Histoire vécue Santé - Maladies > Autres      (5028 témoignages)

Préc.

Suiv.

Diverticule

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 4728 lectures | ratingStar_120147_1ratingStar_120147_2ratingStar_120147_3ratingStar_120147_4

J'ai eu ma première et unique crise (diverticulite) mi 2007, alors que j'avais moins de 40 ans. Elle m'a amené à être hospitalisé en urgence (39° ; de fièvre, frissons, transit bloqué, douleurs de type appendicite mais sur le flanc gauche). Le diagnostic (diverticules sur le sigmoïde, mais ailleurs également sur le côlon) a été confirmé par un scanner. Je suis resté 2 jours à l ? Hôpital, avec un traitement antibiotique par intraveineuse (que j'ai poursuivi par voie orale après ma sortie pendant 2 ou 3 semaines). A la lecture du scanner, les 2 professeurs que j'ai consultés ont jugé qu'une opération était préférable, même si celui qui l'a finalement pratiquée était plus modéré dans son diagnostic. J'ai opté pour l'opération, dans la mesure où une fois la zone de haute pression retirée (le sigmoïde) , les crises ne doivent plus se reproduire, parce que mon âge me permettait théoriquement de récupérer au mieux de l'opération et parce que mon activité professionnelle comme mes loisirs m'amènent à voyager et que je ne voulais pas risquer une 2e crise, généralement plus grave que la première, au beau milieu du Kamtchatka ? L'intervention a été programmé 3 mois après la crise, avec une ablation du sigmoïde (env 20 ? 25 cm de gros intestin) , par célioscopie. Seulement 4 trous dans l'abdomen, dont un dans le nombril, quasi invisible, et une petite cicatrice telle que la laisserait une opération classique de l'appendicite, nécessaire pour retirer la partie de l'intestin sectionnée. L'opération a duré un peu plus de 3h. Le réveil est évidemment difficile, mais dès le lendemain on m'a demandé de me lever et m'asseoir sur un fauteuil dans ma chambre d ? Hôpital. J'ai eu droit à un diner (light, du bouillon) dès le 1er soir. Dès le 2e jour, je quittais ma chambre, descendais dans le hall de l ? Hôpital et y marchais. Je quittais l ? Hôpital 4 jours après l'intervention. Mon chirurgien avait prescrit un arrêt d'un mois. Globalement, la 1ère semaine est douloureuse : fatigue liée à l'intervention, douleurs internes (on a quand même subi une resectomie de l'intestin ! ) et externes (section abdominale). Malgré mes moins de 40 ans, je me déplaçais chez moi comme un vieillard, avec un rappel à l'ordre par une douleur sympathique dès que je faisais un mouvement maladroit. Il m'était interdit de porter une charge pendant 1 mois. Après cette 1ère semaine fatigante (tout à fait normal avec une opération de ce type) , les choses sont revenues assez rapidement dans l'ordre et j'étais en parfaite forme environ 4 semaines après l'intervention. Evidemment, quelques petites douleurs ont parfois réapparu au cours du 2e mois. Mais globalement, 1 mois après l'opération, je n'arrivais même pas à croire que c'est sur moi que cette intervention avait été pratiquée, je ne sentais plus rien. Plus de 6 mois après, les cicatrices de la célioscopie (les fameux petits trous) sont très peu visibles et je me porte tout à fait normalement. Il est vrai qu'on a une "garde" plus limitée qu'avant et que le besoin d'aller à la selle peut devenir pressant après un repas. Il faut s'y habituer. Il parait en plus que ça ne dure pas trop longtemps ? On verra. En tout cas, dans mon cas, le souci de récidive d'une crise, avec le risque de péritonite associée, est oublié. J'espère simplement, comme me le disaient les chirurgiens, que ça ne reviendra jamais ? Je touche du bois. Bref, opération ou non, c'est une décision à prendre sur les conseils de votre chirurgien (personnellement, je vous recommande d'ailleurs d'en consulter deux pour confronter leurs avis). Et si vous êtes relativement jeune et en bonne santé générale, c'est une opération dont vous vous remettrez très rapidement, sans séquelles, n'ayez aucune crainte !
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


120147
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Piler les medicaments reduit ieur efficacite? - medecine veterinaire

image

Coucou jeanine. Je pense qu'en fin de compte c'est la seringue qui serait le plus pratique. C'est ce que je fais et moi aussi je me suis posée la question si les médicaments gardaient la même efficacité en les écrasants donc j'ai posé la...Lire la suite

Bebe de 2 mois brule a la tempe - sante de l'enfant

image

Bonjour, Voilà je viens ici car j'ai besoin de parler de ce qui nous est arrivé hier soir… comme le titre l'indique notre petit bébé de 2 mois a une brûlure au niveau de la tempe droite, mon mari l'avais dans les bras et a voulu retirer une...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Greffé du coeur
Voir tous les  autres témoignages