Histoire vécue Santé - Maladies > Autisme      (760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Envie de me faire du mal pour moins souffrir - autisme

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 17/05/13 | Mis en ligne le 08/06/14
Mail  
| 1087 lectures | ratingStar_530728_1ratingStar_530728_2ratingStar_530728_3ratingStar_530728_4
Merci freyia pour votre/ta défense. En effet, l'essentiel est que j'ai trouvé de l'aide et je vous remercie beaucoup de vouloir m'aider, tous. Je pense effectivement être surdouée, non seulement d'après mes expériences notamment au lycée, mais aussi par la suite avec les différents docteurs qui ont pu étudier mon cas avec plus de précision. Cependant je ne souhaite pas effectuer les tests par principe. Je suis en effet une psychiatre (ces tests ne sont pas essentiels d'après elle d'ailleurs, ce qui rassure mon choix). Je suis aussi une thérapie, j'ai plusieurs traitements, le principal étant contre la dépression car je vis très mal cette vie que je n'arrive pas bien à prendre main. Je sais une chose, j'ai l'oreille absolue, mais cela ne prouve rien non plus, et comme cela a été dit, quoique soit ce que j'ai, autisme ou non, même les docteurs peuvent se tromper. D'ailleurs, je vois difficilement comment certains ont confondu schizophrénie et autisme. Les autistes ne confondent pas la réalité avec des visions… Enfin ! Je ne dirais pas que je suis autiste, encore une fois, on ne peut s'en assurer (pour mon cas du moins) , déjà parce que j'ai réussi à évoluer d'une façon qui serait trop spectaculaire pour une autiste (socialement parlant) ! Bien sûr, je ne m'en sors pas suffisamment à mon goût. J'ai cette impression de ne jamais avoir été enfant, de ne jamais avoir été intéressée par les autres de mon âge. Je recherche énormément les relations avec mes professeurs, relations difficiles à entreprendre pour moi et souvent incompréhensibles pour eux. Maja, mes médicaments sont notamment : des anxiolytiques, des antidépresseurs, des somnifères, ceux-ci à ajouter aux médicaments que je prends occasionnellement lors des troubles qui ressemble à de l'agoraphobie (qui n'en sont pas, c'est un peu différent et particulier). Comme je l'ai bien dit, je ne veux pas retourner dans un hôpital psychiatriques ni aux urgences psychiatriques, cela m'a fait souffrir, m'a renfermée sur moi-même (tout ce dont je n'avais pas besoin). Non, tout ce dont j'aurais besoin c'est mieux vivre mes relations, arriver à m'insérer dans la société de façon normale, réussir à entrer dans une boulangerie sans avoir la peur au ventre et bégayer à moitié pour demander une baguette, arriver à instaurer une discussion de façon plus ou moins à l'aise avec une personne (que je la connaisse ou non) , ne plus angoisser maladivement (ou moins) lors d'une situation sociale compliquée pour moi. Cela me paraît évident, mais je préfère le rappeler, cela c'est pas de la timidité, c'est maladif, très poussé, je n'arrive pas à parler même pour des choses banales "bonjour tout le monde", ou "ça va ? " à quelqu'un que je connais. Je ne sais pas si c'est utile aussi de le préciser, mais ça me revient là, je ne me reconnais jamais vraiment dans la classe. Je reconnais chaque partie mais pas l'ensemble de mon visage, il n'a pas de réelle unité. Impossible pour moi d'imaginer mon visage. Enfin cela n'a probablement pas de rapport. Ceci étant, je reconnais le visage des autres dans son ensemble.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


530728
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rapport scientifique sur le cortex prefrontal des psychotiques !! - psychose

image

Comme vous le savez tous, le terme dysharmonique veut rien dire… Ce n'est que un type d'être supérieur qui est en train d'évoluer de la pensée qui partant du TED nous mène vers une autre race !!!!!! C'est la période de transition...Lire la suite

Asperger besoin d'aide - autisme

image

Bonjour, Notre expérience en quelques lignes. J'ai 29ans, je me sentais différente sur mon fonctionnement depuis petite, j'ai grandis comme ça. Quand j'ai eu mon fils, là j'ai tiquer. Parce que je me reconnaissais en lui sur certains...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
L'amour d'un enfant autiste: Le Cheminement de Justin
Sur le même thème
Mon fils Alexis 4 ans, TED
Autisme de mon fils lucien
Voir tous les  autres témoignages