Histoire vécue Psychologie > Psychothérapie      (3294 témoignages)

Préc.

Suiv.

Sommes-nous les vaches à lait des psy ?

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1438 lectures | ratingStar_17694_1ratingStar_17694_2ratingStar_17694_3ratingStar_17694_4

Pour info la séance de 45 mn est à 55 euros. J'avais une recommandation de mon médecin traitant. Elle n'en a jamais voulue prétextant que si elle prenait cette lettre on passerait à un forfait de 45 euros pour 30 mn et on ne pourrait donc pas s'occuper de moi pleinement. J'ai souvenir qu'elle m'a demandé si j'avais une bonne mutuelle.

J'étai dans le potage (névrose sévère, TAC, dépression etc. Etc.) alors quand elle m'a dit que je m'en sortirait plus vite avec une séance de 45 mn, j'ai pensé à mes filles à mon mari et hop j'ai accepté. Et puis j'étai impressionnée.un psy waou j'y connais rien moi.

Je suis en arrêt depuis septembre 2006. De sorte que le médecin conseil de la CPAM me voit régulièrement. Or une fois le courrier pour le rendez vous est arrivé la veille du rendez vous. Comme celui-ci tombait dans le créneau horaire de ma séance avec la psy je l'ai prévenu par téléphone. Lui expliquant que c'était à la demande de la CPAM. Lors de la séance suivante elle m'a réclamée les 55 euros de la séance annulée. J'ai été étonné mai je n'ai pas percuté.j'étai trop mal encore à cette époque.

En parallèle je vois mon généraliste qui me donne mon traitement et établi mes prolongation d'arrêt maladie. On parle bien et elle est à mon écoute (j'aurai du lui parler de tout cela je sais mais je culpabilisai de parler mal d'un médecin à un autre médinaaaaaaaah les idées préconçues). Elle a fait une demande pour un protocole de soins (prise en charge à 100 % des médocs et des séances de psy par la sécu) afin que ma maladie soit reconnue en tant que tel. La CPAM a validé la demande et m'a fait parvenir mon attestation.

J'ai présenté mon attestation de protocole de soin à ma psy, qui agacée m'a tout simplement soutenue que elle ne me voyait pas pour une maladie mais pour une psychanalyse qui n'a rien à voir ! Elle n'a même pas daigné jeter un il sur l'attestation. Vexée est culpabilisant à fond je l'ai encore fermée et ai continué mes séances qui je l'avoue commençaient pourtant à être redondantes et plates.

Au mois de juin je lui ai fait comprendre que vacances d'été obligent j'aurai mes filles à la maison (dieu sait qu'elle méritaient que je m'occupe enfin correctement d'elles alors que j'allais mieux) mais que j'avais réussi à les faire garder chez moi 1 fois par semaine pour venir au moins à une séance sur les 3. Il faut savoir que lors des autres vacances scolaires elle partait du principe que les séances n'était pas dues (après renseignement il s'avère qu'elle était en vacances de toute façon).

Lors de ma première séance lors des vacances scolaires d'été elle m'a demandé sur un ton hautain "vous comptez faire quelque chose pour les 2 séances ou vous n'êtes pas venue ? Là, sueur froide, oreilles qui sifflent et discussion :

Elle : vous vous rendez compte que moi je suis là pour vous et que c'est donc normal que vous payiez les séances ?

Moi : oui mais je vous ai expliqué que je ne peux pas plus d'une fois par semaine. Et puis on part en décalé (elle le 20/07 et moi le 4/08) alors c'est facile tiens !

Elle : oui mais ça fera 110 euros.

Je fais le chèque abasourdie et soufflée… c'est ma psy je suis impressionnée. Elle ne me fait pas de feuille de soin bien entendu. Mais je relance la discussion car j'en ai gros sur la patate j'ai besoin de ma séance par semaine mais à ce rythme je vais me ruiner… 110 euros par semaine sans pouvoir compter sur un remboursement aprèsnon je ne peux vraiment pas… je vais alors venir avec mes filles.ça me fais de la peine d'avoir à les emmener avec moi ici… ce n'est pas un endroit pour elles.

Elle : et bien vous voyez grâce à moi finalement vous avez trouvé le moyen de venir… rien est impossible… et puis vous savez c'est important c'est 3 séances pour notre travail. Alors à lundi !

Sur le chemin du retour j'ai repris mes esprits et ai décidé de ne plus la voir. En effet j'ai réalisé que pendant 3 semaines je serai en vacances et elle de retour et les 55 se sont multipliésun gouffre. C'est là que j'ai réalisé l'arnaque : les 3 séances par semaine pendant 6 mois alors que je vais mieux depuis mars et qu'une aurait été suffisante, le refus de suivre ni même d'entendre parler de mon traitement, le dénie de mon protocole de soin.

J'en ai fait part à mon mari qui excédé et outré a décidé de la contacté sur le principe de récupérer les 110 euros. Il lui a donc demandé de ne pas encaisser le chèque sous peine de la poursuivre…

Elle : c'est à votre femme que je veux parler pas à vous…

Mon mari insiste, lui faisant comprendre que je n'avai plus confiance en elle et que je ne pouvai donc plus me confier à elle.

Lui : que je n'apprenne pas que le chèque a été encaissé !

Elle : c'est une menace Monsieur ?

Elle finit alors par lui dire qu'elle va déchirer le chèque mais lui demande que je l'appelle.

Entre temps elle a envoyé un courrier chez moi pour me signifier son étonnement et qu'elle m'attendait pour la prochaine séance… Je ne m'y suis pas rendue mais ai été très soucieuse à cause de cette lettre.

Depuis mon chèque n'a pa été encaissé, mais elle ne me l'a jamais retourné.

Actuellement j'hésite à faire suivre mon dossier plus haut à la CPAM. Je leurai toutefois demandé certains renseignements et leur ai également donné des bribes d'information sur mon histoire. Ils m'ont tout de suite demandé de faire un courrier pour action.

Pour le moment je cherche un nouveau psy car je dois continuer. Mais dorénavant je serai toujours méfiante.

J'espère que mon histoire permettra à certains ou certaines d'entre vous d'ouvrir plus tôt les yeux que moi si besoin est.

Ceci étant tous les psy ne sont pas ainsi heureusement !

Bon courage à vous.

Nathalie.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


17694
b
Moi aussi !
15 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A la recherche d'un ou d'une confident(e)... - amities et relations personnelles

image

Bonjour, Je me permet de te répondre car j'ai vécu les mêmes choses il y a quelque temps avec une ancienne amie qui m'a trahis donc je comprend ta situation. Moi aussi j'ai du mal à faire confiance aux gens au (pseudo) amis car on finit toujours...Lire la suite

Qu'auriez-vous fait ? aimez un pn n'est pas evident

image

Moi cela fait un mois que j'ai compris que je suis un PN. Tu trouvera plus de détails sur la discussion que j'ai ouvert hier soir et qui s'appelle "Je suis un pervers narcissique et j'ai besoin d'aide" Oui, c'est rare d'avouer que nous sommes des...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages