Histoire vécue Psychologie > Viols - Abus sexuels      (1070 témoignages)

Préc.

Suiv.

Abusée par mon cousin pervers pendant plusieurs années

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 38906 lectures | ratingStar_29333_1ratingStar_29333_2ratingStar_29333_3ratingStar_29333_4

Mon histoire est assez longue est complexe. Ne sachant trop par ou commencer je vais m'y prendre de façon chronologique.

Voila :

J'ai habité pendant 10 ans dans un petit village ou toutes les maisons alentours apartenait à ma famille. (A la mort de mes grand-parents, les terrains ont été divisé éqitablement entre le 15 freres et soeurs de mon pére. Nous vivions trés heureux à l'intérieur de notre clan. Malheureusement il y a souvent à l'interieur de familles aussi grandes des brebis galleuses. C'etait notre cas. 2 maisons à coté de la mienne vivaient le neveu de mon pere et ses 3 enfants. Le plus vieux, Luc (curieux c'est l'anagramme de Cu.) , qui a 9 ans de plus que moi, était connu comme un mauvais gamin qui faisait toujours des betises, tout le monde survaillait son porte- monnaie par exemple, mais c'était tout on nous autorisait à jouer avec lui.

Un jour, j'avais peut-être 4ans, nous jouions au papa et la maman avec mon frere et ma soeur et les deux ainés dont L. Bien sur etant la plus jeune, je faisait le bebe. On avait des couvertures et je me souviens L etait sous la couverture à coté de moi. Je mettais souvent des robes ou des jupes à l'epoque. Il a passé sa main sous ma jupe et a commencé à me carresser le sexe sans que personne ne voit rien, puis il m'a embrassait, mais là mon frere l'a vu et lui a dit d'arreter. Puis tout le monde a rigolé ; mon frere et son frére avaient 7ans, ma soeur 9 et lui 13.

J'ai pas bien compris ce qui s'était passé ce jour là, mais j'ai commencé à cauchemarder toutes les nuits (Systematiquement j'étais dans un labyrinthe, et je me faisais attraper par un loup) Ca a ete ses debuts de pervers.

Quelques années plus tard, je pense que j'avais 6 ou sept ans, en tout cas c'était la toute premiere fois que j'allais faire une courses à l'épicerie du coin seul (surtout ne parles pas aux gens que tu ne connais pas ! , me dit ma mére). Je passe devant la maison de L et il me dit :

"Ma mére elle veut te voir, tu peux monter ?

Ok, mais d'abord je vais HT mes cartes de Ste Catherine."

A mon retour, il était toujours sur le balcon, il m'attendait. Je monte naivement, et là s'ensuit le premier pire moment de vie : le premier viol. Je vous passe les détails, je ne voudrais pas donner des idées aux autres pervers. Il me fait trés mal, il est trés lourd et sa bouche est répugnante. La sueur coule de son front et se mélange à mes larmes. Il me dit de ne pas pleurer, c'est fini, faut pas pleurer et surtout il faut pas le dire, tu vas te faire disputer. Je récupére mes cartes et je m'enfuie en pleurant, je ne peux pas m'empecher, j'y peux rien, je décide de passer par le garage pour essayer de me calmer. Je m'assoie dans l'escalier etquelques instants aprés la porte s'ouvre. C'est sa mére, la même qui voulait me parler. Sanglots ininterrompus. Qu'est ce qui t'arrive, tu es tombée ? Tu t'es fait mal ?

Oui c'est ça, j'ai mal.

Je n'est jamais raconté ce qui s'est passé réellement, peut-être que si j'avais vu ma mére…

Les viols se sont répétés à chaque fois qu'il me trouvait seule, il était toujours plus inventif.Mais comme je n'avais rien dit la premiére fois, j'ai continué. A mon tour j'etais toujours plus inventive pour expliquer mes pleurs. Je suis tombée, je me suis coupée, etc… Des nouveaux cauchemars ont apparu.

Un jour, sa mére, venu prendre l'apéro (elle le faisait tous les jours en fait) ,s'exclame : MT tu sais pas, Luc, il a sodomisé mon chien, tu te rend compte, la pauvre bete a le derriere tout ecorché. Ca l'ettonait, mais ça la pas choqué plus que ça puisque sa seule réaction a été de le raconter à tout le village, pas de le faire soigner, et puis en plus, elle disait, il couche avec des mecs, je l'ai vu faire…

Peu avant mes 10 ans, conseil de famille : "On envisage de déménager pour se raprocher des lycées, c'est important pour vos étude. Qui veut ?

Moi, moi, moi je veux démlénagé, c'est le plus beau jour de ma vie !!!! "

Je pensais oublié cette histoire, ça n'a pas marché, car peu de temps apres j'ai compris ce qu'est le sexe, j'ai compris par la même occasion que je n'était plus vierge. J'ai gardé le secret pendant encore 3 ans, puis un jour j'ai craqué. Je l'ai dit à ma mére. Directement, je suis allée chez le medecin qui confirme et me conseille de porter plainte et de voir un psy. Mes parents décident de ne pas porter plainte pour ne pas faire de scandale et me préserver car je ne voulais pas en parler. Quant au psy je me dit que je peux me "soigner" avec ma mére. Ca me convient.

Un an apres, Luc se met en couple et sa compagne accouche du premier enfant. Il y en aura 3 a un an d'intervalle. Aujourd'hui ils ont 8,9,10 ans. Souvent je me suis demandée ce qui pouvait leur arriver, mais apres tout, moi j'étais en sécurité maintenant.

Mon adolescence s'est passée sans que je sois interressé par les préocupations de mes copines, qui parlaient souvent de sexe. Bilan à 17ans, toujours pas de relations. Pas grave en fait, mais comme j'ai des problemes de cycle, je me décide à prendre la pillule. Les examens qu'on me fait à l'occasion révele une anomalie. Le gynéco m'apprend que je souffre d'une maladie qu'on décéle genéralement chez des femmes de 30ans ou plus qui ont une vie sexuelle active.Il me considere à moitié pour une salo.e, pas facile à vivre. Je passe par une série d'examen qui révele que j'ai de la chance que ça ne soit pas encore évolué en cancer de l'uterus. Me voila enfin soignée, je me sens lavée. Je peux commencer à avancer. Je rencontre un garcon qui me fait decouvrir mon corp d'une toute autre facon, grace à lui, j'ai aujourd'hui une sexualité normale.J'ai 20 ans, je me fait tatouer pour me souvenir toujours l'état d'esprit dans lequel je suis : je suis heureuse de vivre.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


29333
b
Moi aussi !
16 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Alcool, insistance... viol? - viol et abus sexuels

image

@jesuislunedelle : Citation : ce que tu as vécu est banal dans le sens où ça arrive à beaucoup de personnes. Beaucoup trop d'ailleurs… Je connais plusieurs personnes ayant vécues des faits similaires, mais en ce qui les concerne elles ont...Lire la suite

Temoignage - un an apres je vous donne de l'espoir - - viol et abus sexuels

image

Je ne sais pas cmt tu as fait pour te reconstruire en un an… personnellement tout m'est revenu dans la gueule il y a peu et pendant 4 ans je faisais comme si de rien n'était… j'en ai parlé 4 mois après mon viol j'ai voulu porter plainte ms le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages