Histoire vécue Santé - Maladies > Articulations > Autres      (632 témoignages)

Préc.

Suiv.

La ligamentoplastie du genou par la technique TLS

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 06/03/11 | Mis en ligne le 13/12/11
Mail  
| 1499 lectures | ratingStar_224813_1ratingStar_224813_2ratingStar_224813_3ratingStar_224813_4
Je poste une nouvelle discussion sur ce forum pour traiter de la ligamentoplastie du genou. Les techniques du KJ (prélèvement du tendon rotulien) et DIDT (prélèvement du demi tendineux et du droit interne (ischio-jambier)) sont déjà très largement discutées sur le forum. On entend, en revanche, beaucoup moins parler de la TLS (prélèvement unique du demi-tendineux). Jeudi dernier (03 Mars 2011) c'est l'intervention que j'ai subit. Ce post a donc pour but de vous détailler, pas à pas, les différentes étapes de cette intervention. Vous pourrez peut être ainsi vous rassurer quant à ce qui vous attend... Je tiens à préciser tout de même que je ne suis pas médecin et que je peux me tromper ou avoir mal compris une information... Si vous êtes plus éclairés que moi n'hésitez pas à me corriger ! Je n'entrerai donc pas dans des détails médicaux complexes... 1 : L'accident : Je pratique le handball en club et participe aux 3 rassemblements hebdomadaires. Je me suis donc tordu le genou en réception de saut. J'ai senti une légère douleur. Le fait le plus marquant est le sentiment que le genou ne tient plus à rien. A chaud, il est encore possible de plier la jambe mais plus le temps passe, plus la douleur est vive et les mouvements se réduisent. Direction l'hôpital ou le premier diagnostic tombe : "il semblerait que votre LCA soit rompu". L'examen clinique est celui du tiroir (pour plus d'info : http://www.maitrise-orthop.com [...] vf.shtml). Il s'agit de vérifier s'il existe un jeu dans votre articulation. Si c'est le cas, vous entendrez parler d'arrêt mou et on vous enverra faire une IRM pour confirmer le diagnostic. L'RIM. C'est l'imagerie par résonance magnétique. Vous entrez (dans le cas du genou) la moitié du corps dans une grosse machine cylindrique qui fait beaucoup de bruit (on vous placera un casque sur les oreilles et n'hésitez pas à demander de la musique au passage). L'examen dure environ 15 minutes et vous avez le résultats dans la foulée. C'est totalement indolore, pas de panique. Le diagnostic est confirmé : Ligament Croisé Antérieur rompu. Il vous faut donc prendre RDV avec un chirurgien. Ne lésinez pas sur le choix du chirurgien, renseignez-vous bien et choisissez celui qui a le plus d'expérience dans le domaine. Votre médecin traitant peut être de bon conseil. 2 : RDV chirurgien : Mon chirurgien a été très rassurant. Il m'a assuré que les dernières techniques étaient sûres et que je pourrai repratiquer le handball comme si rien ne s'était passé. Le tout au bout de 9 mois, voire un an maximum. Vous passerez également par un RDV avec un anesthésiste. Cette fois encore, le médecin vous rassure en vous expliquant que tout se passera bien et que les risques liés à l'anesthésie soient minimes. Il pratiquera sur vous un bilan afin de déterminer votre réaction face au produit. Entre temps n'hésitez pas à vous renseignez sur ce que l'on vous fait mais si un ami vous annonce qu'une émission médicale est consacrée aux opération du genou, évitez de regarder, si vous êtes sensibles, vous pourriez rajouter un facteur de stress !! 3 : Le jour J Vous vous présenterez à l'hôpital et ferrez votre entrée. On vous dirigera ensuite vers votre chambre où du personnel soignant prendra vos constantes et vous rasera la jambe. Ensuite vous faîtes connaissance avec l'atmosphère pesant d'une chambre d'hôpital jusqu'à ce qu'un brancardier vienne vous chercher et vous demande délicatement : "qu'est ce qu'on va vous faire comme mal ?" Le stress est à son comble ! Et bien croyez moi il n'y a vraiment pas de quoi !! En effet, tout d'abord, on vous perfuse pour passer le produit anesthésiant. Le personnel sent votre niveau de stress et en même temps qu'il vous pose une question pour vous distraire, ils vous injectent le produit. Une sensation de détente totale s'empare de vous et vous vous endormez. "une seconde" Voici le temps qui s'écoule entre le moment où vous vous endormez et celui où vous vous réveillez !! Vous êtes en salle de réveil et vous serez rapidement redirigé vers votre chambre une fois que l'on vous aura assuré que tout s'est très bien passé ! Votre jambe est bandée d'un bon gros compressif et munie d'une attelle de zimmer. Bref, difficile de bouger cette jambe un peu douloureuse. Vous disposerez peut être d'une pompe à morphine pour réguler la douleur. Attention, n'en abusez pas, vous risquez de le regretter ! Tout le monde ne réagit pas de la même manière à la morphine. Pour ma part, j'étais somnolent et ne me souvient pas de grand chose. J'ai mis une bonne journée à pouvoir avaler quelque chose sans le vomir ! Mais comme je vous le disais tout le monde ne réagit pas de la même manière ! Je suis resté 3 longues journée à l'hôpital où j'ai eu la chance de tomber sur du personnel soignant à l'écoute. - La première nuit : Envie d'uriner !!! Attention, la première nuit suivant l'intervention vous aurez envie de vous diriger vers les toilettes !! Appelez l'infirmière, ne le faîtes pas tout seul !! Votre première levée risque d'être interrompue par un malaise !! Ne prenez pas le risque de tomber et de vous blesser ! 4 : Premier jour postopératoire ! Ca va mieux, vous n'êtes plus dans le "gaz", vous découvrez votre nouvelle jambe et ses cicatrices lorsque l'on vous change votre pansement. Pour ma part, 3 petits trous et une entaille de 4 cm suturés. bref rien quand on sait ce que l'on vous fait !! Le chirurgien passe vous voir afin de constater les suites de l'intervention et vous explique le protocole de rééducation à suivre. Il vous fait lever et vous explique comment marcher avec des cannes anglaises !! La douleur est toujours présente mais reste très largement supportable. On vous enlèvera donc la morphine... Vous pourrez ainsi remanger sans tout rendre. Les plateaux de l'hôpital seront alors pour vous de la haute gastronomie ;-) Par contre les minutes sont longues jusqu'à ce que vous puissiez rentrer chez vous !! 5 : Chez vous ! Enfin, vous retrouvé votre cocon !! A ce moment vous ne pliez pas la jambe (ou très peu) et devez limiter les appuis sans béquilles. Vous aurez du au préalable demander à une infirmière libérale de passer vous faire des injections d'héparine (anti-trombotique) et changer votre pansement ! Un kiné devra passer chez vous pour attaquer la rééducation... J'en suis là, la suite au prochain épisode !
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


224813
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Conflit anterieur de hanche

image

Bonjour à tous, Apparemment c'est peut-être banal, mais ça fait des années que je consulte des topics de doctissimo et c'est aujourd'hui que je vais laisser mon premier message ! Même si rien ne remplace la consultation de spécialistes, c'est...Lire la suite

Probleme de coude - accidents sportifs

image

Bonjour bonjour, voilà je me présente j'ai 13 ans, je commence à grandir de plus en plus. Il y a quelques mois, je me suis cogné au coude. Après ça, dés que je bougeaais le bras je me faisais souvent très mal à l'articulation. Le mal est...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages