Histoire vécue Psychologie > Psychothérapie      (3294 témoignages)

Préc.

Suiv.

Psy manipulateur

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 03/02/10 | Mis en ligne le 05/05/12
Mail  
| 263 lectures | ratingStar_250900_1ratingStar_250900_2ratingStar_250900_3ratingStar_250900_4
Bonsoir, Je vais vous conter mon expérience et je souhaiterais avoir un avis ou des avis. En 2000, j'ai dû consulter un thérapeute de toute urgence car j'étais au bout du rouleau à cause d'un père suicidaire. J'ai morflé psychologiquement mais j'ai fait cette thérapie envers et contre tout. Puis, un beau jour, il m'a invitée à m'allonger sur le divan et de la psychothérapie, je suis passée à la psychanalyse. Tout se passait bien jusqu'à ce que petit à petit, je me mette à douter de lui. En effet, lorsque l'on est allongé, on ne le voit pas, on ne voit pas ses mimiques. Ça arrange, c'est vrai. Cet homme m'a toujours reproché d'être responsable de ma solitude. Il m'a toujours reproché de ne pas aller vers les gens. Mais autour de moi, on me disait le contraire. Lui affirmait que non. Et pourtant !! Si je vous disais qu'il y a quelques années je suis descendue à Lyon et que j'ai passé une journée épouvantable avec un gars déçu parce que je ne correspondais pas à ses attentes !! Si je vous disais que j'ai pris l'initiative d'aller à Revin dormir chez une poétesse mal embouchée parce que pas reconnue de façon nationale !!!! Si je vous disais que je me suis déplacée un nombre incalculable de fois à Etampes pour aider une jeune femme mariée et mère de 4 enfants à préparer ses concours !!! Que me disait ce psy ? Que ce n'était pas vrai !! Il me le faisait comprendre par des soupirs !! Et petit à petit, ma confiance en lui s'est fissurée et ma confiance en moi. J'avais beau lui dire que j'échouais dans les rencontres amoureuses, j'avais beau être la plus honnête possible, pour lui, tout ce que je racontais n'était que du pipeau. Le concernant, je me plaignais beaucoup de lui mais je n'arrivais pas à le quitter. Et tout le temps, à chaque séance, systématiquement, nous ne parlions que d'amour, que des relations affectives. Pas d'autre chose !! Ou si peu mon Dieu !!! Et inexorablement, il me détruisait. Parallèlement à ça, je me suis endettée auprès de lui. Aujourd'hui, je lui dois près de 950 euros. Il me faisait confiance. Mais cette dette conjuguée à un refus systématique de croire ce que je lui disais m'ont conduit en décembre 2008 à tout arrêter. Une mère de famille m'a dit qu'il était en train de me détruire et une copine avait perçu l'escroc en lui. Mais j'avais peur de le lâcher. Sachez qu'un jour, alors que je sortais d'une séance et que j'étais dans les toilettes du cabinet de psychanalyse, je suis partie en laissant couler un tout petit filet d'eau mais alors tout petit. C'est lui qui me l'a dit la séance d'après et pour ce tout petit filet d'eau, il m'a demandé 100 euros. J'ai été estomaquée et c'est en me renseignant autour de moi sur le prix réel d'un filet d'eau que j'ai compris que cet homme profitait de la détresse, du désarroi, de la perte de repères qu'il entretient chez des patients doutant d'eux. Des patients d'autant plus fragiles qu'ils font un métier difficile. (j'étais enseignante en LEP dans le 93). Mais ce n'est pas tout. Je lui avais envoyé une femme de même confession que lui en pensant naïvement que le feeling passerait entre eux. Quelle déception !! Ce que cette femme ne m'a pas dit sur lui !!!! Il avait refusé catégoriquement de la prendre car elle ne pouvait pas venir chaque semaine en raison de difficultés financières. Il ne voulait pas entendre. Elle a été très blessée car il l'avait simplement et cruellement renvoyée à sa pauvreté. En décembre 2008, au plus mal à cause de la dette et des doutes de plus en plus violents qui me travaillaient, nous avons eu un entretien en face à face et il m'a encore accusée. Il m'a sorti qu'il aimait les gens, qu'il ne faisait pas partie de cette caste de psy parisiens qui pratiquent des tarifs exorbitants. Ce fut la dernière fois que je le voyais. Bilan en 2010: je ne veux plus entendre parler de tous ces problèmes affectifs, de toute cette histoire de solitude qui ravage nos sociétés occidentales. Ce psy m'a tenue sous sa dépendance en ne me parlant que de cela. Cette femme qui a été renvoyée à sa pauvreté m'a dit qu'il avait fait exprès de me manipuler pour me garder car il avait besoin d'argent. Je suis seule. Je ne sais plus trop où j'en suis. Exemple : les sites de rencontres. Est-ce que c'est nul ? Bien ? Je ne veux même plus y réfléchir tant j'y ai réfléchi pendant des années en long, en large. 100% de mes pensées étaient tournées vers ce sujet : le célibat, le célibat, encore et toujours le célibat !!! Le psy avait trouvé la bonne poire pour fiancer ses projets en m'obligeant à revenir à son cabinet et à parler encore et toujours de ça. Résultat des courses : aucun progrès et même, une peur des psys. Qu'en pensez-vous ?
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


250900
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A la recherche d'un ou d'une confident(e)... - amities et relations personnelles

image

Bonjour, Je me permet de te répondre car j'ai vécu les mêmes choses il y a quelque temps avec une ancienne amie qui m'a trahis donc je comprend ta situation. Moi aussi j'ai du mal à faire confiance aux gens au (pseudo) amis car on finit toujours...Lire la suite

Qu'auriez-vous fait ? aimez un pn n'est pas evident

image

Moi cela fait un mois que j'ai compris que je suis un PN. Tu trouvera plus de détails sur la discussion que j'ai ouvert hier soir et qui s'appelle "Je suis un pervers narcissique et j'ai besoin d'aide" Oui, c'est rare d'avouer que nous sommes des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages