Histoire vécue Psychologie > TOC      (372 témoignages)

Préc.

Suiv.

Parler de nos t.o.c comment on vis sa quotidiennement se lacher - troubles obsessionnels compulsifs (toc)

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 29/04/13 | Mis en ligne le 10/06/14
Mail  
| 860 lectures | ratingStar_530999_1ratingStar_530999_2ratingStar_530999_3ratingStar_530999_4
Salut à Tous ! Cela fait un bout de temps que je recherche un forum récent sur le thème des TOC pour me confier à mon tour. Alors c'est partie ! (Merci d'avance à ceux qui me lieront). Depuis l'âge de 9ans je souffre d'un TOC du lavage qui me gâche la vie. Ayant maintenant 19ans, cela fait donc 10ans que ma vie se résume à un lavage intensif et quotidien de mes mains (et de mon corps). Mon problème, c'est le sexe, au sens propre comme au sens figuré, tout ce qui touche à sa me dégoûte et me pousse à me laver. Au début, je ne me supportais pas moi-même, j'ai mis du temps avant d'accepter le "sexe féminin" (7 ans environ). Maintenant cela porte sur le sexe masculin et malheureusement c'est mon père qui "représente" cela. Du coup, au fur et à mesure, il m'est devenu impossible de le toucher, de toucher ce qu'il touchait à la maison. La vie chez moi est impossible, je n'y suis absolument pas à l'aise, je ne touche à rien que mon père touche. En Septembre 2011 mon TOC a atteint son apogée, je voulais en finir, j'avais de nombreuses pensées morbides. Tant d'années de souffrance pour moi c'était trop. Mon médecin généraliste, après que j'ai pu trouver le courage de lui parler de mon problème, m'a poussé à aller voir des spécialistes. Spécialistes incapables qui disaient "ne rien pouvoir faire à cause de mon état trop dépressif". Résultat, j'ai demandé à mon médecin qu'il me prescrive des antidépresseurs. C'était soit ça, soit la fin. Depuis j'ai en quelque sorte "fuit" le problème puisque je suis partie vivre loin de chez moi. Depuis que je suis seule ça va mieux, j'ai arrêté les antidépresseurs. Mais le TOC reste malgré tout omniprésent. Quand je retourne voir ma famille (ce que j'évite le plus souvent car j'ai peur de mal me sentir à la maison) , je suis extrêmement mal et quand eux viennent (tout le monde sauf mon père) , c'est après leur avoir "dicté" qu'ils devaient nettoyer et/ou laver tout ce qu'ils allaient amener chez moi. Ces temps-ci, mon moral recommence à baisser peu à peu quand je pense à ma situation, quand je me dis que je passe à côté de ma famille et surtout de mon père à cause de ça. Je ne sais pas quel a été l'élément déclencheur, aucun médecin (je n'ai même plus envie de les appeler comme ça tellement ils m'ont déçu) n'a jamais pu m'aider à le déterminer. Récemment j'ai dormi chez un ami (garçon) , il a eu le malheur d'aller aux toilettes et de ne pas se laver les mains. Depuis, tout ce qu'il a pu toucher de mes affaires après être passer aux toilettes me dégoûte. J'ai l'impression d'être dans un cercle vicieux sans fin… Ce TOC me ronge malgré ma fuite (eh oui, fuir ses problèmes ne résout rien comme on dit). Je pense ré-essayer un ou deux médecins, mais si cela échoue, ce sera un échec définitif pour moi… Voilà mon histoire en résumé. Merci à ceux qui m'ont lu. J'attends vos réponses / réactions (je sais que c'est dingue comme histoire, c'est ça le plus dur dans les TOC).
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


530999
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

J'ai reussis a me debarrasser de mes toc toute seule: temoignage - troubles obsessionnels compulsifs (toc)

image

Bonjour Chaiiiina ^^ pour avoir subi les tocs dans mon adolescence, je suis tout à fait d'accord avec Chaina car j'ai procédé de la même façon pour m'en débarrasser c'est à dire que je me suis empêchée de faire mes tocs (ruminations mentales...Lire la suite

Toc , rechute durant les regles !!!!! - troubles obsessionnels compulsifs (toc)

image

Salut. Toute personne souffrant de toc sait parfaitement l'enfer auquel il faut faire face chaque minute de la vie, il estime bien sur la valeur des choses perdues à cause de fléau… (Joie, quiétude, ami, copain, étude. Personnellement 6 ans...Lire la suite