Histoire vécue Santé - Maladies > Allergies      (528 témoignages)

Préc.

Suiv.

Allergie au gluten non détectée

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1658 lectures | ratingStar_149111_1ratingStar_149111_2ratingStar_149111_3ratingStar_149111_4

Mon probleme a commencé en 88.c'est une histoire de fou : ma mère et une de mes soeurs sont intolérantes au gluten, moi j'étais passé au travers.Mon gros problème ou plutot mon seul tort était de faire du sport, de 7 à 14 ans Rugby, de 14 à 16 ans Athlétisme et enfin du vélo à 16 ans en compêtition.j' ai tout de suite gagné des courses et à 20 ans j'ai décidé de me lancer à fond dans ce sport.donc tout allait bien jusqu'en avril 88 où j'ai été victime d'une intoxication alimentaire dans une course à étapes.j'ai dû abandonner et 15 jours plus tard j'ai recouru une autre course à étapes.je raconte tout en détails vous verrez plus tard : en 1 semaine de course j'ai pris 6 kilos, je ne comprenais plus rien.je ne mangeais pas plus que les autres et je n'ai jamais pris de médicaments je tenais trop à ma santé et ma vision du sport était pure, quand je gagnais 1 course c'était avec ce que la nature m'avait donné (j'ai été gaté de ce coté là) et non avec ce qui ce vendait en pharmacie.j'ai du faire 1 régime de dingue pour perdre ces kilos et j'ai recouru.tout allait bien jusqu'à ce que je reprenne 4 kilos en 1 nuit : j'avais l'impression d'avoir des lames de rasoir dans les intestins, j'ai eu des diahrrées de sang toute 1 nuit, ce n'était que le début du cauchemard.l'avant dernier jour de course je portais le maillot de leader et j'ai du abandonné après 30 kms de course, mon corps n'en pouvais plus.en rentrant j'ai mangé du pain et des pates et durant 3 jours je n'ai mangé que ça.J'ai pris 14 kgs en 3 jours, quand je me voyais dans la glace je pleurais comme un gosse, j'étais un coureur propre et je trouvais cela injuste. Je suis allé voir 1 médecin de la fédération qui ne comprennait pas non plus, et il m'a prescrit de l'Aldactone.j'avais cessé la compet et ne pensais qu'à retrouver mon poids normal.j'ai tout perdu en 5 jours mais j'étais perclus de crampes.il ne m'avais pas prescris de potassium, quelle galère.j'avais remarqué que dès que je mangeais des aliments à base de blé je gonflais.Je suis rentré au CHU de Brabois près de Nancy pour comprendre ce qui m'arrivait et Le Cauchemard a commencé : j'étais sur le lit dans la chambre quand le professeur du service est arrivé avec sa smala.Il m'a demandé ce que je faisais dans la vie, je lui ai dit du vélo, il a rigolé et m'a demandé quels produits je prennais.Rien lui ai je répondu, il ne m'a pas cru et m'a dit que les prises de sang révèleraient tout.ils riaient tous et quand ils sont sortis de la chambre j'ai craqué, j'avais honte de faire du vélo.il est revenu 2 jours plus tard pour s'excuser, tous mes bilans étaient propres.trop tard le mal était fait.De retour chez moi je me suis jeté sur tous les aliments à base de blé, je voulais mourir, je suis devenu boulimique, je voulais me détruire.j'ai passé tout l'Eté 88 dans ma chambre dans le noir, je n'en sortais que pour manger.Je me faisais vomir et quand je n'y arrivais plus je prenais 1 tuyau de gaz que j'enfonçais le plus possible, il fallait absolument ne pas garder ça en moi, mais des fois rien ne ressortait et je gonflais.J'ai fait pleins d'hopitaux, ils ne trouvaient pas, j'avais beau leur dire que je ne gonflais qu'avec le blé, ils ne me croyaient pas, mon seul tort était d'être coureur cycliste.En 93,je me suis fait opéré des yeux, j'étais myope, et je suis parti pour devenir Légionnaire.A Aubagne j'ai passé tous les tests et peu avant de partir pour Castelnaudary un médecin militaire m'a dit qu'après 1 opération des yeux il fallait attendre 3 ans avant de se représenter.j'étais anéanti.je lui ai raconté mon problème alimentaire et il m'a dit qu'1 de ses amis etait professeur à l'hopital militaire Legouest à Metz, il lui a téléphoné et de la gare St Charles à Marseille je suis allé directement à Metz.Et en arrivant je lui ai raconté mon histoire, lui ai dit que j'avais 14 kgs en trop, il m'a demandé où je les mettais, j'étais quand meme assez baraqué, et m'a dit que je resterai enfermé dans la chambre le temps qu'il faudrait, interdiction d'en sortir et ils ont fouillé mon sac pour voir si je ne cachais rien.la 1re semaine j'étais au régime sans gluten, j'ai perdu 12 kgs en 5 jours, j'ai remangé normalement les 3 jours suivant j'ai repris 8 kgs que j'ai reperdu en 3 jours en mangeant sans gluten.Enfin on me croyait.Le professeur m'avait trouvé 1 surnom : le mutant, je m'en fichais, après 5 ans d'obscurité je commençais à apercevoir le jour.il m'a dit que s'il racontait mon histoire à 1 congrés personne ne le croirait, m'a dit aussi de manger sans gluten et que tout irait bien.Mais j'avais 26 ans, j'avais perdu 5 ans à faire tous les hopitaux, j'avais tout entendu, que j'étais allergique au sport, que mes vaisseaux capillaires étaient perméables, que c'était psychologique, que je me provoquais moi-meme les oedemes, bref que j'étais cinglé.j'ai repris la compet, j'ai regagné tout de suite (j'avais tout de meme une vo2 de 88,ce qui n'est pas courant) mais le plaisir n'était plus là, pendant 5 ans on m'en a mis plein la tete avec le dopage, sans m'écouter, je ne fréquentais pas le milieu cycliste, j'allais aux courses je gagnais, je perdais, je m'en foutais, du moment que j'y prenais du plaisir, une belle échappée, beaucoup d'attaques, le nez dans le vent, j'étais heureux.le problème, c'est que j'étais devenu boulimique, et surtout avec des aliments qui m'étaient interdits.Fin 2004 je suis retourné à Legouest, j'ai passé un tas d'examens, je me suis provoqué 1 oedème,16 kgs en trois jours, c'était la panique à bord.ils n'ont rien trouvé de spécial, une anémie monstrueuse en fer, que j'avais tous les symptomes d'un malnutrit à part ça rien.J'ai refait des examens en décembre et janvier dernier, j'ai au niveau du foie des traces d'une hépatite qui ne c'est jamais déclarée et que j'avais 1 foie d'alcoolique, moi qui ne bois jamais d'alcool ça m'a fait trés "plaisir" et que mon bilan sanguin passait d'un extreme à l'autre en peu de jours.Je ne sais toujours pas ce que j'ai, je peux manger des flocons d'avoine sans gonfler, certains aliments à base de froment passent trés bien j'ai encore des surprises, mais mes oedèmes ont évolués, en plus de la retention d'eau, ma peau épaissit, elle devient toute sèche et saigne au niveau des mains.Bref, je passe d'un 36 au 40 en trois jours, j'ai compris que ma dépression était provoquée aussi par cette maladie, mais tout va bien, j'ai appris à vivre avec ce corps qui n'est que le véhicule de mon âme et l'essentiel et que celle-ci sois belle, c'est le plus important ici-bas.Et surtout, ma fille, mon bébé d'amour de 8ans1/2 ne présente aucun symptome et ça suffit à mon bonheur.La boulimie n'est plus qu'un mauvais souvenir, et ne baissez jamais les bras face à la maladie, meme si celle-ci évolue, le mental est plus fort, il faut y croire.Je suis resté seul pendant plusieurs années, je ne voulais embeter personne avec ça, j'ai eu tort, l'amour ça rend plus fort.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


149111
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Je fais des crises après chaque repas

image

Je suis de Bordeaux et moi aussi je fais les frais de ce médicament ! Voilà trois ans, j'ai commencé le traitement. Et pendant le traitement j'ai eu une crise de je n'sais pas quoi aprés un repas (devenu tout rouge, asthme, picotement sur la...Lire la suite

Le bébé risque d'avoir une allergie avec de la farine

image

Hier journée un peu bizarre avec Lucas qui réclamait toutes les heures pour téter 5 min à peine, et 0 période d'éveil calme entre 8h et 17h, soit il dormait, soit il pleurait de faim. Je comprends pas ce qui s'est passé, mais il s'est calmé...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages