Histoire vécue Santé - Maladies > Autisme      (760 témoignages)

Préc.

Suiv.

Voici un programme d'intervention comportementale intensive

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 5482 lectures | ratingStar_218083_1ratingStar_218083_2ratingStar_218083_3ratingStar_218083_4

Je vous mets ici le début de mon projet qui est de promouvoir l'intervention comportementale intensive précoce et adaptée. Le programme est tres peu connu. Il a moins de 10 ans et utilise des techniques des différentes méthodes éducatives connues. C'est le mélange qui le rend efficace. Le texte a été écrit par moi-meme (maman d'un enfant autiste qui suit ce programme depuis bientot 2 ans et chez qui les changements ont été plus qu'impressionnant : On ne le différencie plus des autres enfants de son age, il semble aux yeux des autres, n'avoir qu'un simple probleme d'élocution (il a été diagnostiqué récemment dyspraxique musculature faciale déficiente dysfonctionnement sensitif buccal, ça ne l'aidait pas…).

Au vu de ses progres phénoménaux et de l'apparition du language verbal chez mon fils qui était au début entierement non-verbal, j'ai décidé d'étudier le programme, en deux ans j'ai posé un nombre incalculable de question pour comprendre l'autisme a sa base. Mon projet n'est pas terminé mais je vous le mets tout de meme (j'ai lu que vous avez peu de support en France et j'aimerais aider) J'espere que ça vous donnera un petit coup de main et je vais mettre mes nouveaux écrits quand il y en aura (avec 3 petits dont mon fils a qui je donne 20 heures semaine, vous comprendrez que ça me prend plus de temps a écrire que si je serais libre a temps plein) Programme expérimental qui a à ce jour le taux de reussite le plus eleve chez les enfants diagnosques TED non specifie ou autiste travail fait par karo25.

1-RÉSUMÉ DU PROGRAMME ICI ***Le programme a été spécialement concu pour favoriser l'apprentissage des choses normales de la vie et des habiletés requises pour l'entrée en maternelle***

1.1***GÉNÉRALEMENT : *** -Réduit les troubles du comportement associés a un TED ou a l'autisme (automutilation, autostimulation, rituels…) en essayant de les rendre le plus acceptable socialement possible. Le but n'est pas de completement les éliminer : l'autiste-TED a souvent besoin de ses rituels et de s'auto-stimuler pour ne pas se sentir perdu dans l'inconnu ; -Développe les habiletés d'attention (l'attention conjointe, le contact visuel, la concentration, réceptivité a la voix) ; -Développe, en accord avec le potentiel de l'enfant, les habiletés d'imitation, d'association, de communication, de vie sociale et les bases pré-académiques nécessaires a sa scolarisation future ; -Favorise un désir de communiquer et incite l'enfant a se faire comprendre verbalement lorsque cela est dans ses possibilités, sinon par un autre moyen, qu'il soit gestuel, au moyens d'un systeme de pictogrammes ou par l, apprentissage du language des signes ; -Crée chez l'enfant le besoin de communiquer en créant ses besoins afin qu'il soit forcé de demander. (L'on peut aussi créer des besoins chez l'enfant selon les habiletés que l'on souhaite voir émerger) ; -Développe l'autonomie de l'enfant en lui enseignant les gestes quotidiens courants ; -Apprend a l'enfant a évoluer socialement de facon acceptable ; -Normalise les comportements problématiques en les substituant progressivements par d'autres ; -Use d'un systeme de renforcement positif basé sur les forces, les intérets et les gouts de l'enfant ; -Apporte plus de réussites que d'échecs afin de favoriser sa confiance en soi chez l'enfant et de le motiver a poursuivre, voire a pousser un peu plus loin ses apprentissages sans frustrations ; -Développe le sentiment de fierté ; -Est élaboré sous forme de plan d'intervention détaillé adapté au bilan et au profil de l'enfant, en fonction de ses récents apprentissages, de ses difficultés les moins grandes et de ses intérets souvent restreints -Use du renforcement social en premier lieu (félicitations, applaudissements, encouragements physiques et verbaux) , du renforcement concret en second lieu (jeux préférés, items représentant les intérets premiers de l'enfant, musique, sorties, etc.) et de tout autre type de renforcement en dernier recours ; -Utilise un horaire visuel lorsque l'enfant a la compréhension nécessaire. -Utilise une minuterie (Time Timer) dans les début afin de rendre la notion de temps moins abstraite. -Segmente les séances en périodes de temps de jeu alternées a des périodes de travail -Généralise les acquis dans toutes les spheres de la vie de l'enfant. -Maintien les acquis. -Suit le rythme de l'enfant en ne s'attardant pas a ce qui est trop difficile pour lui.

1.2***Définition*** *****L'intervention comportementale intensive est un programme complexe et structuré en fonction des difficultés d, apprentissage des autistes-TED. Le succes du programme repose sur la constance de l'intervention intensive (un peu a tout les jours) ,sur une intervention allégée en tout temps (vie quotidienne) et sur l'apprentissage des habiletés dans un ordre logique établi en fonction des capacités grandissantes de l'enfant. Le programme est tout de meme flexible, ce qui permet de l, adapter aux particularités de l, enfant. La liste des programmes peut être modifiée en ajoutant des items, mais on ne peut en retirer. Chaque programme a un but précis et emmene des possibilités pour les programmes suivants. Il y a donc rarement un ''trou'' dans les apprentissages .

***** 2-L'HABILETÉ ÉMERGENTE ***Une habileté est dite émergente lorsque l, enfant a acquéri la capacité de faire cet apprentissage. L, on parle aussi d'émergence pour une habileté qui est présentement en travail. C'est donc un acquis en devenir : les habiletés émergentes deviendront presque toutes, a plus ou moins long terme, de nouveaux acquis pour l'enfant. Acquis qui ouvriront la perspective de nouvelles émergences. L'ICI est principalement axé sur ces habiletés émergentes, sur les possibilités d'acquisition. En séance, elles seront priorisées au programme et utilisées comme outil de motivation. Les émergences réfletent souvent de nouveaux intérets dont il faut tenir compte. L'ICI mise sur les réussites futures, en tenant compte des limites de chaque enfant. Les programmes ayant des échecs répétés seront temporairement écartés pour y revenir ultérieurement. Il est important d, être a l'affut de chaque habileté émergente de l'enfant afin de les travailler en programme, de bien cibler son niveau de développement et ses capacités du moment et de limiter au minimum les situations répétitives d'échecs qui pourraient le décourager et l, enfermer dans son monde a moyen terme.

*** 3-L'HABILETÉ ACQUISE ***Une habileté est dite acquise lrsque sur au moins 3 jours consécutifs celle-ci est cotée a 90% de réussite. L'ICI ne demande pas la perfection : l'autiste-TED tout comme l, enfant typique a droit a l'erreur. L'important au final est la compréhension et l'utilisation de cette habileté. Une habileté acquise sera ensuite généralisée au lieu et a la personne puis maintenue en y revenant aux 2-3 mois afin de vérifier sa mémorisation. Une habileté acquise ouvrira presque toujours la porte a de nouvelles émergences (nouveaux programmes a instaurer).

*** 4-L'OBSERVATION EN TOUT TEMPS ***Prendre du temps régulierement pour l, observer attentivement. Tenter, de temps en temps de le décrypter. Suite a l, observation du départ, il importe de se mettre a jour dans ses développement. Savoir ce qui lui plait un peu, beaucoup, pas du tout, plus du tout. Quels sont ses jeux préférés du moment, dans quels domaines évolue-t-il le mieux ? Qu'as-t-il envie d, apprendre ? Quelles portes cela ouvre-t-il ?

*** 5-LA MÉTHODE D'ISOLATION EN 5 ÉTAPES **

Étape 1** *Sur la table,1 seul item. Montrer a l'enfant le modele : ce que l'on attend de lui en exemple le chiffre 1… ''Montre-moi le 1'' puis faire pointer l'item a l'enfant (en tenant son doigt pointé et en le posant sur l'item) * **

Étape 2** *Reposer la question ''Montre-moi le 1'' mais ne pas faire faire le geste a l, enfant… attendre 5 secondes voir si il le fera. S'il échoue : retour a l'étape 1 .S'il réussit…

Etape 3* **Étape 3** *Isoler le chiffre 2 de la meme maniere (seul sur la table) * *** demander le meme item plusieurs fois avant de passer au suivant*** **

Étape 4** *Ajouter le 2eme item isolé au premier* **Demander en alternance les 2 items** **Étape 5** *Ajouter les items acquis en isolation aux autres a mesure* ***Attention, veiller a changer l'ordre des items sur la table et a meler les demandes afin que les réponses ne soient pas du ''par coeur'' mais soient bel et bien acquises *** 6-MONTRER LE MODELE PAR ÉTAPES *****Lorsqu'on montre une nouvelle habileté a un enfant Autiste-TED, il est important de décortiquer l'habileté en sections (le plus possible) et de montrer chacune de ces sections en suite. L'autiste-TED apprend chacun des détails séparément, il est difficile pour lui d'assembler les différents élément en un tout cohérent. Il faut toujours montrer le modele complet d'abord puis demander a l'enfant de faire seul la premiere étape et finir le modele avec lui, ensuite lui demander de faire seul la 1ere et la 2eme étape et finir le modele avec lui… ainsi de suite jusqu'a l'acquisition du modele complet.

***** 7-L'ICI : ALTERNER LES PÉRIODES DE TRAVAIL ET LES PÉRIODES DE JEUX LIBRES.

7.1**Période de travail a la table** *En face a face, période qui seront courte au début du programme pour être progressivement allongées a mesure que l, enfant développe les habiletés d, attention et de concentration. Durant ces périodes, c,est l, apprentissage des items un a la suite de l, autre.*

7.2**Période de jeu libre** *L'enfant choisi le ou les jeux qu'il désire et se récompense en jouant au sol avec celui-ci ou ceux-ci. C'est la détente apres l, effort. Une récompense concrete.*

7.3***Comment procéder*** *Une scéance d'ICI est segmentée en plusieurs courtes périodes (de 2 a 15-20 minutes en général) dont la durée varie selon les besoins et les capacités de chaque enfant. Tout au long du programme, l'on augmentera progressivement la durée des périodes de travaila la table tout en réduisant celles de jeu libre au sol. Les périodes de travail sont assez strictes : l'on y applique le programme. Les périodes de jeu libres viennent récompenser les efforts fournis par l, enfant. Les périodes de jeu sont les premiers renforcateurs du programme ICI. Ce sont aussi des périodes d'observation. Ces périodes travaillent plusieurs habiletés : contact visuel en réponse a son nom (en contexte de jeu) ,faire des choix, transitions, horaire visuel, notion de temps, imitation, développer le jeu symbolique (faire semblant) , commenter, décrire, expliquer ; toujours selon le niveau de l, enfant. Ces périodes servent aussi a maintenir les connaissances acquises en les lui faisant répéter.

.* 8-LA GÉNÉRALISATION.

8.1-Définition 1 ****L'autiste-TED enregistre les notions et les informations au détail. Lorsqu'il apprend une nouvelle chose, il associe celle-ci au contexte du moment, au lieu ou il se trouve ainsi qu, a la personne qui est avec lui au moment de son apprentissage. Ainsi s'il apprend son prénom a la table avec sa mere, il associera la question ''Quel est ton nom ? '' a la réponse ''Mon nom'' mais aussi a la table et a sa mere, mais la meme question posée par une autre personne en un autre lieu ne voudra p-e rien dire pour lui. C'est cette difficulté a généraliser une habileté que le programme ICI travaille en tout temps. Afin qu'il réponde ''Mon nom'' peu importe qui lui pose la question et ou il se trouve. Généraliser un acquis, c'est montrer a l'enfant a utiliser l'habileté ou a répondre a une demande, une question peut importe le moment, le lieu ou son interlocuteur.

**** 8.2-Définition 2 ****Généraliser a aussi un autre sens quand il s'agit d, autisme-TED : L'autiste-TED a beaucoup de difficulté a saisir que plusieurs mots peuvent signifier la meme chose. Pour lui, ''Bonjour'' et ''Allo'' ne peuvent servir le meme but. Dans le meme ordre d'idées, il éprouve de la confusion quand on lui dit qu'une pomme rouge et qu'une pomme jaune sont toutes deux désignées par le mot ''pomme'' .Pour l'autiste-TED deux items différents ne peuvent être associées au meme mot. C'est pourquoi il est difficile pour lui de catégoriser les choses : comment une poire, une pomme et une banane, si différents, peuvents-ils être tout les 3 des fruits ? Et pourquoi on dirait pomme ET fruit pour le désigner ? Pour lui 1 chose = 1 mot etc. La difficulté de l'enfant autiste-TED a généraliser est l'une des raisons pour laquelle le language est si abstrait pour lui et difficile a comprendre-utiliser.**** ***La généralisation prend donc une place importante dans le programme ICI puisqu'elle facilite la compréhension du language, autant expressif que réceptif et qu'elle permet d, apprendre les subtilités de celui-ci.

*** 8.3***Généralisation au lieu*** *Lorsqu'un item est acquis a la table, le demander dans une autre piece de la maison, en voiture, en visite, etc. S'il y a échec, donner le modele et redemander a l, enfant.*

8.4***Généralisation a la personne*** demander l, aide de l'entourage de l'enfant pour généraliser les acquis avec un autre interlocuteur. 8.5-***Généraliser les subtilité du language*** Ce point est intégré dans les programmes d'apprentissage et par la partie association du programme.

9-MAINTIEN DES ACQUIS *Lorsqu'un item est acquis et généralisé par l'enfant, il faut, de temps a autre vérifier si celui-ci est bien mémoriser en redemandant ces items 1 fois par mois en dehors des scéances d'ICI. Comme un enfant typique, il peut oublier certaines choses lorsqu'il n, a pas a les utiliser pendant une longue période.*

10-EN FORTUIT *Certains items se travaillent en fortuit, c'est-a-dire en dehors du programme ICI, c'est le cas des habiletés d'autonomie qui ne se travaillent pas a la table. Les généralisations ainsi que le maintien des habiletés se font aussi en fortuit.*

11-LE LANGUAGE : les difficultés de l'autiste-TED *Le language est une série de sons spécifiques qui désignent une chose, une action. L'enfant typique décode naturellement ces sons afin de les associer a leur définition, ce a quoi ils font référence. Pour l'autiste-TED, déchiffrer ces sons est une tache tres ardue. Ce ne sont que des bruits sans signification qui sortent de la bouche d'une autre personne. Il ne réussit pas a définir ce a quoi ils font référence : un son ne pouvant être un objet, une personne ou encore plus difficile a saisir : une action. Le language n'a donc aucune utilité pour lui, il ne sait pas l'utiliser et encore moins le comprendre. C'est pourquoi il lui faut apprendre, un a la fois a quoi ces sons font référence. Au début de l'apprentissage du language, il importe de lui montrer des notions simples, non abstraites et sans double-sens. Il est important aussi d'utiliser les memes consignes mot pour mot pour lui apprendre les premieres habiletés du programme. Il faut respecter la difficulté a généraliser de l'enfant.* *C'est aussi pour cette raison que les habiletés du language réceptif (compréhension du language) seront en émergence et travaillées avant les habiletés du language expressif (language utilisé par l'enfant). Il faut montrer a l'enfant a quoi servent les mots et le language avant d'attendre de lui qu'il les utilise.*

12-SYSTEME DE COMMUNICATION PECS *L'un des buts premiers de l'ICI est de développer les habiletés communicationnelles de l'enfant autiste-TED et de lui donner les outils nécessaires afin qu'il soit capable et qu'il aie l'envie d'entrer en relation avec les autres. Etre capable d'exprimer ses besoins aux autres permet de réduire sinon éliminer les situations de frustration liées a l'incompréhension. L'autiste-TED fera moins de crises, sera plus calme et en voyant ses demandes recevoir une réponse positive (renforcement positif) il se créera un intéret a poursuivre ses efforts pour communiquer.* *Bien que le language verbal soit l'objectif principal a atteindre, certains enfants autistes-TED sont incapables de l'utiliser ou ne parviennent pas malgré leurs efforts a comprendre le lien abstrait qui existe entre le mot et ce qu'il représente concretement.* *Lorsque le language verbal est impossible a développer, L'ICI se tourne vers l'utilisation d'un systeme de pictogrammes (PECS) et parfois au language des signes (sur lequel je ne suis pas apte a élaborer). Il est important de permettre a l'enfant d'entrer en communication avec le monde extérieur, peu importe par quel moyen, s'il y a communication, il y a progression.* *Les pictogrammes sont des vignettes d'environ 1 pouce carré sur lesquelles il y a des illustrations simplifiées représentant un objet ou une action. Plus tard, si les capacités de l'enfant le permettent, les illustrations des pictogrammes seront remplacées par des mots, des groupes de mots ou des énoncés entiers. L'utilisation et le fonctionnement du systeme de pictogrammes est relativement simple : il s'agit d'un systeme d'échange. Premierement, il faut enseigner a l'enfant, un pictogramme a la fois, en méthode d'isolation, ce a quoi il fait référence. L'association de l'image a l'objet-action qu'elle représente.

Deuxiemement, lui montrer a quoi ces images peuvent lui servir. Ce qu'il peut obtenir grace a elle. Au début, il est plus facile a l'enfant de faire cet apprentissage si les premiers pictogrammes représente des choses connues de lui et auxquelles il tient. Par étapes, lui enseigner a donner le pictogramme, nommer a voix haute pour lui le mot qu'il représente, prendre le pictogramme et lui donner l'objet correspondant. En recevant l'item demandé, l'enfant est positivement renforcé. Des félicitations verbales et un contact physique positif viendront renforcer un peu plus. Il est important, au début du moins, de féliciter l'enfant et de répondre rapidement a chacune de ses demandes.*

*Au début, il suffira que de quelques pictogrammes représentant les besoins de base de l'enfant (ses requetes les plus courantes) : une pomme pour en avoir une (si c sa collation préférée) , un verre de jus pour en avoir, une photo de sa doudou, etc.* *Laisser les pictogrammes a la vue et a la portée de l'enfant en tout temps afin qu'il les saches accessibles : par exemple un tableau au mur avec des velcrocs et munir l'endos des pictos de velcrocs - aimanter les picto pour les disposer sur le frigo) * *Lorsque le systeme de pictos de base est bien acquis par l'enfant et qu'il l'a intégré a sa routine, il est temps d'en ajouter de nouveaux. Toujours un a la fois, en isolation, représentant des items dans son champ de connaissances. Lorsque le vocabulaire picto s'est élargi, l'on peut transférer les pictos de l'enfant dans un album a la disposition de l'enfant et lui montrer qu'il peut y choisir les pictos qu'il désire utiliser.*

*Les pictogrammes permettent parfois, a la longue, a un enfant dit non verbal de développer un language verbal basal.* *Parfois le systeme de pictogramme est encore trop abstrait pour le développement de l, enfant : il est alors possible d'être encore plus simple dans le systeme d'échange. C'est ce que j, ai fait avec mon fils avant d'avoir son diagnostique : Je laissais a sa portée un verre vide qu'il me donnais pour que je le remplisse, une assiette qu'il me donnais pour avoir quelque chose a manger et une couche qu'il me donnait s'il voulait être changé.*

13-LA MINUTERIE TIME TIMER *La notion de temps étant tres abstraite, elle est longue et difficile a assimiler par l'enfant autiste-TED. La minuterie Time Timer est une minuterie visuelle (avec une partie colorée représentant le temps restant, la couleur rapetissant a mesure que le temps s'écoule) munie d'une sonnerie. En scéance ICI, on l'utilise pour que l, enfant apprenne les notions de début et de fin d'une activité ou d'une section de séance, facilitant ainsi les transitions.* *****Se commande sur www.fdmt.ca

***** 14-L'HORAIRE VISUEL *La notion de temps étant, comme je le disais, tres abstraite pour l, enfant autiste-TED, celui-ci a beaucoup de difficulté a s'y situer. L'horaire visuel est un moyen efficace pour l'aider a comprendre le ''apres, pendant, avant, plus tard''.Il aide aussi l'enfant a être patient, a attendre. L'horaire consiste en une série de pictogrammes représentant les activités de la journée ou le plan d'une séance. Lorsque l'enfant termine une activité illustrée sur l'horaire, il retire le picto ''passé'' et passe au picto suivant ''maintenant''.L'utilisation de l'horaire visuel en ICI permet a l'enfant d'anticiper les transitions et ainsi, de les accepter plus facilement. Aide a réduire les crises de frustration liées a l'impatience. Travaille l, association des images aux actions, aux activités.*

15-GESTION DES CRISES *Il n'y a pas de méthode infaillible pour la gestion des crises. Celles-ci réfletent un malaise chez l, enfant autiste, une frustration. A mesure que sa compréhension des choses augmente, il sera possible de travailler les comportements difficiles en période de frustration. L'ICI tente donc, dans la mesure du possible de limiter les frustrations de l'enfant en travaillant sur les causes des crises plutot que sur la crise elle meme. Avec la période d'observation, il sera possible de définir les signes précurseurs du déclenchements des crises : signes de fatigue, de frustration, d'impatience, etc et d'intervenir avant que la crise n'en soit a son apogée. Lorsque la crise est inévitable il y a quelques trucs a essayer : détourner la crise en lui offrant un jeu qu'il affectionne, une activité dans ses intérets ou un renfo alimentaire (en dernier) en échange de sa réponse a une demande de retour au calme ; utiliser la musique s'il y est sensible, etc. Si l'enfant en crise devient incontrolable et dangereux pour lui meme ou les autres, une méthode de contention douce pourra être employée (souvent a l'aide d'une couverture épaisse et lourde dans laquelle on enroule l, enfant). La méthode du retrait dans un coin dénudé peut aussi être employée.*

16-LA SENSATION DE MALAISE CHEZ L'AUTISTE-TED *L'autiste-TED éprouve généralement une sentation de malaise face a tout ce qui lui apparait négatif. Les sensations étant le language du corps, l'autiste les ressent souvent de facon tres sommaire. Ne comprenant pas ce qui se passe en lui, il entrera dans sa bulle ou fera une crise. Il cherche ainsi a se débarasser de cette sensation. L'autiste-TED mémorise tout ce qui l'a mis mal. Par la suite, il évitera celles-ci.*

17-LES CRISES : UNE FACON DE S'EXPRIMER *L'autiste-TED, vu ses difficultés communicationnelles, ne sait pas comment exprimer ses besoins. Depuis toujours, il sait que sa mere répond a ses pleurs et ses cris. Il utilise donc ceux-ci pour nous dire quelque chose.*

18-L'INCOMPRÉHENSION *L'autiste voit le monde qui l'entoure comme un univers d'incompréhension. Sa difficulté a décoder l'empeche de comprendre toute chose. Il entend des sons mais ne sais pas leur provenance. Il entend des bruits mais ne sait pas ce qui les fait. Il entend les gens babiller mais ne sait pas pourquoi ils le font. Il voit les gestes mais ne sait pas toujours a quoi ils servent… Faire des liens entre une chose et une autre est tres difficile pour l, autiste-TED, cest pourquoi il faut lui montrer une a une a quoi sert chaque son (mot) geste etc…

19-LA FRUSTRATION *L'autiste-TED vit beaucoup de frustrations suite a son incompréhension des autres et l'incompréhension des autres face a lui. Il n, arrive pas a entrer en communication et a exprimer ses besoins. S'ensuit un repli sur soi qui est typique de l, autisme. Il faut donc ouvrir l, autiste-TED au monde extérieur et s'ouvrir a lui afin de facilité l'échange et ainsi limiter les frustrations et ainsi limiter aussi les crises et l'étendue de celles-ci.

20-LA PEUR DE L'INCONNU *L'autiste-TED ne comprenant pas comment fonctionne ce qui l, entoure, il se concentre sur ce qu'il connait et a peur de ce qu'il ne connait pas. Il voit comme une menace ce qui est nouveau puisqu'il ne le comprend pas, ne le décode pas. Il ne sait comment déchiffrer les nouvelles informations donc il s, en détache et se retranche dans sa routine… dans ce qui lui procure un sentiment de sécurité.*

21-LES RENFORCATEURS *Le programme ICI est basé sur le renforcement. Il agit comme motivateur, comme encouragement. Le renforcement se veut positif… toujours en accord avec l, enfant, avec ses gouts et sa personnalité. Il va le chercher lors des crises, lorsqu, il veut abandonner, en situation d'échec comme en situation de réussite. Il se veut le pivot de l'ICI et le moyen le plus sur d, emmener l, enfant a se surpasser et a développer de nouvelles habiletés. Il aide a la confiance en soi et en les autres. Il travaille le sentiment de fierté et du devoir accompli. Bref a tout les niveaux le renforcement est positif et engendre du positif. Les renforcateurs se trouvent a être des récompenses a un comportement ou a une réponse positive de l, enfant (peu importe qu'il réussisse ou non ce qui lui est demandé il y aura un renforcateur pour récompenser l, effort fourni) *

21.1-Liste de renforcateurs *La liste des renforcateurs nous indique quels sont ceux auquels l, enfant réagit positivement et l'ordre dans lequel les essayer. Aussi il faut régulierement mettre a jour la liste en fonction des gouts et intérets de l, enfants qui vont probablement changer au fil de son cheminement.*

21.2-Renforcement positif *Positif… un mot d'ordre… il ne faut pas être négatif… jamais. L'enfant ne répond pas : on ignore… l, enfant répond : l'on renforce. Les récompenses sont illimitées dans leur diversité… de tout type, a tout moment. Il faut renforcer afin d'obtenir des résultats. Au début l, on renforce presque a chaque demande, toujours. Puis peu a peu l'on espace les récompenses pour les remplacer par juste des félicitations. Mais l'on doit toujours féliciter l, effort, le bon comportement, la réponse de l, enfant meme inexacte.*

21.3-Renforcateurs alimentaires *Utilisés en dernier recours ou pour les crises lorsque l, enfant ne comprend pas les renforcateurs des autres types. A utiliser avec parcimonie puisque ça peut devenir une roue qui tourne et comme souvent les renfos alimentaires ne sont pas santé… ce n, est pas l, avenue a envisager a long terme.*

21.4-Renforcateurs sociaux *Les félicitations, le bravo, les applaudissements, la danse de st-glin glin pour stimuler l, enfant sont des renforcateurs sociaux. La tape dans la main, flatter le dos de l, enfant, lui offrir le jeu de coucou ou les chatouilles qu'il aime en sont aussi. Les renforcateurs sociaux sont en tout temps recommendés et sont a prioriser avec l, ajout de renforcateurs matériels.*

21.5-Renforcateurs verbaux *''tu es un champion'' ''tu es le meilleur'' ''wow'' ''bravo'' ''continue comme ça'' ''tu vas réussir'' ''félicitation'' sont des renforcateurs verbaux. *

21.6-Renforcateurs physiques *''tape la dedans'' accompagné du geste, flatter le dos, ébourrifer les cheveux, tout ce qui est contact physique encourageant est un renforcateur physique. Le renforcement physique est souvent utilisé conjointement avec le renforcement verbal. Il aide aussi l, autiste-TED a accepter d'être touché en rendant les contacts physiques positifs.*

21.7-Renforcement lors du travail a la table *Lors du travail a la table prévoir de petits renforcements qui demandent peu de temps et d'énergie… par exemple si l, enfant aime les voitures… prévoir d'inclure des voitures dans les programmes a faire… les autocollants sont aussi souvent utilisés lors du travail a la table… une demande, l,enfant répond, on félicite, on renforce physiquement et on donne a l, enfant un autocollant a coller*

21.8-Renforcateurs de transition *apres une série d, exercices a la table prévoir un renforcateur plus gros que ceux du type ''autocollant avant la transition aux jeux libre : un jeu qu'il aime a faire a la table (souvent les renfos de transition viendront du dollo… une nouvelle voiture, un livre a lire etc) accompagné encore de félicitations et de renfo physique pour lui montrer qu'il a bien fait ça. Ensuite lui offrir de choisir dans ses jeux préférés celui avec lequel il jouera au sol lors de la période de jeux libres.*

21.9-Renforcateurs d'acquisition *Lorsque l, enfant donne la bonne réponse a la demande, qu, il commence a acquérir, ne pas ménager le renforcement, redoubler d, attention envers lui, le stimuler, lui offrir ce qu'il aime et l'innonder de bravos en applaudissant. Il est important qu'il comprenne qu'il a eu juste afin qu'il soit fier, heureux et veuille poursuivre.*

21.10-Renforcateurs immédiats ou différés *Le renforcateur immédiat vient instantanément : le bravo, l'applaudissement, la caresse, l,autocollant. Le renforcateur différé vient un peu plus tard… la période de jeu au sol, la surprise apres une série d, activité. Il est utile d'utiliser les deux de facon immodérée au début puis de distancer les renforcateurs matériels différés ou non au profit des renforcateurs sociaux, physiques et verbaux.*

21.11-Renforcement utilisant les acquis *Utiliser les acquis en renforcement permet a l, enfant de se sentir meilleur. Souvent ce qui est acquis devient un intéret… puisqu'il est connu. L'on peut utiliser les acquis pour renforcer suite a une activité plus difficile. L'enfant a de la difficulté avec un programme, on demande une fois ou deux, avant qu'il ne se décourage l'on fait une demande acquise et on ne ménage pas les félicitation. Ceci a pour but d'effacer le sentiment d'échec et d'augmenter le sentiment de réussite chez l, enfant afin qu'il continue de s'intéresser au programme et ne se mette pas a refuser les activités plus difficiles.*

22-UTILISER UNE FORCE POUR TRAVAILLER UNE FAIBLESSE *Lorsque l, enfant démontre clairement une force dans un domaine : association, lettres, chiffres, etc, il est utile d'utiliser cette force afin de travailler une faiblesse en travaillant un programme combinant les deux : par exemple l, enfant est bon avec les lettres mais en association c'est so so. L'on travaillera l, association des lettres majuscules aux minuscules, l,assoctiation de mots identiques, etc dans le but qu'il débloque l, association au moyen de sa force pour les lettres. Si l'enfant est fort en association mais faible en language expressif… l'on utilisera l, association pour travailler le language expressif : associer une image a un mot, un objet a un mot, les lettres, en lui faisant répéter ceux-ci en associant. Il faut donc être a l, affut des forces de l, enfant a mesure qu, elles se développe et de voir comment les utiliser au profit de ses faiblesses.*

23-LES CHAMPS D'INTÉRET *L'autiste-TED a la base a des champs d'intéret limités. Il n'aimera que 2-3 choses sur lesquelles il se consacrera. Il est important de savoir les champs d'intérets de l, enfant et de les utiliser au départ pour l'intéresser a nous, au programme et le renforcer. En second lieu d'élargir ceux -ci : si l, enfant aime les moyen de locomotion, l'on utilisera ce champ d'intéret pour lui faire découvrir les lieux ou ils se promenent, ceux qui les conduisent, les sons qu'ils font, puis peu a peu l, ouvrir a des jeux ou il y a des moyens de locomotion mais pas juste ça… l'on développe des intérets connexes a ceux qu'il y a déja puis peu a peu s'éloigner de l'intéret principal. Il est important aussi de varier les jeux et activités de l, enfant autiste-TED afin qu'il ne refasse pas toujours les memes activités en boucle. Prévoir un coffre avec des activités qu'il peut choisir une apres l, autre favorise l, ouverture vers des intérets nouveaux. Lorsqu, il a fini une activité, la retirer du coffre et la remplacer par une autre pour qu'il y aie toujours plusieurs choix. Par exemple au début de la journée le coffre contien : une piste de train le train, un livre sur les voitures, un casse tete représentant un avion, une boite de blocs, un cahier a colorier et des crayons. L'enfant choisi le train et la piste. L'On rajoute dans le coffre la pate a modeler. Quand l, enfant a fini du train on ne le range pas dans le coffre et on lui demande de choisir a nouveau. Il est important de laisser dans les choix des activités qui lui plaisent beaucoup mais aussi des activités qui lui plaisent moins. Il développera de nouveaux intérets tout en gardant ceux qu, il a déja, il apprendra a faire des choix, a planifier sa journée, il aura une routine.*

24-COMBINER LES PROGRAMMES *Certains programmes sont combinables par exemple les programmes référant aux catégories peuvent se travailler en meme temps si l, enfant n, éprouve pas trop de difficultés avec ceux-ci L'association des lettres peut se travailler avec identification des lettres, nommer les lettres et copier les lettres en exemple. Pour combiner des programmes il ne faut pas que ceux-ci soient tous des faiblesses de l'enfant. L'idéal est de combiner un ou des programmes forts a des programmes faibles afin d'en faciliter leur acquisition.*

25-LE JUMELAGE (TRANSFERT D'HABILETÉS) *Le jumelage se fait avec un ou d, autres enfants du meme age ou a peine plus agés que l'enfant autiste-TED. Le jumelage est utile quand l'enfant autiste-TED a des capacités d'imitation assez développées pour imiter les gestes, les paroles de l'autre ou des autres enfants. L'on met l'enfant en contact avec un autre enfant qui possede les habiletés que l'on veut développer.

L'enfant plus fort va en exemple faire du jeu symbolique en commentant son jeu verbalement : l'enfant autiste-TED imitera, répetera ce que l'autre enfant faitou dit, développant ainsi les commentaires et le jeu symbolique de faire semblant. Il faut par contre définir a l'avance qu'elles sont les habiletés a développer par imitation d'un pair et montrer a l, enfant a faire pareil. Il faut aussi que les habiletés a développer soient au meme niveau que celui auquel est rendu l'enfant. Il est inutile de faire du jumelage si l, enfant est faible en imitation, qu'il n'y a pas d'echolalie et qu'il ne s'intéresse pas encore aux autres.*

26-LES HABILETÉS SOCIALES *L'enfant autiste-TED ne comprend pas la nécessité des contacts sociaux. Parler aux autres, jouer avec eux, les cotoyer sont pour lui des choses inutiles. C'est pourquoi les habiletés sociales ne sont pas ce qui est travaillé en premier. Il faut d, abord travailler son réceptif afin qu, il comprenne le language. Travailler aussi les contacts physiques et verbaux avec lui. Lui apprendre aussi que le jeu avec quelqu'un peu être amusant. Ensuite l'on travaillera les habiletés sociales a savoir les bases d'une conversation : bonjour, au revoir, merci, bravo ensuite a demander ce qu'il désire, puis a communiquer des informations non nécessaires et ensuite a avoir une vie sociale normale (jouer avec d, autres, discuter, imiter, répéter) *

27-LES PAIRS *Lorsque l'on parle des pairs ce sont les égaux de l, enfant : d'autres enfants du meme age que l'enfant autiste-TED.*

28-NOMMER, RÉPÉTER ET FAIRE RÉPÉTER *En tout temps il est important de nommer tout ce que l'on montre : image, objet, lieu, action le plus simplement possible (au début un mot a la fois, ne jamais donner trop d'infos d'un seul coup a l, enfant pour éviter la confusion, l,incompréhension et la frustration) … répéter le mot plusieurs fois en montrant, pointant ce a quoi il fait référence et demander, inviter l, enfant a répéter (meme si le mot n, est pas franc ce n, est pas grave, il essaie de répéter, on est satisfait, on renforce, le language s, affinera plus tard) Développer l'écholalie chez l, enfant autiste-TED (répéter apres nous) est important pour le développement du language… l, écholalie vient avant meme la compréhension du mot mais l, on s, en contente c, est un pas vers l, avant… la compréhension viendra avec les prgrammes de language réceptif et d'association.*

29-L'ÉCHOLALIE *L'écholalie est typique chez les autistes-TED quand il y a language verbal. L'enfant répete un son, un bruit, un mot, un bout de phrase, une mélodie, une chanson comptine, une phrase ou meme des énoncés entiers qu'il a entendu. Souvent il a associé ce qu, il répete a des moments particuliers, a une action ou a une personne. Par exemple, avant le dodo, la mere dit toujours bonne nuit a demain matin : l, enfant avant de se coucher, avant meme que sa mere le dise, dira ''bonne nuit a demain matin'' autre exemple a l, heure du repas, la mere dit : ''viens manger, c'est pret''… l, enfant sentant l'odeur de la nourriture qui cuit, pour signifier sa faim dira : ''viens manger, c,est pret'' en se parlant a lui-meme.*

29.1 Immédiate *L'écholalie immédiate, son nom le dit, elle survient immédiatement apres avoir entendu ce qui est répété. L'enfant entend, il répete.* 29.2 Différée *L'écholalie différée peut survenir peu de temps apres avoir entendu ce qui est répété comme il peut se passer une longue période avant que ce soit répété. L'écholalie différée est souvent associée a un moment particulier ou il entend toujours la meme phrase… l'heure du coucher… il répetera ''c, est l'heure de dormir'' apres le bain exemple. Au repas… il répetera ''viens manger'' en sentant l'odeur de la nourriture exemple. Avant de sortir dehors, il répetera ''on va en auto ? '' en mettant son mateau exemple. L'écholalie différée est tres souvent une association tres personnelle d'une phrase a un moment ou une action particuliere.*

30-LE SENSORIEL *L'autiste-TED ne sent pas les choses comme un enfant typique. Certains sens se voient déficients alors que d, autres se voient exacerbés. Au meme titre que l, aveugle a la vue déficiente mais souvent l'ouie hyper-développée, l,autiste-TED voit ses sens développés ou sous-développés de facon inégale. Il ressent le toucher de facon différente, entendra bien les sons et bruits mais sera insensible a la voix, il aura une vue percante pour certaines choses mais semblera aveugle our d, autres. Ses cinq sens lui jouent des tours, son cerveau n, assimile pas tout ce qu'ils lui transmettent ou a une vision déformée de celles-ci.*

30.1 Hypo-sensibilité *L'hypo-sensibilité se dit d'un sens qui est sous-développé. L'enfant a l'ouie hypo-sensible ne réagira qu, aux sons forts par exemple. L'enfant a la vue hypo-sensible ne semblera voir que ce qui est frappant : forte luminosité, mouvement continu, couleurs vives etc. En exemple. L'enfant a l'odorat hyposensible semblera indifférent a toutes les odeurs, bonnes ou mauvaises a moins que celle-ci soient tres fortes exemple. L'enfant au gout hypo-sensible ne fera pas la différence entre quelque chose de bon et quelque chose de mauvais, pour lui tout goute pareil. L'enfant a l'hyposensibilité tactile ne fera pas la différence entre du rugueux et du doux, du mou et du dur… le froid, le chaud et ainsi de suite. Exemple.*

30.2 Hyper-sensibilité *L'hyper-sensibilité se dit d'un sens exacerbé. Pour l'ouie : les sons forts agressent, il se bouche les oreilles. Pour la vue : La lumiere forte lui fait plisser les yeux, les couleurs trop vives lui font tourner le regard, etc. Pour l'odorat : il fuira les odeurs de cuisine, sera attiré par les odeurs douces. Pour le gout : il refusera ce qui a un gout prononcé, certaines textures, ce qui est froid ou chaud, etc. Pour le tactile : il détestera certaines textures et en affectionnera d, autres, refusera de se faire caresser car ça le fait frissonner, refusera de porter des vetements trop serrés ou trop amples, n,aimera pas être mouillé, sentira la moindre différence de température.*

30.3 Les 5 sens VS l'autisme *L'autiste développe ses 5 sens de facon inégale. Ce qu'il percoit de chacun d, eux est souvent déformé, amplifié ou ignoré. Les sentations qu'il ressent sont en quelque sorte un code a déchiffrer, et comme il a été expliqué plus haut, il a de la difficulté avec tout ce qui releve du décodage. Ainsi pour l, autiste manger des choses seches peut être l, équivalent de manger du sable. La texture de la flanelle peut lui sembler être celle du papier sablé. Le bruit de la balayeuse peut lui sembler être celui d'un marteau-piqueur, etc. Pour une personne non-familiere avec l, autisme, les réactions face a certaines choses peuvent sembler du caprice mais elles n, en sont nullement. L'autiste ressent vraiment une sentation désagréable face a certaines textures, certains sons, certaines choses qu'il voit, etc. Il est réellement agressé par ces choses, elles lui procurent un réel inconfort. Il est donc important de respecter les hyper et les hypo sensibilités de chacun des 5 sens et de les travailler en douceur et patiemment sans brusquer l, enfant. La chose est déja négative a ses yeux.*

30.4 Les textures *La sensibilité aux textures est tres courante chez les autistes-TED. Ils rechercheront souvent ce qui est doux et moelleux. Les textures laineuses, duveteuses, les tissus tres doux seront affectionnés. Le feutre, le jeans, parfois le polar le seront moins, voire seront dédaignés. Les textures molles, gluantes (pate a modeler, peinture a doigt, glue) attireront parfois le dégout. La brosse a dent, la brosse a cheveux les incomoderont parfois. Certains aimeront se frotter des peluches contre le visage, d,autre leur couverture. Ils rechercheront les textures qui leur donnent des sensations positives et les utiliseront pour se réconforter et pourront faire des crises en contact avec des textures qui leurs emmenent un certain inconfort (négatives) Dans le meme ordre d'idée, une hypersensibilité buccale peut tres souvent limiter ce que l, autiste-TED mangera. Il dédaignera ce qui est plus chaud ou plus froid qu'une certaine température, refusera la texture en purée ou seche en exemple. Il n, aimera que ce que croque sous la dent ou qu, une catégorie d, aliment par exemple.*

30.5 Sensibilité a la douleur *Le seuil de tolérance a la douleur de l, autiste-TED est souvent tres élevé. Pour ressehntir et décoder la douleur, il lui faut avoir tres mal. Pour certains autistes-TED il n'y a aucun décodage du signal de douleur. Il semble donc insensible a celle-ci et en réalité il y est réellement insensible. Il tombera et ne bronchera pas, se coupera et ne réagira pas. Il faut donc en quasi permanence surveiller l, autiste-TED ayant une hypo-sensibilité a la douleur car celui-ci pourrait se blesser sérieusement sans qu'on ne s, en rende compte.*

30.6 L'auto-mutilation *L'autiste-TED ayant une hyposensibilité a la douleur ou aux sentations physique-tactiles ne ressent pas la douleur, son corps et ses limites physiques. Lors de crises, souvent il fera de l, auto-mutilation (souvent se frapper la tete sur une surface dure, s'égratigner ou se tapper lui-meme) C'est une maniere pour lui de 1 communiquer son inconfort, a lui-meme et aux autres mais aussi de sentir sa limite physique, qu'il est bien la, de sentir son corps comme lui appartenant. La couverture proprioceptive est souvent utilisée dans les cas de crises avec automutilation.*

30.7 Sensations physiques *L'autiste TED ayant des sensations différentes de celles de l, enfant typique, il ne ressent rien pour certaines choses et trop pour d, autres. Ainsi certains enfants autiste-TED n'aimeront pas l, eau, d,autres y passeraient leur vie. Certains aiment le froid, d,autre le chaud, d,autres encore y sont totalement indifférents, ne faisant pas la différence entre l, un et l, autre. Certains autistes-TED percoivent parfois toutes les sensations comme étant les memes (parfois toutes bonnes, parfois toutes mauvaises). Il arrive aussi que l'autiste-TED aie de la difficulté avec certains types de vetements : soit avec certains types de tissus (vraie laine, jeans, toile) soit avec l, ajustement de ceux-ci (soit trop amples… mais plus souvent lorsque trop ajustés : a la taille, autour du cou, aux poignets) *

30.8 Les contacts physiques *L'autiste ressentant les sensations différement de l'enfant typique, les contacts physiques sont souvent difficiles pour cette raison. La sensation des levres humident qui l, embrassent peuvent l'incommoder. Le souffle chaud sur sa peau le faire frissonner. La caresse le chatouiller. Les bras qui l, enserrent le faire étouffer, il se sent pris au piege, trop enserré. C'est pourquoi il faut souvent du temps et de la patience, y aller une étape a la fois et user du contact physique en renforcement conjointement a une autre méthode afin d'habituer l, enfant a ceux-ci et qu, il y associe une pensée positive.*

30.9 La stimulation sensorielle *Il est recommendé de consulter en ergo pour les 5 sens et en ortho pour le buccal La stimulation sensorielle vise a réduire les hypo et les hyper sensibilités de maniere a égaliser le développement des 5 sens et d'uniformiser le tout. L'on cherchera a développer les sens déficients et a désensibiliser les sens exacerbés. Hyper-sensibilité auditive : Habituer en douceur l'enfant aux bruits qui lui sont problématiques en lui en faisant entendre de similaires qui ne l, agressent pas et en l'habituant a entendre ceux qui l, agressent. Lorsque les bruits qui l'agressent sont entendus, utiliser ce qui l'apaise, rester pres et le sécuriser, expliquer en termes simples a la hauteur du niveau de compréhension de l'enfant ce qui produit ce bruit. Si cela ne fonctionne pas, éviter de lui faire entendre le bruit pendant quelque temps et réessayer en lui faisant associer le bruit problématique a une sensation de bien être : utiliser pour ce faire ce qui est rassurant pour l'enfant : sa couverture préférée dans laquelle il est enveloppé, sa peluche a laquelle vous expliquerez aussi d, ou provient le bruit et l'absence de danger, mettre sa musique préférée en fond sonore assez fort pour qu'il l'entende encore en meme temps que le bruit problématique. Attention a choisir un moment de la journée ou l'enfant est calme, en forme et attentif.

* Hypo-sensibilité auditive : Si l'enfant réagit peu a la voix d'un timbre normal, vérifier si parler plus fort en sa présence provoque une réaction. Si aucune réaction, attendre d, avoir acquis les habiletés d'attention de niveau débutant avant de tenter de la stimulation sensorielle a ce niveau. Si en élevant la voix, il y a une réaction de l'enfant, meme minime, il tourne a peine la tete un instant du coté qu, elle provient, on peut tenter de stimuler sa sensibilité auditive en lui parlant toujours d'un timbre plus fort, celui qui provoque une réaction. Lorsqu'il réagira a tout coup a ce timbre de voix, lui parler de moins en moins fort mais toujours de maniere a obtenir une réaction de l'enfants. Continuer progressivement avec l'objectif d'obtenir une réaction lorsque vous frappez dans vos mains ou chuchotez pres de lui (ce peut être long et laborieux… cela ne se fait pas en quelques semaines mais s'échelonne sur plusieurs mois… dépendément de la réceptivité de l, enfant et du niveau de sensibilité de celui-ci). Hyper-sensibilité olfactive : Plutot rare elle se travaille de la meme maniere que la sensibilité auditive. Certaines odeurs rebutent l'autiste. Il peut meme en avoir des nausées (plus rarement en être malade). Il s'agit de cibler des odeurs se rapprochant de celles qui sont désagréables. Coté alimentaire, lui montrer en reniflant exagérément que mmmmmmmmmm c'est bon, ça sent bon et gouter a ce qui a cette odeur devant lui en lui proposant d'en faire autant. L'inclure a la préparation du plat peut aussi aider. S'il s'agit de quelque chose qu'il n'aime pas manger, ne pas trop insister. Au pire, l'installer dans une autre piece durant le passage de l'odeur. Hypo-sensibilité olfactive : tres difficile a détecter.

De plus elle est loin d'être problématique puisque qu'on ne la remarque meme pas. Hyper-sensibilité gustative : Si l'autiste ne mange que des aliments ''sucrés'' il faudra, trouver des aliments sucrés dont la teneur en sucre est facilement réduisable. S'il aime les biscuits, trouver une recette maison qu'il aimera exemple. Sucrer ses patates pillées serait meme une idée. Cuire sa viande dans une marinade sucrée. Progressivement, réduire le sucre de sa nourriture. (Pour un temps, mieux vaut de la viande sucrée, que pas de viande du tout) Procéder de meme pour les gouts salés Pour les textures des aliments, l'on peut désensibiliser l'intérieur de la bouche de l'enfant a l, aide d'une brosse a dent (usée de préférence) ,sur laquelle on met quelque chose qui plait a l'enfant : confiture, beurre de peanut, etc. L'on peut aussi utiliser l'index enroulée dans une débarbouillette ou avec un gant. Frotter l'intérieur des joues, les gencives, le palais et la langue délicatement sans brusquer l'enfant. Consulter en ergo ou en ortho s'avere nécessaire.

Pour les températures des aliments, y aller un demi degré a la fois pour lui faire découvrir soit le chaud, soit le froid, ou les deux. 31-LA RÉSISTANCE AUX CHANGEMENTS L'une des caractéristiques premieres des autistes-TED est leur résistance face au changement et leur facon de se créer des routines et des rituels particuliers. Puisqu'ils ont peur de ce qui leur est inconnu, les autistes-TED se créent un monde ou il n'y a pas de surprises, pas de nouveauté, un monde calculé d'avance. Jour apres jour, l'autiste-TED répete les memes jeux, les memes activité, les memes gestes, dans le meme ordre et si il parle, souvent accompagnés des memes répliques routinieres. C'est ainsi qu'il se sécurise. 31.1 Les routines Les routines sont sur une longue période, souvent on parle de routine quotidienne puisque celle-ci suit le cycle de la journée de l'enfant autiste-TED. Par exemple, sa routine du matin est : lever, s'habiller, déjeuner, brosse les dents, écoute un film, il sera confus et angoissé si l'on déjeune avant de s'habiller. *JE SAIS QUE C'EST LOIN D'ETRE COMPLET (j'ai tout de meme aidé quelques parents sans ressources avec ce texte de départ, donc les comms comme quoi il manque quelque chose, svp, ne les écrivez-pas… je vais venir compléter au fur et a mesure).
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


218083
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par alfaamd | le 30/10/14 à 05:29

bonjours je trouve que formidable ce que ta fait continue merci

Histoires vécues sur le même thème

Rapport scientifique sur le cortex prefrontal des psychotiques !! - psychose

image

Comme vous le savez tous, le terme dysharmonique veut rien dire… Ce n'est que un type d'être supérieur qui est en train d'évoluer de la pensée qui partant du TED nous mène vers une autre race !!!!!! C'est la période de transition...Lire la suite

Asperger besoin d'aide - autisme

image

Bonjour, Notre expérience en quelques lignes. J'ai 29ans, je me sentais différente sur mon fonctionnement depuis petite, j'ai grandis comme ça. Quand j'ai eu mon fils, là j'ai tiquer. Parce que je me reconnaissais en lui sur certains...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
L'amour d'un enfant autiste: Le Cheminement de Justin
Sur le même thème
Mon fils Alexis 4 ans, TED
Autisme de mon fils lucien
Voir tous les  autres témoignages