Histoire vécue Santé - Maladies > Autres      (5028 témoignages)

Préc.

Suiv.

Questions autour de l'agénésie testiculaire(anorchidie)

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante 12 ans
Mail  
| 2182 lectures | ratingStar_112962_1ratingStar_112962_2ratingStar_112962_3ratingStar_112962_4

Notre fils nous parle bien régulièrement du sujet (ce matin encore). Il a conscience qu'il n'a pas, contrairement à la majorité des garçons, de testicules qui sont pour lui ces petites boules cachées dans les bourses, sous le zizi. Il a aussi compris que les testicules ne poussent pas en grandissant comme la barbe et le poils, mais qu'on en a / ou pas dès la naissance : ce point n'était pas évident, car il se compare forcément à son seul référent masculin, son père. Je crois qu'il a assimilé cela lorsque je lui ai répondu, car il m'a bien posé la question, que le petit frère qui va naître a bien des testicules (vus à l'écho). Il sait également qu'on pourra lui placer, dès qu'il le souhaite, des prothèses, en coupant la peau et en recousant. La cicatrice d'appendicite de mon mari nous a permis d'expliquer comment on fait, car il nous a aussi posé la question. Mais la notion même de prothèse est encore bien floue pour lui (même pour moi je me rends compte, et te remercie encore Mat pour tes explications). En ce moment, nous avons souvent la question que je trouve finalement la plus difficile : "pourquoi je n'en ai pas eu à ma naissance ? "… Pas facile d'y répondre correctement. N'avons pas encore abordé le sujet du "à quoi ça sert". Mais, par exemple, à sa question" comment on fait les bébés" qui est arrivée assez vite, nous avons parlé classiquement de graines de papa et de maman, mais aussi dit que certains amoureux ne peuvent pas avoir de bébé comme ça, et qu'ils peuvent aussi adopter. Voilà, les réponses ne sont pas toujours complètes, parfaites… et sa compréhension non plus. Mais ses questions évoluent et l'aident à intégrer certaines notions. - Je mentionnais également que le sujet était évoqué en présence de sa soeur. En fait, au départ nous l'avons évoqué avec lui seul, le sujet touchant à son intimité. Mais très vite, il nous a parlé de cela devant sa soeur. Je dois préciser ici qu'elle est sa jumelle. Leurs rapports sont donc très particuliers, extrêmement proches (mais je ne m'étendrai pas ici sur la gémellité). Nous respectons donc son choix d'en parler devant elle car pensons que cela n'est pas anodin. Et puis, au moins, il n'y a pas de tabou. Le sujet est comme cela connu de tout le cercle familial et il n'y aura jamais de moment de "révélation". Nous en avons aussi parlé à sa marraine, une amie, dont il est proche. Cela en prévision de l'adolescence, en nous disant que, si un jour il est en crise contre ses parents, il pourra quand même évoquer le sujet avec une personne extérieure à la famille. - Quant au pourquoi de la prothèse dès la jeune âge… On se dit que ce sera moins traumatisant s'il en a dès qu'il est jeune plutôt qu'au moment de l'adolescence. J'avoue me faire une montagne de ce que peut être l'adolescence : elle me fait très peur, indépendamment de sa pathologie ! En même temps, sommes vraiment soucieux qu'il ne se méprenne pas sur ce que sont des prothèses. Le sujet est si délicat, que pour l'instant nous attendons. De toute façon, il est vrai que rien ne presse, et les enfants ont plutôt tendance à se comparer la taille du zizi que celle des bourses ! Cela me permet de rebondir sur une réflexion de Mat : notre fils a été changé par de multiples mains et s'est balladé maintes fois tout nu sur la plage sans que cela ne soulève ni gêne ni question. Alors ce n'est vraiment pas pour notre confort qu'on lui mettra / ou pas des prothèses… Pour finir, une petite réflexion sur l'absence des pères, car je me suis aussi posé cette question… J'ai le sentiment que pour les mamans, le sujet est difficile, préoccupant, voire culpabilisant (c'est en tout cas le cas pour moi car le non développement de testicules se produit dans notre ventre, pdt la grossesse) … Mais je crois aussi que c'est encore plus dur pour les papas, souvent plus pudiques que nous en plus, qui sont atteints dans leur propre virilité. ! Sur la stérilité, je garde quand même en tête une idée qui me "rassure" un peu : très nombreux (de + en +, malheureusement) sont les couples qui rencontrent ce problème, et le découvrent très tard, après le mariage, voyant tous leurs rêves de famille s'écrouler. Nos fils, eux, se construiront en sachant et cela me parait plus facile. Je ne suis bien sûr pas sur un nuage rose, mais préfère aborder cela avec optimisme pour transmettre du positif à mon fils.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


112962
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Piler les medicaments reduit ieur efficacite? - medecine veterinaire

image

Coucou jeanine. Je pense qu'en fin de compte c'est la seringue qui serait le plus pratique. C'est ce que je fais et moi aussi je me suis posée la question si les médicaments gardaient la même efficacité en les écrasants donc j'ai posé la...Lire la suite

Bebe de 2 mois brule a la tempe - sante de l'enfant

image

Bonjour, Voilà je viens ici car j'ai besoin de parler de ce qui nous est arrivé hier soir… comme le titre l'indique notre petit bébé de 2 mois a une brûlure au niveau de la tempe droite, mon mari l'avais dans les bras et a voulu retirer une...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Greffé du coeur
Voir tous les  autres témoignages