Histoire vécue Psychologie > Viols - Abus sexuels      (1070 témoignages)

Préc.

Suiv.

Faire reconnaître un viol sans violence?

Témoignage d'internaute trouvé sur net-iris - 01/02/10 | Mis en ligne le 23/04/12
Mail  
| 497 lectures | ratingStar_245627_1ratingStar_245627_2ratingStar_245627_3ratingStar_245627_4
Bonjour, Ma compagne a été violée par un proche sans lien familial. Le viol (fellation, répété plusieurs fois dans la nuit) a eu lieu sans violence, plus sous l'effet de la surprise et de la contrainte morale. Cela fait plusieurs mois qu'elle tente de remonter la pente et elle finalement pu déposer plainte. Elle s'est rendue (plusieurs mois après les faits) à l'Hotel de Police où on l'a dissuadé de porter plainte. Elle a donné les éléments matériels dont elle disposait (des échanges mails avec son agresseur après les faits, alors qu'elle cherchait à comprendre pourquoi il avait pu lui faire ça et pourquoi à elle). Il a dans un premier temps reconnu une partie des faits mais toujours avec une possibilité d'interprétation double des échanges. En soi les éléments ne sont bien évidemment pas des preuves mais l'examen attentif de tous ces échanges démontrerait au moins qu'il s'est passé quelque chose, que c'était à l'initiative de l'agresseur, qu'elle n'avait en aucun cas tenté de l'aguicher ou de le séduire. Son violeur prétend qu'il n'a pas vu qu'elle allait mal, il était apparemment convaincu qu'elle était consentante. Bref, à force d'insistance auprès de la police elle réussi finalement à enregistrer sa plainte. Pendant toute la procédure, les policiers n'ont eu de cesse de lui dire que c'était inutile. Ils ont eu aussi émis des remarques sur le fait que puisque c'était sans violence ce n'était pas vraiment un viol, qu'elle l'avait peut être vécu ainsi mais que ça ne s'était certainement pas passé comme ça, etc… Pour couronner le tout, son agresseur est issu d'un milieu d'avocat et lui fait des menaces de la poursuivre pour harcèlement, est revenu sur toutes ses déclarations et la traite de folle. Elle est déterminée, avec mon soutien, à aller jusqu'au procès mais le sentiment est que cette plainte va se retrouver classer sans suite, voire même qu'elle sera attaquée en retour pour diffamation par son violeur. Je ne comprends pas comment cela est possible et j'aimerais l'avis d'experts du droit ou de personnes ayant l'habitude de ce type de procès. Je ne suis pas sûr qu'elle y survivrait si sa plainte s'arrêtait ainsi et qu'en plus elle était condamné au profit de son agresseur… Les viols sans violence sont ils réellement systématiquement classés sans suite ? Si c'était le cas, pourrait-il attaquer en diffamation ? Ne devrait il pas alors répondre d'abord de la première accusation ? Je vous remercie d'avance pour vos avis.
  Lire la suite de la discussion sur net-iris.fr


245627
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Alcool, insistance... viol? - viol et abus sexuels

image

@jesuislunedelle : Citation : ce que tu as vécu est banal dans le sens où ça arrive à beaucoup de personnes. Beaucoup trop d'ailleurs… Je connais plusieurs personnes ayant vécues des faits similaires, mais en ce qui les concerne elles ont...Lire la suite

Temoignage - un an apres je vous donne de l'espoir - - viol et abus sexuels

image

Je ne sais pas cmt tu as fait pour te reconstruire en un an… personnellement tout m'est revenu dans la gueule il y a peu et pendant 4 ans je faisais comme si de rien n'était… j'en ai parlé 4 mois après mon viol j'ai voulu porter plainte ms le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages