Histoire vécue Psychologie > Viols - Abus sexuels      (1070 témoignages)

Préc.

Suiv.

Il y a différentes manières de montrer un abus sexuel ou physique

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 406 lectures | ratingStar_228964_1ratingStar_228964_2ratingStar_228964_3ratingStar_228964_4
Suite au post de Petit Prince concernant les femmes violées, j'ai beaucoup réfléchi au sujet qui, je l'ai constaté, à fait moner une colère énorme en moi. J'en ai profité pour travailler cette colère hier lors d'un travail personnel engagé de longue date. Le post du Petit Prince a immédiatement soulevé en moi cette question : et si les plus grands abuseurs n'étaient pas ceux que l'on croit? Et, pour moi (concernant mon histoire), je vois bien que cela se vérifie : celui qui a le plus abusé de moi n'est pas celui qui a abusé de mon sexe mais ceux qui ont abusé de mon coeur et de mon psychisme. Et à ceux-là, je leur en veux. Je les ai nommé "les abuseurs de l'ombre". Qui est un abuseur de l'ombre? Je crois qu'on l'est tous plus où moins. Les cas les plus flagrants, limites caricaturaux, sont les cas pathologiques : les pervers, les sadiques, les manipulateurs. Mais il y a aussi tous les autres, ceux qui ne sont pas repérables de leur victime, ce qui cause tant de dégâts : les adultes témoins d'un viol qui restent silencieux et font "comme s'il ne s'était passé" pour sauvegarder la face mais des formes encore plus perverses à mon sens et courament répandues commes les mères abusives (dont je fais partie) en me précipitant à la sortie de l'école pour demander à mes enfants : "raconte moi ta journée". Ceci est la version "ultra soft" mais à mes yeux, c'est un abus. Entre le soft et le hard, il y a une palette étendue. Par exemple, nous demandons à nos enfants d'être tout le temps performants à l'école alors qu'il est établi que tous les acquis se font "en spirale" : acquisition, phase de stagnation de l'acquisition, retour en arrière pour consolider les acquis ouvrant le chemin vers de nouvelles acquisitions. Autre exemple : une mère qui dit à son enfant : "elle avait pas raison Maman? Je te l'avais bien dit, hein? Tu sais bein que Maman a toujours raison!" Dans ces exemples, l'agresseur n'est pas identifiable comme tel. Non seulement l'enfant est agressé mais en plus, il encense sont agresseur. L'enfant pense alors : "Il est vrai que ma mère est exceptionnelle : elle sait mieux que moi ce qui est bon pour moi". Ce qui a pour conséquence une dégradation de l'estime de soi et de rendre objet l'enfant, l'exposant encore plus aux abus physiques. Ces situations me mettent dans une rage énorme. Dans le travail que je viens de faire sur ce sujet, il apparaît clairement que j'en veux beaucoup moins à mon violeur qu'aux adultes silencieux et pervers. Je n'excuse aucunement mon violeur et regrette qu'il n'ait pas été puni et qu'il y ait maintenant prescription : il a commis une faute impardonnable qui doit être puni par la société. Mais les autres, mes abuseurs de l'ombre, qui va les punir? Personne! Ils vivent en toute impunité, ne craignent rien, dorment comme des charmes et ont bonne conscience alors qu'ils ont brisé mon psychisme et mon coeur. Et je me suis laissé briser, car je ne les ai pas reconnu comme agresseurs. Je leur en veux terriblement. Je vais travailler cette partie structurelle de ce que je suis aujourd'hui. Ce sera certainement long. Je suis en route. Une page du grand livre des comptes vient d'être ouverte
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


228964
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Alcool, insistance... viol? - viol et abus sexuels

image

@jesuislunedelle : Citation : ce que tu as vécu est banal dans le sens où ça arrive à beaucoup de personnes. Beaucoup trop d'ailleurs… Je connais plusieurs personnes ayant vécues des faits similaires, mais en ce qui les concerne elles ont...Lire la suite

Temoignage - un an apres je vous donne de l'espoir - - viol et abus sexuels

image

Je ne sais pas cmt tu as fait pour te reconstruire en un an… personnellement tout m'est revenu dans la gueule il y a peu et pendant 4 ans je faisais comme si de rien n'était… j'en ai parlé 4 mois après mon viol j'ai voulu porter plainte ms le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages