Histoire vécue Santé - Maladies > Autres      (5028 témoignages)

Préc.

Suiv.

Nos appels de greffe

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 507 lectures | ratingStar_79414_1ratingStar_79414_2ratingStar_79414_3ratingStar_79414_4

Alors pour le fun, il a sonné trois fois !

La première fois, après 18 mois d'attente sur liste (c'était à une autre époque ?;) ? Cool !! ) , l'hôpital a appelé vers 16h. On barbotait dans la "piscine" avec les enfants. Le chirurgien m'a juste dit d'aller à tel endroit et à tel étage (nous n'y étions jamais allés).

J'ai noté sur un bout de papier, enfilé autre chose qu'un maillot de bain, rempli les portables d'O2 et HOP ! Direction l'hosto à 30 min de route…

C'était sans compter l'orage de grêle, la sortie des bureaux, les embouteillages monstres quoi. On a mis plus de 2 heures à arriver sans pouvoir prévenir qui que ce soit (pas de téléphone portable à l'époque, juste un BIP).

Là, durant le trajet, j'ai réalisé que ma fille n'avait jamais été informée qu'on allait la greffer !!! … Panique à bord… Bref, je me suis surprise à chanter, à tue-tête, "Non, je ne regrette rien" ?: (? pendant une bonne partie du.

Trajet tant pour couvrir le bruit des grêlons sur la carrosserie que pour me donner un peu de courage.

A l'arrivée personne ne savait qu'il y avait une greffe en cours…

Mais avec ma "bonne mine" et mon papier griffonné, on a bien voulu me croire et ils ont fait les prélèvements sanguins nécessaires. Plusieurs heures après notre arrivée, un inconnu est venu m'annoncer qu'on pouvait.

Rentrer à la maison car la greffe n'aurait pas lieu. ?: (?

17 mois plus tard et après un changement d'équipe de greffe mais aussi quelques 400 km à parcourir pour rejoindre l'hôpital, le téléphone a sonné vers 3h du matin. Le chirurgien m'a juste demandé dans combien de temps nous pouvions être à l'aérodrome puis il m'a dit, j'appelle les SAMU et il a raccroché.

On avait fixé 20 minutes et on a tenu le timing (tout était prévu avec l'équipe de greffe et le SAMU local depuis 15 jours). On n'a pas vraiment eu le temps de réfléchir sauf que son Papa, en pleurs, refusait qu'on parte (on avait eu des informations "dramatiques" par l'EFG sur cette équipe de greffe que nous n'avions rencontrée en tout et pour toute qu'une seule fois ?: (?).

Bref, on a réveillé et habillé les enfants, rechargé les.

Portables d'02, embarqué des bouteilles en secours (à 15 l/min il faut des réserves) puis toutes les deux, on a pris un petit avion sanitaire accompagnées d'un médecin et d'une infirmière des SAMU.

Là encore, ce n'était pas la bonne mais comme c'est le chirurgien qui est venu nous l'annoncer, avec beaucoup de gentillesse, ça ne nous a pas laissé de "mauvais souvenir".

Il a prévu le retour, l'O2, très pro. Quoi.

Dernier épisode, 5 semaines plus tard. Le téléphone a sonné vers 14h 30, un 14 juillet.

J'ai eu une dame au téléphone qui cherchait à joindre un hôpital. Je lui ai donc dit qu'elle avait dû faire un faux numéro mais que je pouvais, peut-être, lui donner le "bon numéro".

Je lui ai demandé quel type de service elle cherchait à contacter : "la pédiatrie". Je lui ai cité les différents hôpitaux possibles… mais comme ça ne lui disait visiblement rien, je lui ai demandé pour quel type de.

Problème. Elle me dit "c'est pour un enfant greffé". Moi, toujours à côté de la plaque, je lui demande (si ce n'est pas indiscret) , de quel organe cet enfant a été greffé (histoire de lui donner le bon hôpital et le bon numéro).

Elle me répond "des poumons".

C'est seulement là que j'ai réalisé qu'elle ne parlait pas d'aller voir un enfant greffé hospitalisé mais que c'était pour nous…

Elle me l'a dit quelques heures plus tard, elle supposait en fait qu'Aurélie était hospitalisée, vu son état, et donc pensait appeler l'hôpital.

Quand elle a vu que ce n'était pas le cas, elle ne savait plus comment me l'annoncer… de peur que je tombe dans les pommes !!!

Ensuite, elle m'a dit d'appeler les SAMU pour qu'ils préparent le transport sanitaire.

Je fais le 15 et on me répond, après quelques minutes : "il n'y a rien d'indiqué sur le mur" (sous-entendu, on n'est pas au courant ?: (? pourtant, on avait refait un courrier etc, etc… tout devait être OK).

Je leur ai dit qu'on était à l'aérodrome dans 20 min et qu'ils voient ça avec l'équipe de greffe à tel numéro.

A l'arrivée à l'aérodrome, PERSONNE…

On a appelé dans les hangars et là, on a vu le pilote et son second se préparer. OUF !

Un bon quart d'heure plus tard, le SAMU est arrivé et on a pu décoller.

A l'arrivée à Paris, pour le transfert vers l'hôpital, le SAMU pédiatrique nous attendait… avec une COUVEUSE.

Même en tassant bien, à 7 ans, elle ne rentrait pas dans la couveuse. ?:D?

Ils ont ensuite essayé le matelas coquille… mais il avait un trou !

Finalement, on a fait "dans les bras" même si ce n'est pas très règlementaire. ?;) ?

Voilà pour nos appels de greffe.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


79414
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Piler les medicaments reduit ieur efficacite? - medecine veterinaire

image

Coucou jeanine. Je pense qu'en fin de compte c'est la seringue qui serait le plus pratique. C'est ce que je fais et moi aussi je me suis posée la question si les médicaments gardaient la même efficacité en les écrasants donc j'ai posé la...Lire la suite

Bebe de 2 mois brule a la tempe - sante de l'enfant

image

Bonjour, Voilà je viens ici car j'ai besoin de parler de ce qui nous est arrivé hier soir… comme le titre l'indique notre petit bébé de 2 mois a une brûlure au niveau de la tempe droite, mon mari l'avais dans les bras et a voulu retirer une...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Greffé du coeur
Voir tous les  autres témoignages