Histoire vécue Santé - Maladies > Autres      (5028 témoignages)

Préc.

Suiv.

Double sonde J

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante 32 ans
Mail  
| 1951 lectures | ratingStar_127407_1ratingStar_127407_2ratingStar_127407_3ratingStar_127407_4

Coliques néphrétiques, crises nocturnes, SOS médecins, en bref le grand classique.Après une multitude d'examens on trouve deux calculs dont un de 13 même dans l'uretère et une demi-douzaine qui se promènent dans les reins.Le rein droit est en souffrance donc on me donne rendez-vous quatre jours plus tard pour la pose d'une double J, sorti de chez l'urologue sans trop d'explications je me précipite sur internet où je trouve ce forum. Après avoir lu une vingtaine de pages je me demande si je ferai pas mieux de réclamer l'ablation de mon rein plutôt que de passer par le calvaire ici décrit… Au final j'arrive à la clinique à jeûn depuis la veille pour apprendre que l'intervention est programmé pour 16H30, pas cool, tension à 17, angoissé par tous les posts que j'avais pu lire ici. Vers midi pose de la perf, vers 16H pré-médication (atarax 100mg on se sent tout de suite plus cool). 17H rallye à travers les couloirs avec un brancardier qui sent que la fin de journée est proche.là, stationnement en attendant que le patient précédent sorte du bloc, mon badge de télépéage ne m'est d'aucune utilité il faut attendre. Enfin, entrée dans le saint des saints, passage du brancard à la table, mise en position dans une attitude où ma pudeur est mise à mal. Et c'est l'anésthésiste qui prend les choses en main, masque à oxygène sur le nez, une sensation de froid dans le bras et bonne nuit les petits. "Monsieur réveillez-vous ! " Et me voila en salle de réveil, légèrement hagard, une envie pressante d'uriner, j'appelle l'infirmière qui me dit d'y aller, que je suis sondé, sensation bizarre, difficile à contrôler, genre gamin qui pisse en douce dans la piscine. Retour dans la chambre vers 19H15, 20 H un rpas réchauffé de l'hôpital, pas de quoi réveiller Gault et Millau.Pas de douleurs particulières à part quand j'essaye de forcer un peu pour uriner. Il faut dire qu'ils ont rajouté deux petites poches à la perf sûrement des anti-douleurs. La nuit rythmée par les changements de perf et les prises de tension et nous voila à 08 H passage du chirurgien qui ordonne le retrait de la perf et de la sonde urinaire et qui m'avertit que je garderai la JJ si semaines. Pour la sonde, moment peu agréable, effectué par une infirmière stagiaire sans trop de ménagement devant sa collègue expérimentée qui semblait avoir mal pour moi. Douloureux non mais désagréable oui. Premier essai pour me mettre debout, petit déjeuner, premier passage au toilettes sans la sonde, plein d'appréhension de ce que j'avais pu lire ici. Retour à la maison, pas de douleurs particulières, la boîte de spasfon toujours à portée de main mais rien… Première nuit pas de souci, je bois raisonnablement, m'assied quand je vais uriner et là ça va rien à voir avec ce que j'avais pu connaître auparavant. Bien entendu les urines chargées de sang et je vous conseille les protections car du fait de la sonde urinaire les premiers jours il faut s'attendre à quelques fuites.En résumé je ne sens mlême pas la présence de la jj et je ne vais pas beaucoup plus aux toilettes qu'en temps normal. Cependant j'ai lu sur un autre site que les symptômes post-opératoires de cette intervention était pour beaucoup liés à l'expérience du praticien. Là se trouve peut-être la réponse. Désolé si j'ai été un peu long mais j'avais surtout envie de rassurer ceux qui doivent y passer.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


127407
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par MUSTAPHA | le 05/02/12 à 12:04

LE 1ER FEVRIER 2012 J'ai etait hospitalise pour des calculs renaux a luneville je peu vous assurez que le personnel medical d'une tres grande competence et un savoir faire qui merite le respect pour c'est femmes et hommes qui ne menage aucun effort pour tout les patients sans distingtion de race de religion ou autre que dieu les benissent la france a peut etre perdu un A MAIS RIEN N'EST PERDU LES COMPETENCES EXISTE

Histoires vécues sur le même thème

Piler les medicaments reduit ieur efficacite? - medecine veterinaire

image

Coucou jeanine. Je pense qu'en fin de compte c'est la seringue qui serait le plus pratique. C'est ce que je fais et moi aussi je me suis posée la question si les médicaments gardaient la même efficacité en les écrasants donc j'ai posé la...Lire la suite

Bebe de 2 mois brule a la tempe - sante de l'enfant

image

Bonjour, Voilà je viens ici car j'ai besoin de parler de ce qui nous est arrivé hier soir… comme le titre l'indique notre petit bébé de 2 mois a une brûlure au niveau de la tempe droite, mon mari l'avais dans les bras et a voulu retirer une...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Greffé du coeur
Voir tous les  autres témoignages