soi, sa maladie, sa vie, sa famille, son travail, sa sexualité, ses amours, etc. Chercher le bonheur, voire le trouver, ça ne commence pas qu après la fin de la psychothérapie ou de la psychanalyse ! Ce n est pas parce qu on est malade névrosé voire psychotique, qu on ne ferait qu appliquer des techniques, des règles médicales, et qu on ne pense pas, qu?on ne réfléchit pas ! Et une fois guéri n'est-on pas plus heureux Comment S. F. et A. C-S. ont-ils pu écrire le contraire ? Mais n est-ce pas ma psychologue de mon Service d accompagnement à la vie sociale de l Élan Retrouvé-Institut Paul Sivadon qui a raison aussi bien de Sigmund Freud, d?André Comte-Sponville que de moi-même, car ne m?a-t-elle pas dit plusieurs fois à ce sujet : ? « Vous ne partagez pas la même expérience ! » ? « Le bonheur ce n?est pas la même chose pour tout le monde ! » Mais qu?en pensent les lecteurs de Psychologies-magazine et de www.psychologies.com ? Croyez, cher(e)s ami(e)s de Psychologies à mes sentiments les meilleurs. ?dipe LA CHAISE RETRAITÉ SCHIZO HEUREUX (La chaise est à la psychothérapie ce que le divan est à la psychanalyse !)
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


225412
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A la recherche d'un ou d'une confident(e)... - amities et relations personnelles

image

Bonjour, Je me permet de te répondre car j'ai vécu les mêmes choses il y a quelque temps avec une ancienne amie qui m'a trahis donc je comprend ta situation. Moi aussi j'ai du mal à faire confiance aux gens au (pseudo) amis car on finit toujours...Lire la suite

Qu'auriez-vous fait ? aimez un pn n'est pas evident

image

Moi cela fait un mois que j'ai compris que je suis un PN. Tu trouvera plus de détails sur la discussion que j'ai ouvert hier soir et qui s'appelle "Je suis un pervers narcissique et j'ai besoin d'aide" Oui, c'est rare d'avouer que nous sommes des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages