Histoire vécue Psychologie > Viols - Abus sexuels      (1070 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon grand–père paternel m'a volé mon innocence

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 3754 lectures | ratingStar_83859_1ratingStar_83859_2ratingStar_83859_3ratingStar_83859_4

Vers l'âge de 5-6 ans (j'en ai 27 maintenant) , j'ai, pendant quelques mois je pense (mes souvenirs ne sont pas très nets à ce sujet) , été victime d'attouchements de la part de mon grand &ndash ; père paternel (brr… j'en ai déjà parlé, mais simplement à l'écrire, j'ai le c&oelig ; ur qui se serre et le ventre qui se noue). Je précise qu'il est mort il y a 5 ans maintenant… Respirons un grand coup… Et à à peine 18 ans, encore vierge, j'ai été… violée… par un type qui avait à peu près mon âge et que j'avais rencontré la veille… Pas de violence physique autre que le viol, mais j'ai clairement le souvenir d'avoir dit non, à plusieurs reprises. Il y a des zones d'ombres, mes souvenirs sont partiels, mais ils reviennent, peu à peu, et puis il y a des choses dont il ne vaut peut-être mieux pas trop se souvenir… J'ai dit non, mais il est passé outre, il "tiré son coup" (désolé pour la crudité des propos) , c'est tout ce qu'il voulait. Il ne m'a pas frappé, menacée, mais il n'a pas respecté mon refus, il a continué… J'étais pétrifiée, comme paralysée, je n'ai pas bougé, pas crié, c'est comme si mon corps et mon esprit s'était dissociés, mon corps était là, subissait, mais mon esprit était ailleurs, attendant que ça se termine…

Il y a deux mois, j'ai &ndash ; enfin- parlé de tous ça à mes parents, à mon frère (de trois ans plus jeune que mois) , à deux très bonnes copines &ndash ; du viol "seulement" pour ces deux dernières, je leur dirais le reste si j'en ai besoin, et quand je sentirais qu'elles auront un peu "digéré" ce que je leur ai révélé…Ils sont très compréhensifs (enfin, mon frère a un peu de mal par rapport à mes accusations vis-à-vis de mon grand-père. Mais, apparement ça n'a pour l'instant rien changé à notre relation., il faudrait qu'on en reparle…) attentionnés, maladroits parfois, parce que bouleversés et un peu désemparés, mais pleins de bonne volonté, présents…Tout le monde n'a pas la chance d'être si entouré, soutenu, j'ai pu m'en rendre compte, ici notamment. Je vois aussi une psy, mais j'ai besoin de partager mon expérience avec d'autres victimes (que je hais ce mot…) , et puis peut-être aussi avec des gens qui ne font pas partie de mon quotidien "réel" , avec qui il y a moins d'implication affective.

Une cigarette plus tard… Reprenons… Pendant quelques mois donc, mon grand-père m'a fait subir des baisers incestueux (ouh le gros mot, mais oui, j'ai réussi à l'écrire !! ) … Moi sur ses genoux…Sa langue contre la mienne, qui farfouille dans ma bouche…toute cette salive… J'en ai des frissons et les mains qui tremblent en y pensant. Et ce goût désagréable dans la bouche… Cette sensation de profond dégoût. Euurk !!

Ca se passait le mercredi après-midi, chez eux, dans le salon. J'y allais tous les mercredis après midi. Ca ne se produisait pas à chaque fois, mais ça a eu lieu plusieurs fois, et ça a duré pendant des semaines, des mois, je sais pas, je sais plus… Quand il en avait l'occasion, qu'on était juste tous les deux, que mon frère n'était pas là (il devait rester avec mes parents ces jours-là, je pense) , que ma grand-mère n'était pas dans les parages… Elle n'a jamais rien vu… Je ne pense pas qu'elle pouvait soupçonner une chose pareille… qui peut s'imaginer un truc pareil, d'ailleurs ?! Surtout venant de lui… Pour tout le monde, pour toute la famille, il était l'incarnation de la droiture, de l'intégrité… Un exemple, un type avec des valeurs fortes, un type très respecté… Un patriarche "à l'ancienne" . Un type bien, respectable quoi… Tu parles !!! Il a bien trompé tout son monde !!! .

Et ça ne me rend pas les choses plus faciles… Ce serait tellement plus facile de haïr, de mépriser un type méchant, "pas net" … parce que je l'aime toujours, au fond… parce que, par ailleurs, et ça me fait mal d'écrire ça, mais c'est vrai, quelque part, c'était un super grand-père, présent, avec qui on jouait, qui nous emmenait à la piscine, faire du vélo, qui nous faisait rire, qui jouait aux jeux vidéos (sur ce dernier point, pas si évident pour quelqu'un de sa génération ! ) …

Je l'aime, je le déteste, je lui en veux de m'avoir volé mon innocence, je suis terriblement en colère contre lui d'avoir bousillé ma vie, tout ça en même temps…Pff, que c'est compliqué… Je ne sais pas comment faire, quelle place lui donner. L'oublier, c'est pas possible… Le renier… Oui, mais il y a le reste de la famille qui ne sait pas et continue de faire son éloge… Faire le tri et ne garder que le bon… Totalement impossible à l'heure actuelle… Bref, je ne sais pas quoi faire de tout ça, maintenant que j'ai retrouvé la mémoire…

Et puis, c'est peut-être stupide, mais je cherche toujours à comprendre son attitude, à trouver des explications, histoire de tenter de trouver, je sais pas, une espèce de logique à tout ça… parce que rationnellement, pour un esprit à peu près sain, ça dépasse l'entendement. Par exemple, il commençait à être atteint de la maladie de Parkinson quand c'est arrivé, et comme c'est une maladie neurologique, je me dis parfois que peut-être qu'il a un peu perdu les pédales, que ce n'était "pas tout à fait lui" , que la maladie était un peu responsable… Les médecins (gériatre, neurologues, psychiatres) n'ont pas de réponses, le cerveau humain est une machine tellement complexe et encore largement "inexplorée"… Et puis en même temps, quelque part, il a su se "raisonner" , il n'est pas allé au-delà des attouchements, et il a tout cessé, à un moment, sans que personne n'intervienne… Enfin, matériellement, à un moment, il n'a plus eu le temps, car, mon frère ayant grandi, quand ils me gardaient, ils le gardaient aussi, systématiquement. Et on faisait les activités ensemble, toujours. On n'était donc plus jamais juste tous les deux, ou très peu… Mon père m'a d'ailleurs dit récemment qu'il était entré dans une colère noire quand mes parents avaient imposé à mes grands-parents de nous prendre chez eux tous les deux le mercredi… C'était les deux petits-enfants, ou aucun… Il n'avait pas du tout, du tout apprécié, le grand-père !!! Forcément, il allait perdre ses "moments privilégiés" …

Enfin, là, c'est moi qui interprète sa réaction, je n'en saurais jamais rien. Et ça me "tue" … Je ne pourrais jamais lui poser de questions, il ne saura jamais à quel point il m'a fait mal, il n'aura jamais à rendre de comptes… Si seulement je m'étais souvenue plus tôt !!!

C'est à sa mort que j'ai commencé à vaguement me souvenir, enfin, que j'ai su, tout au fond de moi qu'il avait abusé de moi. Vraiment tout au fond.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


83859
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par BALOO | le 22/11/10 à 10:46

BONJOUR JE VOUS ECRIR CAR JAI LU VOTRE HISTOIRE QUI MA TOUCHER JE PENSSE QUE JE VIS LA MEME HISTOIRE QUE VOUS AVEC MA FILLE DE 7ANS AUJOURDHUI ET LES FAIT SON PASSER QUAND ELLE AVAIT 4ANS JAI UN PEUT PRIS A LA LEGERE MET DE FAIT NOUVEAUX SONT PRODUIT SERAI TIL POSSIBLE DE RESTER EN CONTACT POUR EVENTUELLEMENT POUVOIR APRONFONDIR DES FAIT SUR MA FILLE JE SUIT SEULEMT DESOLER DE VOUS FAIRE REVIVRE DES EVENEMENT AUSSI PRONFOND MET JAI BESOIN DUNE AIDE DE PERSONNE AYANT VECU ET POUR POUVOIR MORIENTER

Par felidade | le 25/02/11 à 20:38

bonjour ton post m'a beaucoup touchée pour une raison particulière j'ai vécu moi aussi la même chose quand j'avais 4 ans mon grand pere a pratiqué des attouchements sur moi vers l'age de 5 ans

j'ai commencé a disons comprendre que ce n'était pas normal qu'il ne devait pas faire ça je lui ai demandé d'arreter il l'a fait surement je pense de peur vers mes 6 7 8 9 ans ca ne m'a pas touché en particulier je ne m'en souvenais pas tres bien c'etait donc sans importance a mes 12 ans ca a commencé a me peser et pourtant je l'ai gardé jusqu'a hier j'ai gardé ca 15 ans

j'avais peur des reactions heureusement il est mort quand j'avais a peine 10 ans le pire ?

je n'etais meme pas triste juste indifferente mais voila hier je l'ai annoncé a ma mere qui en a été bouleversée la pauvre je m'en veux de lui avoir dit ca vu sa reaction mais je suis heureuse d'avoir pu me liberer de ce fardeau moi aussi ca me tue de savoir que jamais il ne saura ce que ca a fait l'imapact que ca a eu sur ma vie qu'il soit la tranquille sur sa tombe et moi avec ses souvenirs

pourtant aujourd'hui je profite la vie ne vaut pas la peine de se faire du mouron tout le temps j'ai pitié de cet homme ''malade''


Voila courage ne laisse jamais cette histoire influencer ta vie ;)

Histoires vécues sur le même thème

Alcool, insistance... viol? - viol et abus sexuels

image

@jesuislunedelle : Citation : ce que tu as vécu est banal dans le sens où ça arrive à beaucoup de personnes. Beaucoup trop d'ailleurs… Je connais plusieurs personnes ayant vécues des faits similaires, mais en ce qui les concerne elles ont...Lire la suite

Temoignage - un an apres je vous donne de l'espoir - - viol et abus sexuels

image

Je ne sais pas cmt tu as fait pour te reconstruire en un an… personnellement tout m'est revenu dans la gueule il y a peu et pendant 4 ans je faisais comme si de rien n'était… j'en ai parlé 4 mois après mon viol j'ai voulu porter plainte ms le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages