Histoire vécue Psychologie > Stress      (430 témoignages)

Préc.

Suiv.

émission d'aujourd'hui sur le stress des enfants

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 424 lectures | ratingStar_268644_1ratingStar_268644_2ratingStar_268644_3ratingStar_268644_4
Bonjour, Je regarde l'émission depuis plusieurs années, c'est la première fois que je suis choquée par le contenu d'un sujet. Je m'explique : Il s'agit d'une petite fille qui a des fortes, très fortes douleurs aux jambes, parfois même jusqu'aux bras, jusqu'à en prendre des béquilles. Les médecins ne trouvent rien, on la catalogue donc de "stressée" et l'invite à lui faire croire que ses douleurs ne sont dûes qu'à son stress ! Quelle honte… Là où ça va loin, c'est qu'on aborde à un moment le sujet des médicaments donnés à cette enfant, et là il est révélé qu'on lui a donné des neuroleptiques, à une enfant de moins de 12 ans (je n'ai pas entendu son âge mais elle les a pris il y a un moment et elle semble très jeune) … !!! Alors je me demande si les parents ont bien considéré le problème, ont réfléchi avant d'approuver un tel traitement ! Les neuroleptiques sont des médicaments très très spéciaux, que je qualifie de dangereux, à ne pas donner à des enfants, ado etc… Quant au médecin… Il y a de très bons livres qui expliquent très bien les dangers, avec témoignages et recherches de médecins, sur les neurolep. Quand ils sont mal utilisés, c'est là qu'ils créent beaucoup de stress, de crises, d'absences, et je passe les troubles courants beaucoup plus dangereux. Ma fille a les mêmes douleurs que cette petite fille, jusqu'à en pleurer la nuit etc… jusqu'à oui avoir presque besoin de béquille. Lorsqu'un enfant grandit trop vite, les os poussent mais les muscles ne suivent pas le mouvement, sont beaucoup plus lents et ce décalage provoque des crises terribles qui durent souvent des heures. J'ai moi-même eu ce problème jusqu'à l'âge de 13 ans, à en pleurer, des ampoules de vitamines sont nécessaires et il paraissait aussi que c'était psychologique. Finalement, au bout de quelques années, les médecins avouaient que ça n'avait rien de psychologique, mais que c'était courant, et dû à la croissance. D'ailleurs à un moment donné dans l'émission, on dit à la petite fille "mais alors du coup, à chaque fois que tu as un stress, tu as mal ? " et la petite qui dit que ça dépend, que pour son brevet par exemple, elle stressait mais n'a pas eu mal… évidemment, puisque ça n'a rien à voir… Passer le brevet pour un enfant est une sacrée épreuve, elle stressait, somment expliquer alors que là, bizarrement, elle n'ait pas eu mal ? Parce que ça n'a rien de psychologique, c'est un problème physique. Banaliser le fait de donner des neuroleptiques à un enfant qui a des douleurs de croissance m'a vraiment choquée venant d'une émission qui m'a toujours semblé attentive aux abus, aux préjugés etc… Mon témoignage est avant tout pour apporter notre expérience et mettre en garde contre ce type de pratique beaucoup trop courante de nos jours où les enfants sont de plus en plus traités par des médicaments dangereux, qui parfois touchent le système nerveux etc… alors que bon sang il est pourtant mis de plus en plus à jour le danger de ces médicaments, l'enjeu des laboratoires, la pression mise sur les personnes naîves de la part de certains médecins au détriment de la santé publique. La preuve encore ici selon moi. Biensûr, on en fait ce qu'on en veut…
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


268644
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Dire a une fille qu'elle lui plait - le coin des ados

image

Bonjour à tous. Alors je vais vous expliquer mon histoire en faite depuis l'année dernière j'ai rencontré une fille au début elle me plaisait pas trop et un jour une de ces pote est venu me dire qu'elle voulait sortir avec moi et depuis ce jour...Lire la suite

Besoin exagere d'attention des hommes en periode de stress - gerer ses emotions

image

Bonjour ! Je me rends compte que j'ai un besoin exagéré d'attention des hommes en période de stress intense (genre en fin de session universitaire). Je me ridiculise à exposer mes succès de séduction avec emphase. Je suis une jolie femme, vive...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages