Histoire vécue Psychologie > Viols - Abus sexuels      (1070 témoignages)

Préc.

Suiv.

Abusée par le frère de ma copine, je me sens coupable

Témoignage d'internaute trouvé sur pathol08
Mail  
| 5721 lectures | ratingStar_218606_1ratingStar_218606_2ratingStar_218606_3ratingStar_218606_4

J'ai déjà essayé de me confier à des proches mais les mots ne sortent pas, seules les larmes coulent. J'en ai assez d'avoir des moments de blouse ou je me sens tellement seule. Honnêtement, j'ai peur de me lancer mais j'en ai mare de tout garder pour moi. Je fais des études d'education ce qui m'a permis de me rendre compte que depuis plus de 11 ans je me considère coupable de ce qui m'est arrivé. Je me dis maintenant que m'exprimer est une première étape (plus facile à dire qu'à faire). Alors me voilà, comme j'ai beaucoup de colère (non justifiée je m'en rends compte) contre mes parents et que je ne veux pas les faire souffrir je me tourne vers vous.

J'allais avoir 9 ans, j'étais "copine" avec une petite fille de ma classe et je suis allée passé l'après-midi chez elle. Mes parents ne connaissaient pas les siens alors en me déposant chez mon amie, ma mère est rentrée et à pris un café avec sa maman. Tout s'étend bien passé, ma mère s'en va. Ma copine et moi sommes montées dans sa chambre jouer, regarder un dessin animé. C'est là que j'ai fait connaissance avec son frère. Je ne sais pas quel âge il avait, un jeune ado de toute évidence. Il est d'abord gentillement venu discuter avec nous. Puis il a proposé de venir chercher des Bd dans sa chambre. On y est allé. Je regardais les BD avec ma copine à coté de moi. Je ne me suis pas rendue compte qu'elle avait quitté la pièce. Quand je me suis rendue compte qu'elle n'était plus là et que la porte était fermée, je lui ai demandé si je pouvais emmener une bd dans la chambre de ma copine. Il me l'a prise des mains et l'a posé sur son lit. Là, il m'a attiré par le bras vers lui, m'a dit que j'étais mignone, bandante (je ne savais pas ce que cela voulait dire). Il m'a demandé si jétais deja sortie avec un garçon et si je voulais sortir avec lui. Je me souviens avoir ris. Je pensais qu'il rigolais. Après j'ai vraiment commencé à flipper. Il s'est levé, à commencé à me toucher. Je me suis écartée et j'ai essayé de me diriger vers la porte. Il m'a retenue et a fermé la porte à clé. Il a mis de la musique assez fort sur sa chaine hiffi. Il s'est déshabillé, s'est assis sur le lit et m'a dit "suce". J'ai essayé de gueuler mais il m'a attrapé par les cheveux et m'a dit de la fermer. Il a sortit un petit couteau suisse et l'a posé sur son bureau. Pour moi, ça voulais dire que si je me taisais pas il me tuerait.

Bref, il m'a obligé à lui faire une fellation. Puis il m'a deshabillé et m'a allongée sur le lit pour me touché. Il m'a violée avec ses doigts devant puis derrière. Je n'arrêtais pas de pleurer et j'avais du mal à respirer. Il a essayé de pénétrer avec son sexe mais n'y arrivait pas. Il a forcé avec un manche de brosse avant d'y arriver. J'ai jamais eu aussi mal de ma vie, j'ai cru que j'allais mourir. Dernière déguelasserie, il m'a ejaculée dessus (sur le visage).

Quand il a eu fini, il m'a lavée et m'a aidé à me rhabiller. Je suis retournée dans la chambre de ma copine et j'ai passé le reste de l'aprem à pleurer. Ma copine m'a consolée et m'a dit qu'on s'y habituait. Elle m'a dit que son frère lui faisait souvent la même chose. Elle m'a dit qu'on ne devait pas en parler et que c'était notre secret. (vraiment très con mais bon quand on est gosse…).

Quand ma mère est venu me chercher j'avais encore les larmes aux yeux. Je lui ai simplement dit que je m'étais disputée avec ma copine et on en est resté là. Donc voilà, peu de temps après mon grand-père est décédé et donc je suppose que ma détresse est passée inaperçue. J'ai toujours été une enfant assez solitaire dans la cours de récréation et encore plus après ça. Je ne voulais plus rester avec cette fille qui m'avais invitée. (je ne lui en veut pas elle était enfant) J'en veux aux adultes qui n'ont rien vu malgré les perches que je lançais.

J'ai changé d'école l'année suivante et je n'ai plus eu de nouvelles d'Aurore.

Donc voilà. Depuis, j'ai souvent des moments de "déprime". J'ai essayé de m'ouvrir les veines à 9 ans (pas bien méchant juste une petite coupure superficielle). Quand la douleur morale etait trop forte, il m'est arrivé de me faire mal pour que la douleur physique me fasse oublier la douleur morale.

Je me dis qu'il serait temps que je consulte parce que je me rends compte que cette histoire a pas mal de repercution sur ma vie. Je n'arrive pas à dire "non" à mon compagnon quand nous faisons l'amour. Même quand j'ai mal je ne dis rien, je laisse faire. Je sais que ce n'est pas bon.

Voilà, ça fait mal de lacher tout ça en une fois. C'est quand même plus facile d'écrire que de parler mais ça fait drôle. En fait, je suis vraiment honteuse de ce qui s'est passé et je me sens seule même si je sais qu'on est nombreux à avoir une histoire comparable.
  Lire la suite de la discussion sur pathol08.com


218606
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Alcool, insistance... viol? - viol et abus sexuels

image

@jesuislunedelle : Citation : ce que tu as vécu est banal dans le sens où ça arrive à beaucoup de personnes. Beaucoup trop d'ailleurs… Je connais plusieurs personnes ayant vécues des faits similaires, mais en ce qui les concerne elles ont...Lire la suite

Temoignage - un an apres je vous donne de l'espoir - - viol et abus sexuels

image

Je ne sais pas cmt tu as fait pour te reconstruire en un an… personnellement tout m'est revenu dans la gueule il y a peu et pendant 4 ans je faisais comme si de rien n'était… j'en ai parlé 4 mois après mon viol j'ai voulu porter plainte ms le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages