Histoire vécue Psychologie > Psychothérapie      (3294 témoignages)

Préc.

Suiv.

Merveilleuse psy

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 205 lectures | ratingStar_270917_1ratingStar_270917_2ratingStar_270917_3ratingStar_270917_4
Merveilleuse psychiatre ! Comme je le disais à certaines d'entre vous dans mes derniers messages, j'ai repris mes RDV avec ma psy. Je tenais à vous livrer un feedback sur plusieurs points déjà évoqués sur ce forum. I) Des, enfin de MES exigences envers mon ex mari ou envers les prochains hommes qui passeront dans ma vie. Contrairement à ce que beaucoup ici ont identifié comme une pression ou trop d'attente de ma part, ma psy connaissant mon histoire dans le détail trouve que mes attentes étaient pour le moins légitimes et qu'en outre j'étais plutôt modeste dans mes exigences. Elle sait, et l'a redit, combien j'ai pris sur moi et su exister et lutter malgré ce manque d'affection flagrant. J'avais besoin de me l'entendre dire tant certaines remarques tendaient presque à me faire passer pour un cas "pathologique" de fille en éternelle dépendance qui ferait peser une trop lourde pression sur l'être aimé. De même elle a entendu et compris ma crainte de projeter à d'éventuels prétendants une trop grande attente affichée. Mais il lui apparaît que dans ma tranche d'âge, les hommes devraient tout à fait comprendre les exigences affichées et doivent de leur coté en avoir également. C'est l'âge d'une certaine maturité dans les relations sentimentales et affectives et ceux qui en auraient peur seraient-ils finalement intéressants pour moi ? Ceux que cela effraieraient d'être face à une femme qui a tout comme eux des attentes ne feraient-ils pas finalement preuve d'une grande immaturité ? II) De la dépendance…..quant je disais à ma psy que finalement j'aimerais "m'auto-suffire" , m'aimer suffisamment pour ne pas faire dépendre mon bonheur du regard des autres sur moi ou de l'affection que les autres me portent…..ma psy a eu cette réflexion désabusée "tout n'est que dépendance dans l'être humain et ses mécaniques" … "dire qu'on devrait s'auto-suffire, est une voie inadéquate…tous nous avons besoin de relations humaines, de vivre avec un conjoint, d'avoir une vie sociale et familiale et cela n'a rien à voir avec le poids de la société ou encore moins avec la notion de société judéo-chrétienne, cela à a voir avec l'être humain qui est un être de relations et d'interdépendance" … Ouf !!!! III) De la confiance en soi…………manquer de confiance en soi après un tel traumatisme ne lui apparaît pas du tout comme quelque chose d'anormal. Les évènements ont fait que rien ne pouvait me donner confiance en moi. Pour autant elle m'a dit me trouver bien plus sereine, sentir un énorme recul en moi par rapport à ce qu'elle a avait perçu il y a plusieurs mois et pendant nos 2ans ½ de RDV hebdomadaires. Elle s'est montrée très encourageante. Je suis convaincue qu'il est important de ne pas laisser tomber ce travail de fond. Je suis contente d'y revenir après plusieurs mois d'absence parce qu'il y a pour moi visiblement des périodes plus "fructueuses" pour parler, pour dénouer des fils et qu'entre différentes périodes d'analyse intense avec la psy…des périodes de "repos" , seule face à mes problématiques me permettent d'avancer et de revenir en nommant des points importants à développer. J'incite celles et ceux qui ne sentent parfois un peu paumés, confus, trop tristes ou déprimés à faire cette démarche auprès d'un psychiatre. Il est tout à fait salutaire de s'entendre dire certaines choses par un PROFESSIONNEL qui en outre a déjà traité une foultitude d'autres cas avant. Il est important d'avoir un véritable allié qui répond sans "jalousie" , sans concurrence à celui ou celle qui s'en sort le mieux, sans parallèles avec une histoire analogue qui n'aurait pas les mêmes issues, sans "filtres" personnels sur ce qu'on devrait faire. Quant ce professionnel vous rassure ça vaut tout l'or du monde tant parfois on est extrêmement touché et perturbé par les remarques des autres. Il est bon de remettre les choses à leur juste place avec quelqu'un qui connaît VOTRE histoire. Qui sait les luttes intérieures déjà menées et surtout ce qu'elles vous ont coûté. Qui sait aussi d'où vous êtes partie et qui sait enfin comment l'autre ou les autres ont agit avec vous…. Cette première visite d'une nouvelle vague me rend résolument optimiste. Je vais y retourner, ça c'est déjà programmé. Mais ce qui est mieux encore… C'est que désormais je me sens bien plus légère, plus normale, plus légitime et je me sens (enfin) reconnue, je reprends confiance en MON analyse de MA situation, je refais confiance à mon instinct et dans les directions que je prends et pourquoi je les prends. Bien à vous tous, Emma.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


270917
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A la recherche d'un ou d'une confident(e)... - amities et relations personnelles

image

Bonjour, Je me permet de te répondre car j'ai vécu les mêmes choses il y a quelque temps avec une ancienne amie qui m'a trahis donc je comprend ta situation. Moi aussi j'ai du mal à faire confiance aux gens au (pseudo) amis car on finit toujours...Lire la suite

Qu'auriez-vous fait ? aimez un pn n'est pas evident

image

Moi cela fait un mois que j'ai compris que je suis un PN. Tu trouvera plus de détails sur la discussion que j'ai ouvert hier soir et qui s'appelle "Je suis un pervers narcissique et j'ai besoin d'aide" Oui, c'est rare d'avouer que nous sommes des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages