Histoire vécue Psychologie > Viols - Abus sexuels      (1070 témoignages)

Préc.

Suiv.

Petite histoire

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1406 lectures | ratingStar_108101_1ratingStar_108101_2ratingStar_108101_3ratingStar_108101_4

Je m'appelle Laura, j'ai 22 ans.

Vers l'âge de 8 ans environ, mon oncle a commencé à se livrer à des attouchements sur moi, ça a durer environ 2 ans, puis ça a stoppé un jour comme ça. En échange de mon "silence", il m'achetait une tonne de jouets, tout ce que je voulais. De tout manière, je n'aurais rien dis même sans ça, la honte est tellement présente…

Malheureusement ça a recommencé quelques années plus tard, mais pas avec mon oncle, mais avec mon demi-frère, lorsqu'il venait chez nous (il vivait avec son père). Il avait 7 ans de plus que moi. A l'époque j'avais 12 ans et lui 19 ans. Ca a duré environ 2 ans aussi. Puis il est partie faire ça vie ailleurs et ça c'est arrêté.

Je n'en avais jamais parlé, jusqu'au jour ou ne pouvant plus garder ça, j'ai craqué. J'en ai parlé à une amie, et finalement à l'assistante sociale de mon lycée, j'avais 15 ans et quelques mois (très important les quelques mois, pour la poursuite en justice…). Seulement j'ai juste parlé de ce qu'avait fait mon oncle, je n'ai jamais pu dire ce qu'avait fait mon demi-frère (sodomie et fellation).

Finalement environ deux ans après, ça a été porté en justice, mon oncle a seulement eu de la prison avec sursis et obligation de soin, et en plus on lui trouvait un travail !

J'ai halluciné, et encore aujourd'hui, j'ai beaucoup de mal à accepté cela, je n'arrive tout simplement pas à comprendre.

Je n'ai jamais pu raconter ce qui c'était passé avec mon demi-frère, et je ne le ferais probablement jamais. J'ai pu ressentir, le fait que j'avais en quelque sorte un peu brisé la famille pour certains membres…

Lors des poursuites, j'avais dû passer chez un psychologue, qui avait dis que j'étais dépressive quasiment suicidaire. Je n'ai pas suivis de thérapie, mes parents n'avaient pas jugés ça nécessaire, ça allait passer…

Je peux vous dire que je suis passée par tout les états possibles…

Mais maintenant, je m'en suis sortie ou presque. Je vais me marier en Juin avec un homme que j'aime et qui m'a appris à me redonner confiance en moi même. J'ai une petite fille de 3 mois.

La douleur et la blessure sont toujours là, mais peu à peu ont apprends à vivre avec, je ne l'ignore pas, quand elle s'ouvre de nouveau, j'essaie de faire le point, de regarder ce que j'ai maintenant et d'aller de l'avant.

On dit qu'il ne faut pas regarder le passé, mais quand on a vécu cela, c'est très dur, car il suffit d'un geste, d'un mot pour ne rappeler "ça". Il n'y a pas un jour sans que je n'y pense en fait, mais j'arrive à en faire abstraction, pas parce que je ne veux pas y penser, mais parce que maintenant le bonheur remplit ma vie.

Je suis sur que toutes celles qui vivent ces monstruosités, connaitront un jour ce bonheur, même si elles pensent que cela ne sera jamais le cas,

Subir ces viols, ce n'est pas facile du tout, mais s'entendre dire qu'on est rien, c'est encore pire,

Mais surtout il ne faut jamais croire cela. C'est ceux qui nous font subir ces choses qui sont des moins que rien, pas nous.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


108101
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Alcool, insistance... viol? - viol et abus sexuels

image

@jesuislunedelle : Citation : ce que tu as vécu est banal dans le sens où ça arrive à beaucoup de personnes. Beaucoup trop d'ailleurs… Je connais plusieurs personnes ayant vécues des faits similaires, mais en ce qui les concerne elles ont...Lire la suite

Temoignage - un an apres je vous donne de l'espoir - - viol et abus sexuels

image

Je ne sais pas cmt tu as fait pour te reconstruire en un an… personnellement tout m'est revenu dans la gueule il y a peu et pendant 4 ans je faisais comme si de rien n'était… j'en ai parlé 4 mois après mon viol j'ai voulu porter plainte ms le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages