Histoire vécue Psychologie > Viols - Abus sexuels      (1070 témoignages)

Préc.

Suiv.

Dsk: la présomption d'innocence en question.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 25/05/11 | Mis en ligne le 07/05/12
Mail  
| 321 lectures | ratingStar_251827_1ratingStar_251827_2ratingStar_251827_3ratingStar_251827_4
Pourquoi un tel sujet ? Et bien, comme vous tous, j'ai été submergé par cette affaire DSK. Mais j'étais non seulement curieux mais aussi intéressé par cette affaire. Alors, il m'arrivait, et m'arrive encore de glaner quelques informations à droite et à gauche. Je tombe du coup assez souvent sur un article publié par mon fournisseur d'accès sur l'affaire en cours. Ce qu'il y a de "formidable" c'est qu'en dessous de chaque article on peut y laisser un très petit commentaire. En lisant ces commentaires de quidams, je me suis dit ceci : Si Dreyfus était encore de ce monde il serait encore condamné ! Tristesse ! Je ne me suis même pas donné la peine de répondre à ces personnes car elles m'apparaissaient comme étant assez haineuses, non pas seulement à l'égard de DSK, mais aussi entres elles, et à l'égard de tous et tout le monde ! Bref : A quoi bon commenter ?! Je continuais donc mon petit bonhomme de chemin dans mes très vagues réflexions quand j'ai été frappé par une chose de la part de nos journalistes et autres commentateurs ! Sous couvert de vouloir défendre le principe de la présomption d'innocence, ils se croient obligés d'employer ce mot en l'accolant à un autre ! Jusque là pas de problème me direz-vous ! Certes pas de problème, quand le mot est employé à bon escient, mais qu'en est-il quand il est employé à mauvais escient ? Mais d'abord qu'est-ce donc que cette présomption d'innocence ? "Principe selon lequel, en matière pénale, toute personne poursuivie est considérée comme innocente des faits qui lui sont reprochés, tant qu'elle n'a pas été déclarée coupable par la juridiction compétente". (source : lexique des termes juridiques, Dalloz). Donc, on doit considérer innocent DSK au moins tant qu'il n'a pas été déclaré coupable ! Quand on se fout de cette définition juridique notre cerveau sait au moins ce que peut vouloir dire le verbe présumer, dont voici quelques synonymes qu'on peut trouver sur le net et une définition d'un dico (larousse). "auguré, censé, conjecturé, pensé, préjugé, présagé, pressenti, prévu, putatif, réputé, soi-disant, soupçonné, supposé, surestimé. " Présumé : Estimé tel par supposition. Présumer : Conjecturer, supposer. Présupposé : Ce qui est supposé vrai préalablement à quelque chose. Ben vous allez me dire, pourquoi tu nous racontes tout ça, tu nous prends pour des ignorants ! On sait tout ça ! Justement, c'est bien parce que je présuppose que vous savez tout ça que j'interviens ici ! … Oui, gardez bien en tête ces définitions et lisez un peu ce qui suit : "son agresseur présumé" Ça peut être aussi : l'agresseur (présumé) , le voleur présumé, le violeur présumé etc… ET ? Vous voyez toujours pas sérieux ? … Quand un commentateur emploie l'expression. Agresseur présumé, on sait qu'il veut prendre toutes ses précautions pour qu'on ne l'accuse pas de ne pas respecter cette fameuse présomption ! Mais quand on lit bien ce qu'il dit, quand on y prend garde du moins on lit ceci : Agresseur présumé : Celui qu'on présuppose comme étant l'agresseur, ce qu'on présume comme étant l'agresseur, celui qu'on considère comme étant l'agresseur tant qu'il n'a pas été déclaré… Quoi ? Ben innocent ! Lol. Donc présumé coupable ! :-). Bref, en voulant protéger la fameuse présomption d'innocence les commentateurs ont tendance à en fait "protéger" la présomption de culpabilité ! Je me suis même demandé si cela n'aurait pas en fait une certaine influence sur nos croyances en la culpabilité de toute personne poursuivie par la justice ! Ben oui, vu que j'ai présupposé que nous connaissions tous la définition du verbe présumer ! O tenez un autre exemple mais ce coup ci en parlant de l'accusatrice, vu ici : "-> La victime présumée ignorée. Pour l'association Osez le féminisme, une personne a été oubliée dans le déferlement médiatique autour de l'affaire DSK : la victime présumée. Lire la suite : [… ] ee-ignoree" Si on traduit le titre de l'article ça donne : Nous présumons que cette personne est une victime…Nous considérons donc que cette personne est une victime, de DSK en l'espèce, et ce faisant nous présumons coupable DSK ! Alors qu'au plus cette femme et tant que DSK n'a pas été jugé et déclaré coupable : Ne peut être (du moins au regard de la justice) qu'une prétendue victime (dans le sens qui se prétend victime) , ou que d'une victime… osons le dire et pour l'heure encore : putative ! (Qui se croit être victime) !… Conclusion : Hum, et bien si on veut dire qu'on respecte la présomption d'innocence ça serait bien qu'on use de termes adéquats, car on risque fort de dire tout le contraire en fait ! Et dans le doute, autant de pas en rajouter des caisses ! Et je ne vous parle pas de ceux qui font la leçon et qui nous dise : Respectez-donc la présomption d'innocence et qui emploient les mêmes tournures que sont présumé agresseur, présumé victime. … Snif ! Et sur le fond de l'affaire comme on dit, et autant que puisse avoir de bonnes info, je dirais que pour le moment il y a du pour mais il y a du contre aussi ! Edit : Attendez une minute, lu attentivement l'article ci-dessus : Et ci dessous vu que lien n'est plus le bon lol : [… ] ee-ignoree. Ce passage par exemple me pose question au regard de cette même présomption : "En plus de ne pas être écoutée, la parole de la victime (1) est tournée en dérision. C'est le signe que l'on ne prend pas conscience de la gravité des violences sexuelles faites aux femmes. La preuve : les conséquences douloureuses de cette agression sont minimisées. (2) Or, il ne s'agit pas, comme on a pu l'entendre, d'une petite histoire de libertinage sexuel, mais bien d'une tentative de viol présumée. (3) D'un délit, donc. Mais comme dans la plupart des affaires de viol, on tente de décrédibiliser le discours de la victime." Sur le (1) et le (2) : Discours équivoque parle-t-on de l'affaire DSK, ou des affaires d'agressions sexuelles en générale ? ? Bon admettons qu'il s'agisse de ce genre d'affaire en général… Et le (3) alors ? … Ah ben non on parle bien ici de l'affaire DSK : "Or, il ne s'agit pas, comme on a pu l'entendre, d'une petite histoire de libertinage sexuel, mais bien d'une tentative de viol présumée" Traduit ça donne : Or il ne s'agit pas, comme on a pu l'entendre, d'une partie de libertinage sexuel… Tiens, le procès à déjà eu lieu me dis-je ? On ne nous en aurait pas informé ? On a de preuves de ça ? Où ? Mais bien. Alors on est certain… D'une tentative de viol présumé… => Ben pas la peine de dire que c'est une tentative de viol présumé en ce cas, autant dire tout cours que c'est une tentative de viol ! Et donc dire tout court, avant jugement de DSK qu'il est coupable de tentative de viol ! … Et nous râlons parce que (bah merde) il a droit à un procès, au respect de la présomption d'innocence. La suite du paragraphe toutefois, je suis plus que d'accord, j'en suis choqué ! "Dans le cas présent, certaines sources témoignent du physique ingrat de la femme de chambre. Cette considération est complètement déplacée ! Comme si, dans ce cas, une femme ne pouvait pas faire l'objet d'un viol. Ceci dit faut pas non plus oublier que le viol en plus d'un crime horrible est un crime très traumatisant, la preuve : Voilà ce qu'est une femme traumatisée : "Cette femme de 27 ans se présente à nous suite aux conseils de son avocate : "elle m'a dit que ça me ferait du bien de parler de tout ça et je me dis qu'au point où j'en suis…" . Elle introduit l'échange par : "je suis nulle, j'ai tout raté" . Son divorce d'il y a 3 ans (après 15 mois de mariage) l'amène à constater un vide affectif profond : "j'ai pas d'homme dans ma vie et le pire c'est que je cherche pas. Je sais que c'est pas normal. C'est pas que j'en veux pas mais je me sens pas capable d'avoir une relation" . Maman d'une petite fille de 4 ans, elle évoque sa culpabilité de ne pas être "une bonne mère" : "je suis toujours sur son dos à avoir peur du moindre petit truc, je devrais pas, c'est nulle. Je crie toujours dessus et c'est pas la relation mère-fille que j'attendais. J'lui en demande beaucoup" .
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


251827
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Alcool, insistance... viol? - viol et abus sexuels

image

@jesuislunedelle : Citation : ce que tu as vécu est banal dans le sens où ça arrive à beaucoup de personnes. Beaucoup trop d'ailleurs… Je connais plusieurs personnes ayant vécues des faits similaires, mais en ce qui les concerne elles ont...Lire la suite

Temoignage - un an apres je vous donne de l'espoir - - viol et abus sexuels

image

Je ne sais pas cmt tu as fait pour te reconstruire en un an… personnellement tout m'est revenu dans la gueule il y a peu et pendant 4 ans je faisais comme si de rien n'était… j'en ai parlé 4 mois après mon viol j'ai voulu porter plainte ms le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages