Histoire vécue Psychologie > Viols - Abus sexuels      (1070 témoignages)

Préc.

Suiv.

Il a profité de moi

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 5399 lectures | ratingStar_83618_1ratingStar_83618_2ratingStar_83618_3ratingStar_83618_4

J'ai 21 ans et je suis étudiante à l'étranger. Jusqu'il y a quelques jours la vie me souriait plus ou moins : je suis en bonne santé, j'ai une famille et un fiancé qui m'aiment et mes études vont pour le mieux.

Mais pour vous relater mon histoire, il faut que je remonte quelques mois en arrière. J'ai fais il y a un an la connaissance d'un jeune homme qui je dois l'avouer avait un certain charme. Nous avons repris contact quelques mois après et une courte aventure est née entre nous. Je tiens à préciser qu'avec mon fiancé nous traversions une période très noire et que je suis une jeune fille qui manque de confiance en elle et a besoin d'une épaule pour l'écouter, la rassurer. J'avais trouvé en cet homme écoute et empathie mais aussi amour d'où l'évolution de notre relation en terme "d'amants". Cette aventure n'a duré qu'une semaine (j'étais de passage dans sa vilel) car j'ai eu de profonds remords vis à vis de l'homme que j'aime et une envie de repartir à zéro. J'ai donc mis un terme à notre relation. Noter que les deux rapports qui on eu lieu ont été un peu chaotiques dans la mesure où il m'a souvent forcé, embobinné, manipulé pour ariver à ses fins. Ceci dit j'étais plus ou moins consentante : je me disais as-tu déjà vu une aventure amoureuse sans sexe.

De là je rebondis et tout va pour le mieux, je retrouve un équilibre auprès de ceux que j'aime. Puis une autre période de crise arrive en janvier. Je me souviens alors de l'oreille compatissante de mon ex amant et reprends contact avec lui. Seulement cette fois, pas question de reprendre une relation ambigue. Il le savait on était amis ! Pourtant, chauqe fois que nous nous sommes vus, il a tenté des attouchements et est souvent parvenu par la force, la manipulation morale et la contraine physique à me " toucher" et me pénétrer. A l'époque, j'étais blessée de tels agissements mais je me souvenais qu'il était quelqu'un d'adorable en dehors de ce moments et puis je me disais " n'est ce pas toi qui l'a cherché en recommancant à le voir". Alors je me taisais. Et que diraient mes proches en sachant que je l'ai choisi comme confident ! Les mois passent nous nous revoyons toujours avec ces situations gênantes et je me tais toujours. Je pleure chaque fois qu'il me force et il s'excuse je lui pardonne. Et ça recommence à plusieurs reprises. Pendant ce temps, je le sens changer à mon égard : plus aussi attentif, vulgaire, laxiste, parfois méchant. Je savais qu'il avait des soucis alors j'attribuais ça à un passage à vide et me décide à mon tour de lui aporter de l'aide. C'est ce que je prévois en allant le voir la semaine dernière. Le premier soir, il insiste pour que je dorme chez lui, je refuse et il se vexe. Bref, je n'y fais pas attention plus que ça. Le lendemain, je vais chez lui ou plutot ses parents et demande à le voir. Il dort, flegme, bref est tout sauf enthousisate de me voir. Je me dirige dans sa chambre et prend de ses nouvelles, je fais "l'amie là pour toi" et là il me demande un bisou. Je lui dit non, que ça n'arrivera plus, qu'il n'y aura plus de ça entre nous. Là il se vexe et devient froid, distant. Quand je le taquine pour avoir un câlin, chose qu'il parvenait à faire avant sans me sauter dessus, il refuse. Je ne somprends pas et me vexe comprenant que finalement il cherche autre chose qu'une amitié, que ces fameurx câlins étaient motivés. On se fâche et je lui dit qu'on ne se reverra plus.

Deux jours sans nouvelles, je m'inquiète car j'ai eu l'impression qu'il devanait dépressif. Je passe l'éponge et lui demande à le voir. On se retrouve et décidons de se faire un ciné. Jusque là pas de problème. Puis le film ayant duré longtemps, il me propose de dormir chez ses parents, j'hésite puis accepte. Après tout je dormirai en chambre séparée et puis il y a ses parents. Mes copines ne rentreraient pas t^t de tte façon (c'est chez elle que je dors quand je viens en vacances).

Dans le RER, il insiste pour que je m'asseye sur lui. Bon ok, ça ne veut rien dire (on a toujours été câlins enfin tendre envers l'auter quoi). Puis nous arrivons à destination, avant de rentrer chez lui, il me propose d'aller faire un tour. Ok, il fait bon, pourquoi pas, je suis fan des longues ballades à discuter et apprendre des autres. Au bout d'un moment, il m'entraîne dans une clairière splendide mais isolée. Jusque là je lui fais confiance je ne vois pas de mal. Puis il me propose de m'asseoir dans l'herbe : je refuse car j'ai une jupe et j'ai horreur de l'herbe haute (traumatisme d'enfance). Alors il sort un vêtement sale qu'il avait sur lui et l'étale par terre et s'asseoit. Il me demande de venir m'asseoir : je lui dis qu'il y a pas de place mais il me dit de venir m'asseoir sur lui c'est pas grave. Alors je m'apprête à m'asseoir en perpendiculaire et là i écarte mes jambes et me force à m'asseoir à califourchon. Gênée je résiste un peu, mais il insiste. Je me dis, de toute façon, si ça dérape je me lève. Et puis là, il se met à m'embrasser en jouant sur les sentiments, j'avoue que mon erreur a été de ne pas refuser ce baiser Et là tout a été très vite, pendant ce baiser il remonte d'une main ma jupe déboutonne son jean, sort son sexe et écarte ma culotte. Comprennant que ça dérape et décidée à ne pas le laisser faire je lui dis gentiement " non, fais pas ça, je t'ai dit que je voulais pa de ça". Il insiste et j'essaie de le repousser mais il me tient par les hanches à m'en faire mal. Je répète " arrête, je t'ai dit que je ne veux pas" mais la situation semblait plus l'exciter qu'autre chose. Mon coeur bat vite quand je sens son sexe ontre le mien. J'ai peur et cherche à me lever. Mais il me serre et soudain je sens un douleur atroce dans mon entre jambe et je fond en larmes, je pleure, sanglotte " stp stp fais pas ça". Il continue quelques secondes et s'arrête en feignant de s'excuser et moi je pleure toujours. Puis il m'attrappe violemment et me demande sévèrement d'une voix que je ne reconnaissais plus " regarde moi dans les yeux et dis moi que tu ne veux pas" j'ai peur, je fuis son regard. Quand je lève les yeux en secouant la tête pour dire non, je ne reconnais plus la personne en face de moi. Et il recommence. Là je ne pleure plus, j'ai peur, j'arrête de respirer. Une idée me traverse l'esprit et si je lui faisait peur. Alors, je lui parle, du fait qu'il n'ait pas mis de capote mais il me coupe la parole en me disant que ses soit-disant aventures n'ont jamaix existées que c'étaient pour me "rendre jalouse". Moi ? Qui cherche à te caser ? Je comprends que cette personne n'est pas celle que je pensais, j'ai honte, la gorge serrée, je voulais à ce moment arrêter de respirer. Il me demande de me lever et me plaque contre un arbre en prenant soin de mettre son vieux linge autour de ma jupe de peur de ne pas la salir. Je me demande encore pourquoi je n'ai pas couru, mais je me rappelle que je n'avais aucune idée d'où j'étais, que c'en était fini pour moi. Il me prend et éjacule dans sa main. Je me dis qu'il vaut mieux la jouer "comme si de rien était" jusqu'au moment où je reprendais mes esprits. Nous retournons chez lui et je m'endors en pleurs dans le petit lit que ma confiée sa mère, si elle savait. Je m'endors en pleurs en me disant que j'aurais tout oublié demain, qu'il ne s'est pas rendue compte. En plus qu'est ce que je faisait là moi ? Dans la nuit il revient, et recommence. Je n'ose pas crier car toute la maison dort et je ne veux pas faire paniquer tout le monde. Alors je ferme les yeux et subit. Le lit grinçait et il me dit de me mettre par terre. Je refuse, je priais pour que ça réveille quelqu'un et qu'on nous surprenne.

C'est fini, je ferme les yeux. Le jour est levé, je repense à la veille et pleure. Je reste une heure au lit et rélfléchis à quoi faire ? Puis jevais le voir et lui demande de me racompagner à la gare. Il me dit OK, sans même me regarder. Plus tard, je retourne le voir et demande à lui parler, il refuse à plusieurs reprises ou veut parler devant les autres personnes dans la pièce.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


83618
b
Moi aussi !
3 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Alcool, insistance... viol? - viol et abus sexuels

image

@jesuislunedelle : Citation : ce que tu as vécu est banal dans le sens où ça arrive à beaucoup de personnes. Beaucoup trop d'ailleurs… Je connais plusieurs personnes ayant vécues des faits similaires, mais en ce qui les concerne elles ont...Lire la suite

Temoignage - un an apres je vous donne de l'espoir - - viol et abus sexuels

image

Je ne sais pas cmt tu as fait pour te reconstruire en un an… personnellement tout m'est revenu dans la gueule il y a peu et pendant 4 ans je faisais comme si de rien n'était… j'en ai parlé 4 mois après mon viol j'ai voulu porter plainte ms le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages