Histoire vécue Santé - Maladies > Audition > Autres      (192 témoignages)

Préc.

Suiv.

Plainte abusive en etablissement scolaire

Témoignage d'internaute trouvé sur droit-finances-commentcamarche
Mail  
| 451 lectures | ratingStar_488502_1ratingStar_488502_2ratingStar_488502_3ratingStar_488502_4
Bonjour, Une plainte pour violences a été déposée envers 3 enfants en classe de 4° (âgés entre 12 et 13 ans) dans un collège de très bonne réputation. Les 3 mamans concernées ont été appelées du jour au lendemain, directement par la gendarmerie en vue d'une audition de leurs enfants pour violences, sans avoir été averties auparavant ni par l'établissement scolaire, ni par la maman qui a porté plainte pour des"violences"envers ses jumeaux. Je suis moi-même une des 3 mamans et représente les 2 autres. Après avoir interrogé nos enfants à ce sujet, il s'est avéré que les enfants se demandaient de quoi il s'agissait et nous avons chercher ensemble quels pouvaient être les violences qu'ils avaient fait subir à leurs collègues d'école, à part des moqueries dites à ces jumeaux et aussi de la part d'autres enfants. Nos enfants ont été reçus et auditionnés chacun leur tour en face d'un brigadier et non accompagné d'un adulte. Après l'audition, chaque maman a été reçue l'une après l'autre en compagnie de leurs enfants respectifs et du brigadier ayant reçu les auditions. Le contenu de chaque audition nous a paru disproportionné pour une plainte de cet ordre, soit des moqueries dites envers les jumeaux style : "mongol, trisomique, gay" que nos enfants reçoivent aussi de leur côté et des croches-pattes que tous les garçons de cet âge subissent aux quotidien. Nous avons donc rencontré la maman ayant déposé plainte, au sein de l'établissement et en compagnie de la représentante de la CPE et de l'adjoint au proviseur. Cette maman paraît en souffrance personnelle dû à des problèmes familiaux et du fait de ne pouvoir gérer ses jumeaux au quotidien car cette dernière dit qu'il ne sont pas comme les autres car enfants précoces. Je dois rappeler que dans cet établissement la plupart des enfants sont précoces. D'après le proviseur et la CPE, les jumeaux ont du mal à s'intégrer au sein de l'établissement et ont toujours eu des problèmes depuis la 6°, donc depuis 3 ans au collège. Ils ont citer le nom de 3 enfants dont ils subissaient les moqueries parce qu'ils ne se rappelaient pas d'autres noms, mais ces moqueries viennent aussi d'autre enfants. Cette affaire aurait dû se régler dans l'établissement. Devons-nous nous aussi porter plainte pour plainte abusive ? Ou devons-nous écrire au procureur de la république afin de signaler cet abus. Nos enfants qui sont d'excellents élèves, non violents, sont traumatisés par ce qu'il leur. Arrive, et nous les mamans également. Quel recours pouvons-nous avoir ? Merci d'avance pour votre aide. BKB.
  Lire la suite de la discussion sur droit-finances.commentcamarche.net


488502
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les neuroleptiques atypiques, pire salopperie du monde

image

Il faut trouver le bon antipsychotique qui nous correspond, celui qui va à l'un ne va pas forcément à l'autre. Le truc, c'est qu'il faut les tester sur une période de plusieurs mois au moins. Et tout dépends aussi de l'évolution de la maladie,...Lire la suite

Xanax (ou alprazolam) 0.25. quels effets secondaires ? - antidepresseurs, anxiolytiques

image

Bonjour , En fait je voulais aussi apporter mon temoignage au sujet de l'exomil que j'avais pris pendant 03 à 04 mois associé à un bétabloquant (Temerit) à cause de manifestations physiques genre dystonie apparues suite à une période de gros...Lire la suite