Histoire vécue Psychologie > Viols - Abus sexuels      (1070 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon oncle abusait de moi !

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 3842 lectures | ratingStar_141788_1ratingStar_141788_2ratingStar_141788_3ratingStar_141788_4

Bon bref, le lendemain, il a fait comme si rien n'était. Moi de mon côté, j'étais choquée, je n'avais pas dormi de la nuit, je me demndais si ce qu'il m'était arrivé la veille était bien réel, j'étais choquée.

 

 

Dès ce moment, j'ai commencé à avoir peur de lui, j'essayais à tout prix de l'éviter et pourtant, il m'abusera à plusieurs reprises. Le stress que je subissais à la maison  d'un côté avec lui, ma tante et la maison à gerer m'avait fait tomber dans une grosse dépression ; j'avais perdu l'appétit et beaucoup maigris.Une fois, en cours d'EPS, je suis tombée et on n'a du m'envoyer à l'infirmerie, j'étais très faible, la conseillère d'éducation a joint ma tante pour lui demander si elle pouvait venir me chercher, celle ci lui repondu qu'elle ne pouvait pas quitter son job pour moi donc je suis rentrée seule à la maison malgré l'inquiétude de la conseillère. Lorsque ma tante est rentrée à la maison, elle m'a gueulé dessus en me disant que je n'avais qu'à manger, que c'était bien fait pour moi et qu'elle ne voulait plus que cela se reproduise, même pas une seconde, elle a essayé de me comprendre, elle ne m'a jamais posée les bonnes questions : "qu'est ce que tu as ? " "pourquoi tu ne manges pas", c'est tout ce que j'espérais d'elle, peut être ça m'aurait aider à aller mieux à cette époque.

 

 

Alors débute les années noires. Mon oncle abusant de moi et sachant que je n'allais jamais le balancer puisque j'avais peur de ma tante, elle et moi n'avions jamais établi de relation de confiance et il n'en était hors de questions de de confier à elle, alors à qui me confier ? J'étais seule avec ce secret qui me pesait. Je me sentais vraiment seule et je me disais que même si defois on est entouré cela n'empêche qu'on peut se sentir seule dans son coeur, seulement nous pouvons évaluer notre souffrance, qui peut nous comprendre quand on cache ce qu'on subit aux autres quand par dessus tout on protège sans le vouloir vraiment ceux qui nous font du mal, pourquoi l'être humain est defois si cruel, si égoïste ?

 

Il faut dire que ce que j'avais subit m'avais un peu fermer sur moi même et je commençais à considerer mes relations à l'extérieur comme superficielle, je me disais à quoi sert de se pretendre amis avec des personnes qui ne vous connaissent pas vraiment ? Elles vous cotoient tous les jours et n'arrivent pas à vous cerner,  à voir quand ça va mal, à pressentir vos souffrances, on partage des moments de joie ensemble mais qui se préoccupe de ce que souffre l'autre ou s'il souffre quelque part. Ainsi, je me suis éloignée petit à petit de mon entourage amical du fait que je me sentait differente d'eux.  

 

 

Puis, j'ai connu un garçon, le premier, il m'a fait énormement souffrir, je croyais trop en lui, je pensais que ça allais durer, je pensais qu'un jour je quitterais la maison pour aller avec lui n'importe où peu importe, je l'aimais vraiment mais il m'a plaqué au bout de 1 moi et demie, sérieusement, il m'a anéantie, j'ai beaucoup pleuré,  je suis venue à me demander si ça ne venait pas de moi ou tous les hommes sont méchants. Il m'a plaqué pour une simple raison, je ne voulais pas coucher avec lui, ce n'est pas que je n'aurais pas voulu mais je ne pouvais pas, j'étais bloquée. A cette époque, faut dire que j'ai regretté de ne pas avoir couché avec car je l'aimais même s'il le méritais pas, il était mon premier amour quand je regarde en arrière maintenant, je me dit que c'était un con.

 

De ce fait, j'ai opté pour la deuxième solution, que c'était de moi que venait le problème de moi. Ainsi, à chaque fois que je sortais avec un garçon, je me forçais à coucher avec dans l'idée que c'était la seule solution pour me faire aimer, pour le garder, en réalité, toute ces relations m'ont rien apporté, je n'étais pas heureuse, j'étais mal et aucun n'a essayé de me comprendre en profondeur.

 

 

A la maison, je commençais à prendre un peu d'assurance depuis que je commençais à sortir avec des mecs, ce qui empirait les choses. Mon oncle qui avait du mal à m'abuser parceque je lui mettais en garde, je lui disais que s'il m'approche, je dirais à l'école ce qu'il me fait même si je ne pouvais pas en parler à ma tante, ça réussit à le calmer mais il me faisait payer autrement, avant, il me défendait à chaque  prise de bec avec ma tante, de ce jour, il empirait nos conflits, il fouttait la zizanie en disant que j'étais mal élévée, que j'étais volage ETC… Lorsque ma tante n'était pas là, il me traitait de tous les noms. Une fois, il a trouvé une raison de me frapper, il me poussa à bout devant ma tante pour une histoire dont je ne me rappelle plus vraiment l'objet, je pense qu'il m'accusa de quelque chose que je n'avais pas fait donc très énervée je lui repondit, ainsi, il me battit, il me traîna par terre, me tirant par les cheveux, il m'a demolit quoi et sa femme est restée là sans réagir. (il cherchais depuis une raison, un moyen de me faire du mal car ça lui fouttait la rage que je le mette en respect) Bref, je clos cette époque.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


141788
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Alcool, insistance... viol? - viol et abus sexuels

image

@jesuislunedelle : Citation : ce que tu as vécu est banal dans le sens où ça arrive à beaucoup de personnes. Beaucoup trop d'ailleurs… Je connais plusieurs personnes ayant vécues des faits similaires, mais en ce qui les concerne elles ont...Lire la suite

Temoignage - un an apres je vous donne de l'espoir - - viol et abus sexuels

image

Je ne sais pas cmt tu as fait pour te reconstruire en un an… personnellement tout m'est revenu dans la gueule il y a peu et pendant 4 ans je faisais comme si de rien n'était… j'en ai parlé 4 mois après mon viol j'ai voulu porter plainte ms le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages