Histoire vécue Santé - Maladies > Audition > Acouphènes      (142 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je viens aussi de lire votre message.

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-medecine-ccm
Mail  
| 1071 lectures | ratingStar_278178_1ratingStar_278178_2ratingStar_278178_3ratingStar_278178_4
Bonsoir Fred, Je viens de répondre à Laura. Allez lire ma réponse. Je viens aussi de lire votre message. Je comprends votre détresse face à cette maladie. La première chose importante : être certain que le ou les médecins que vous avez consultés ont fait le bon diagnostic. Mon ORL me l'a confirmé, c'est hyper important. Je consulte moi même un Kiné à Paris 13e spécialisé dans les vertiges, qui pratique diverses sortes de rééducation vestibulaires, et autre. Vous avez recours à la médecine chinoise, pouvez vous m'en dire plus ? Pour ce qui concerne le redéclenchement de votre maladie, les ennuis personnels que vous rencontrez actuellement y sont certainement pour quelque chose. Mon ORL m'a expliqué que lorsque l'on se trouve en état de stress, le corps envoie des informations à l'oreille interne, ce qui n'est évidemment pas bon puisque tout se passe dans l'oreille interne justement. J'ai moi aussi cherché une association regroupant des personnes atteintes de la maladie de ménière mais je n'ai rien trouvé. Par contre il existe un site internet nommé france acouphène qui donne des numéros de téléphone. Des gens atteints de maladie de l'auditions tiennent des permanences téléphoniques. On peut les appeler pour discuter. Permanences téléphoniques. * Permanence Menière. Jacques Foenkinos. 06 42 28 48 27. Le vendredi de 17 h à 19 h. Voici, ci-dessous un extrait d'un article du site de FRANCE ACOUPHENE : Le syndrome de Menière. Extrait d'un article du Dr Hung Thaï Van, CNRS, Lyon, in La Revue de France Acouphènes n° 39, janvier 2003. La maladie de Menière est une affection de l'oreille interne définie par l'association de quatre symptômes : crises de vertige, acouphènes de tonalité grave, sensation de plénitude de l'oreille et baisse de l'acuité auditive prédominant sur les fréquences graves au début de la maladie. Elle touche l ? Homme comme la femme avec un pic d'incidence à la cinquième décennie. Chez l'enfant et jusqu'à l'adolescence, elle constitue une cause plus rare de vertiges. Les formes bilatérales ne sont pas rares (30%). Elle a longtemps été considérée comme la conséquence d'une distension du labyrinthe membraneux encore appelée " hydrops endolymphatique ". Des données récentes semblent indiquer chez certains patients la participation de phénomènes autoimmuns. Les recommandations thérapeutiques, qui peuvent différer d'un pays à un autre, reposent sur l'expérience empirique des médecins et sur la constatation d'une nette amélioration au bout de deux ans de traitement chez la majorité des patients. Elles associent des mesures diététiques, pharmacologiques et un soutien psychologique. Il y a trois étapes dans la prise en charge des patients ayant une maladie de Ménière : 1. Le traitement de la phase aiguë : il vise à supprimer le vertige et les symptômes associés (anxiété, nausées, vomissements) sans compromettre les mécanismes de compensation vestibulaires. Ces mécanismes reflètent la capacité du système nerveux central à réorganiser les informations nécessaires au maintien de l'équilibre en réaction à un dysfonctionnement vestibulaire aigu. 2. La prise en charge au long cours : elle vise à améliorer la qualité de vie en diminuant la fréquence des crises vertigineuses et en prévenant autant que possible la détérioration de l'audition. Les traitements médicaux permettent de contrôler l'évolution de la maladie dans près de 80% des cas. Aussi, la chirurgie n'est indiquée que lorsque toutes les thérapeutiques médicales se sont révélées inefficaces. 3. Le soutien psychologique : il représente une part très importante du traitement. On doit bien expliquer au patient que son affection n'a rien à voir avec une tumeur cérébrale. Quel que soit son profil psychologique, la nature des symptômes peut faire naître chez lui une grande anxiété. Il est reconnu qu'une bonne gestion de l'anxiété par des soins de relaxation et/ou des moyens pharmacologiques va de paire avec une évolution favorable de la maladie de Menière. Il n'existe pas de consensus international sur la façon de traiter la maladie de Ménière, et ce quel que soit le stade de la maladie. On peut néanmoins proposer des protocoles thérapeutiques qui, que ce soit pour la phase aiguë ou pour le traitement au long cours, reposent avant tout sur l'expérience des cliniciens et sur l'amélioration qu'ils observent chez la grande majorité des patients. Tous les auteurs insistent sur la nécessité d'un suivi régulier où le soutien psychologique doit occuper autant de place que l'évaluation de la réponse au traitement. En cas d'acouphènes invalidants, une consultation auprès d'un audioprothésiste en vue d'un appareillage auditif spécialisé peut déboucher sur une amélioration notable de la qualité de vie du patient. Les indications chirurgicales sont rares, réservées aux cas de vertiges résistants à tous les traitements médicaux. Peut être que vous pourriez appeler le numéro de téléphone que je ai communiqué ; personnellement, je vais appeler. Ils peuvent donner des informations intéressantes. Si vous souhaitez d'autres informations, je reste à votre dispositions. Nathalie.
  Lire la suite de la discussion sur sante-medecine.commentcamarche.net


278178
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

La vie apres la mort, vue sientifique par la medecine.

image

[… ] n-6826.htm. L'âme humaine capturée, scientifiquement mesurée, prouvée. Âme humaine âme humaine reconnue et mesurée par la science. Extrait du journal belge "La Meuse" édition du 6 novembre 2007. Pour plus de lisibilité, j'ai retapé...Lire la suite

Sterilet mirena et beaucoup de questions... - contraception

image

Bonjour , Je viens témoigner ici après avoir eu le mirena pendant 13 ans ! J'ai demandé à me le faire retirer il y a quelques semaines. Je ne supporte rien d'autre et ma gynéco m'a donc proposé le mirena. Au début j'ai trouvé ça génial,...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages