Histoire vécue Psychologie > Rêves - Interprétations      (176 témoignages)

Préc.

Suiv.

Comment interpréter les rêves?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 20/11/10 | Mis en ligne le 15/09/11
Mail  
| 536 lectures | ratingStar_220868_1ratingStar_220868_2ratingStar_220868_3ratingStar_220868_4

Autant que possible, élucider mes propres rêves "à ciel ouvert" avec les outils limités que je possède; rêver et penser "tout haut" avec d'autres qui s'impliqueraient comme moi et / ou différemment de moi; ceci afin d'articuler deux côtés d'un miroir; me confronter à d'autres visions de l'interprétation des rêves / de la vie / du vivant, me confronter à d'autres conceptions de ce que serait le réel / le Réel; ceci afin de mieux me situer, ce qui peut vouloir dire affiner, confirmer ou infirmer certaines hypothèses de travail (seule prétention en ce domaine); découvrir s'il est possible de mener un débat sur le net qui ne disjoncte pas le commentaire savant sur les rêves et l'implication singulière / personnelle de plusieurs et de chacun, le travail de pensée généralisante et le témoignage personnel.

 

Ce troisième point, un peu comme dans les sociétés primitives qui échangeaient autour des rêves et des mythes mais où les intervenants s'impliquaient aussi, vivaient quelque chose de significatif ensemble, ce qui nourrissait leurs réflexions / méditations sans leur permettre de débrancher du réel via des abstractions pures. Dans cette triple visée, le "dépot" ponctuel, ici, de mes témoignages de vie, d'un certain engagement / dégagement émotionnel, d'un "journal de rêves" et d'un fil "bis" pour les résonances ainsi que les nombreux rêves précédents (ceux signalés dans une table des matière "I"; et ceux qui précèdent la date d'arrivée ici ceux esquissant le travail d'idée n'étant pas encore signalés dans des tables des matières "II" et "III" ), c'est un peu comme si, avec d'autres, il semblerait que j'aurai proposé un matériau permettant à "la science" (? le singulier n'existe pas encore mais pourrait-il naître un jour ?) de tenter une radiographie ponctuelle de mon âme et, si elle existe, de l'âme du monde. Donc je le précise: non comme certains citoyens peuvent le faire pour leur corps physique inerte après leur mort apparente - ainsi cette exposition d'un "artiste" qui reconstitue les apparences du vivant avec les corps inertes "immortalisés" de personnes s'étant manifestés par ces apparences qui sont aussi des réalités vibratoires toujours actives ; ou telle une photographie d'un accidenté mise à la une des journaux et qui pourrait être vendue, négociée, utilisé comme un vulgaire objet -, mais comme un être humain vivant qui pose la question du vivant avec les autres autour de ce révélateur qu'est le rêve endormi et éveillé; et ceci, donc, à l'heure du net et de la démocratie encore en train de naître à la vraie participation citoyenne et aux questions d'éthique du vivant... Ce dernier point impliquerait la signalisation d'une limite à dépasser dans des applications concrètes actuelles du concept de "démocratie participative" (comment la faire progresser ?) - dont le net me paraît un outil non négligeable; et la communication consciente une clé. Je constate qu'actuellement, avec Réverbère, tu es un des rares partenaires qui semble pratiquer qq ch qui ressemble à "la méthode socratique", et pour autant que Platon ait rendu fidèlement ce qu'il avait observé de son maître... Vu le choc frontal antérieur avec Réverbère, je propose de complémenter sur deux fils parallèles car ceci me semble être un point très important qui demanderait peut être d'être affiné. A savoir: une critique de la "méthode socratique" en son application formelle qui pourrait n'être qu'une forme très contestable de suggestion destinée en réalité à mettre en valeur l'hypothèse / le discours d'un écriveur, d'un questionneur; et ne permettant pas à la personne questionnée de penser par elle même, d'objecter; ce qui l'installerait donc très légitimement dans une position de repli stratégique. Auquel cas, la méthode "par résonance" me semblerait la plus appropriée, n'éludant pas dans sa forme explicite qu'elle conçoit tout à fait lucidement sa projection éventuelle dans le travail interprétatif qui est proposé. Mis à part différents dérapages émotionnels et avec, j'ai vu mis en oeuvre et j'ai moi-même mis en oeuvre plus ou moins consciemment une autre approche complémentaire à cette fameuse ou fumeuse "méthode socratique" que j'appellerais donc "la méthode par résonnance" ou "par sympathie".

 

Laquelle sympathie s'exprime similairement par l'antipathie. Cette "méthode" qui est celle, naturelle, de la jungle, me paraît aussi intéressante et complémentaire à la précédente - voire préférable en certaines situations délicates ou un seul intervenant aurait l'air de s'humiler tout seul comme s'il faisait exception à la trop humaine condition - et pour autant que l' "agression" psychique puisse être canalisée, atténuée voire transformée. J'entend par ces termes: avis différenciés; regroupements par coteries de sympathies et pour autant que cela n'aboutisse pas à des lynchages occultes / des évinçages de dérangeurs / des guerre stériles de tranchées; et enfin, selon mon avis préférentiel dans la palette déjà existante de théories et des méthodes de communication, ce que j'ai renommé la "communication consciente" ). Dans ce contexte, donc, de réflexion et d'écoute singulière et communautaire, nous sommes un peu resté "la jambe en l'air" dans mon fil bis concernant le volet "travail d'idées" qui a été ébauché. J'ai proposé ce rêve à la sagacité de chacun comme j'aurais pu en proposer un autre - dans l'idée qu'il n'est très évidemment qu'UN EXTRAIT D UNE COMPLEXITE QUI RESTE L ENIGME DU REEL. Un extrait renvoyant à un matériel global d'habitude réservé aux spécialistes dans le cadre d'un cabinet "privé" - privé de ce qui précède, donc, et qui tente de ne pas dissocier ce qui est intimement lié, interdépendant, à savoir l'individuel et le collectif; le principiel et l'expérientiel; le pensé théorisé et le vécu témoigné / partagé. Ca ne veut peut être pas dire - pas plus ni moins que pour les autres rêves proposés par les autres participants - qu'il faille avoir pris connaissance de l'ensemble des rêves et témoignages de signes; mais que si un professionnel ou un non professionnel toujours en recherche (non installé dans une position acquise, donc) s'intéresse au mystère de l'humain, ce matériau existe ici comme possible point de départ vers une utilisation originale du net, il me semble: un "matériau" humain et sensible à traiter parmi d'autres dans une perspective humaniste et non matérialiste objectiviste et donc objectivante (j'avais failli écrire "perspective abjectiviste"...).

 

Et ce qui précède dans la foulée de l'utopie du net, de la toile comme atténuant les distances matérielle, idéologique, émotionnelle, financière: vers un vrai partage des savoirs et des pratiques. En résumé, mis à part des questions ou un témoignage, je n'attend rien de particulier de toi uniquement; mais je poursuis au contraire l'offre qui a tjrs été la mienne plus ou moins consciemment au départ et que, peut être en me trompant lourdement - l'à venir me le dira -, j'ai cru pouvoir adresser à tous en ce lieu et / ou ailleurs (quand je dis "à tous", comme utopiste réaliste, j'entend du moins à tous potentiellement). Une offre que je viens de repréciser pour tous ceux qui ne m'auraient pas bien lu ou qui ne m'auraient pas lu en totalité.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


220868
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je fais beaucoup de rêves que je n'interprète pas forcément

image

je répondrais à cette missive le courrier suivant : Bienvenue dans un monde où l'on ne compte pas pour soi mais l'autre nous est cher. Bienvenue dans une oasis ou la soif d'apprendre des autres étanche toutes les mers. Bienvenue sur une planète...Lire la suite

Les rêves de poursuites sont dues au stress

image

Tu sais le rêve de poursuite est assez courant dans la vie de nous tous... on continue à vouloir être un enfant qui écoutait le conte de fée de sa mère le soir avant de s'endormir... quand les méchants dragons nous poursuivaient et qu'on...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages