Histoire vécue Psychologie > Psychothérapie      (3294 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le monde psychiatrique, un vrai tabou !

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 475 lectures | ratingStar_82377_1ratingStar_82377_2ratingStar_82377_3ratingStar_82377_4

J'ai été en hôpital psychiatrique pendant plusieurs mois : depuis, j'ai remarqué que, même, au sein de ma propre famille, par exemple, on ne dit pas "hôpital psychiatrique" mais "établissement spécialisé" ; quand je rencontre des personnes que je n'ai pas vu depuis quelques temps et qu'on me demande où j'étais pendant LA période en question, je dis "j'étais à l'hôpital psychiatrique". En général, les gens sont gênés (ce que je comprends tout à fait, pour ceux et celles qui n'étaient pas au courant) et s'excusent, je dis que ce n'est pas un problème et que si ils veulent, ils peuvent poser toutes les questions qu'ils veulent, pour moi c'est un moyen de casser les idées reçues (genre entonnoir sur la tête). Sur ce sujet, je n'ai absolument aucun tabou. Ce qui m'agace, ce sont les propos "tu te rends compte, le (la) pauvre". Avec le recul, j'ai compris que c'est un peu comme un secret de famille, c'est arrivé, maintenant c'est fini, on met ça dans la poche avec un mouchoir par dessus et on en parle plus : je me souviens de ce jour où j'ai été blessée que dans un sens on n'assume pas tout à fait ma situation (j'ai une psychothérapie et un traitement) , je lisais pendant que mon père et sa mère avaient une conversation sur une jeune personne de mon âge (24 ans) qui avait eu de gros soucis (dépression, fugue…) et qui a été comme moi en hôpital psy (HP) , et ce que je n'ai pas du tout apprécier, c'est que mon père dise "ha ! Elle a été comme M. (moi) en établissement spécialisé". J'ai baissé mon magazine et j'ai dit d'une voix calme (avec une pointe de colère, il faut bien l'avouer) "tu sais, tu peux dire hôpital psychiatrique, ce n'est pas une grossièreté".

D'une manière, je ne regrette absolument rien, si c'était à refaire je le referais, j'ai maintenant repris confiance en moi, j'ai décidé de mener mes rêves à terme, de vivre de ma passion (même si cela va à l'encontre des souhaits familiaux) , les livres (les vendre) , j'ai des projets, énormément de projets… Ma Foi m'a beaucoup aidée et j'y crois de plus en plus. Pour finir, chaque jour qui passe, je pense à la dernière phrase du roman "une Vie" de Maupassent :

"La Vie, voyez-vous, ça n'est jamais si bon ni si mauvais qu'on croit"
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


82377
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A la recherche d'un ou d'une confident(e)... - amities et relations personnelles

image

Bonjour, Je me permet de te répondre car j'ai vécu les mêmes choses il y a quelque temps avec une ancienne amie qui m'a trahis donc je comprend ta situation. Moi aussi j'ai du mal à faire confiance aux gens au (pseudo) amis car on finit toujours...Lire la suite

Qu'auriez-vous fait ? aimez un pn n'est pas evident

image

Moi cela fait un mois que j'ai compris que je suis un PN. Tu trouvera plus de détails sur la discussion que j'ai ouvert hier soir et qui s'appelle "Je suis un pervers narcissique et j'ai besoin d'aide" Oui, c'est rare d'avouer que nous sommes des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages