Histoire vécue Santé - Maladies > Autres      (5028 témoignages)

Préc.

Suiv.

Certains médecins font faire des examens qui sont inutiles

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 518 lectures | ratingStar_91081_1ratingStar_91081_2ratingStar_91081_3ratingStar_91081_4

Quand on ne sait pas que peut on dire à un patient ? Qu'on ne sait pas. Ce qui semble être le cas. On peut dire que pour l'instant on ne sait pas, mais qu'on va réfléchir et éventuellement faire des examens complémentaires, et/ou orienter vers un confrère d'une spécialité plus appropriée, (ou même un confrère de la même spécialité). Parce que un "je ne sais pas" tout seul, c'est un peu juste. On peut aussi lui mentir… mais je ne sais pas si c'est acceptable. Personnellement, je préfère l'honnêteté.

On est tout à fait d'accord. Maintenant, c'est tout à fait possible que Shivaree9 soit tombé (e) sur des fainéants incompétents qui n'ont pas envie de chercher. Pour ça que je lui conseillais de changer de médecin mais 17 mois d'examens et traitements… visiblement "on" se donne au moins la peine de chercher 17 mois… J'ai presque envie de dire que c'est pas si long.

Ca fait même pas 1 an et demi, et vu les délais des examens et des consultation, ça ne représente pas tant d'examens que ça. Et il y a aussi la manie de certains médecins de se réfugier derrière des examens complémentaires mal appropriés, ils sont normaux, c'est parfait, on a fait des recherches elles sont négatives, on ne sait pas ce que vous avez monsieur, bon courage au revoir.

Prescrire des investigations complémentaires ne fait malheureusement pas toujours avancer, mais… ça passe le temps et ça peut faire croire au patient que tout est dans sa tête. Ps : un interne ne fait pas sa petite salade tout seul ds son coin, un interne travaille sous la responsabilité d'un chef de service (non ? ). Je n'ai jamais dit le contraire. Voilà : c'est ça ma façon de répondre (et je ne vis pas ds le monde des bisounours, mon père et mon beau père sont décédés il y a 30 et 20 ans, le premier d'une thrombopénie idiopathique et les complications du traitement, le second d'un cancer du poumon tardivement diagnostiqué pour ça que j'encourage à changer de médecin quand celui qu'on consulte "ne trouve pas" --ce qui ne veut pas dire qu'il y a toujours quelque chose à "trouver"--).

Mais il y a toujours une cause à des maux, qu'elle soit organique ou psychologique… Mais c'est aussi le rêle du médecin de les identifier. Assumer sa réponse et croire en son diagnostic lorsqu'on doit annoncer qu'il y a trouble psychologique, et pas se retrancher derrière des examens complémentaires aussi nombreux que normaux, en espérant que le patient laisse tomber.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


91081
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Piler les medicaments reduit ieur efficacite? - medecine veterinaire

image

Coucou jeanine. Je pense qu'en fin de compte c'est la seringue qui serait le plus pratique. C'est ce que je fais et moi aussi je me suis posée la question si les médicaments gardaient la même efficacité en les écrasants donc j'ai posé la...Lire la suite

Bebe de 2 mois brule a la tempe - sante de l'enfant

image

Bonjour, Voilà je viens ici car j'ai besoin de parler de ce qui nous est arrivé hier soir… comme le titre l'indique notre petit bébé de 2 mois a une brûlure au niveau de la tempe droite, mon mari l'avais dans les bras et a voulu retirer une...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Greffé du coeur
Voir tous les  autres témoignages