Histoire vécue Santé - Maladies > Autres      (5028 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ras le bol

Témoignage d'internaute trouvé sur france2 - 22/05/10 | Mis en ligne le 13/05/12
Mail  
| 369 lectures | ratingStar_254487_1ratingStar_254487_2ratingStar_254487_3ratingStar_254487_4
Etant infirmière en psychiatrie depuis quelques années dans un unité fermée, j'ai regardé l'émission de cette semaine sur l'Hopital psychiatrique sans en attendre grand chose à vrai dire sachant la capacité des médias de faire dire n'importe quoi à des images en faisant le montage adéquat… Je précise que j'avais regardé le documentaire que Arte avait consacré à l'Hopital psychiatrique il y a une semaine : une catastrophe ! Pour parler de mon expérience, voilà ce que je peux en dire : j'aime passionnément la psychiatrie mais je n'en peux plus de mon travail d'infirmière tel qu'on peut le pratiquer aujourd'hui en France. Je crois très honnétement que les gens ne se rendent absolument pas compte de ce que ça peut être de bosser en psychiatrie avec, effectivement, des patients qui peuvent être violents et dangereux qu'il faut écouter, tenter de rassurer et parfois maitriser et contentionner, mais également des tensions quotidiennes, des sollicitations permanentes et incessantes auxquelles il faut répondre (mais qui parfois nous donnent juste envie d'hurler de fatigue, de rage, d'énervement) , des urgences, des incendies volontaires qu'il faut gérer, des tentatives de suicide et des suicides souvent atroces à vivre pour une équipe, des viols de patient sur patient, des larmes (également du côté soignants ! ) qu'il faut sécher et rassurer, des drames sociaux, financiers, sentimentaux, familiaux, des personnes qui perdent tout, les mutilations, des parents effondrés, la détresse et la souffrance que l'on écoute encore et encore, les coups, morsures et insultes qu'on subit, les patients qui parfois casse tout dans le service et là autant vous dire qu'il faut éviter tout ce qui vole…etc. En fait on se demande si on n'est pas le dernier rempart de la Société : on nous demande d'être soignant mais aussi, flic, mâtons de prison, assistante sociale, femme de ménage, prof, éducateur, thérapeute familial, comptable, pompier mais aussi mère/père, copain, confesseur… et tant d'autres et ce n'est pas ce que l'on souhaite mais qu'on est trés souvent obligé d'être pour que ça fonctionne malgré tout et surtout que le patient ne parte pas en vrille. Ce que je peux dire c'est que nous, les soignants, ne sommes que des êtres humains avec nos failles comme n'importe qui et qu'on en a ras le bol de faire un travail pour lequel on est payé que dalle, on n'a strictement aucune reconnaissance (je vous passe d'ailleurs toutes les insultes que l'on se prend tout le temps par les malades et quelquefois les familles aussi malades que le patient…) , les mains souvent dans la m***** et le vomi, à entendre et voir ce que plus personne dans la Société ne veut voir ou entendre. On ne fait pas ce métier pour gagner plein de fric mais parfois on est tellement désillusionné qu'on en arrive à penser qu'en plus on fait tout ça pour un salaire qui n'est vraiment pas en rapport avec tout ce que l'on fait. Et les médecins me font bien marrer. Quand la seule solution est le médicament et l'ennui, des entretiens médicaux. Épisodiques et pas grand chose d'autre. Quand certains en sont rendus à se faire une gueguerre entre "grands professeurs" ou à nous montrer leur autorité en n'étant jamais dans leur service et vont montrer leur tronche aux médias et se gargariser de leurs supers résutats dans des séminaires et autres conférences à l'étranger payés par les labos pharmaceutiques, je me marre vraiment ! Et aprés ce sont les mêmes que l'on voit rappliquer dare dare dans leur service quand on a un patient célébre ou de la famille d'un honorable professeur collégue !!! Il faut le reconnaitre que bien sûr certaines choses déconnent, qu'il peut y avoir des soignants qui n'ont pas leur place auprés de patients mais quand je vois le doc des infiltrés, je peux juste vous dire que personne ne nous aide malgé notre épuisement moral, physique et notre grande insatisfaction quand on sort d'une journée de travail : c'est franchement l'impasse ! Et je peux vous certifier que c'est un sentiment qui est partagé par énormément d'infirmiers et dans tous les secteurs de la médecine ! Combien d'infirmiers que je connais pensent à arrêter ce métier et l'arrêtent, vous n'imaginez pas… et c'est bien triste parce que c'est un métier formidable ! On a évidemment discuté de cette émission avec beaucoup de collégues et il est clair qu'un sentiment domine à savoir la colére. Colère qu'on s'en prenne encore et toujours aux soignants en montrant toujours le pire de ce qui peut être fait. Je trouve aussi que beaucoup de choses montrées sont choquantes dans ce reportage mais soyons clair, il n'existe pas un seul service hospitailer en France où il est possible de rester un mois à filmer (caché ou non d'ailleurs) sans à la fin pouvoir mettre bout à bout 45 minutes d'images horribles… Et oui, il nous arrive d'être assis autour d'un café ou de manger et de discuter entre collégues pendant que dans le couloir des patients s'ennuient ou que certains sont en isolement, et alors ? Qui peut savoir ce que le soignant à fait avant ou la journée qu'il vient d'avoir ? C'est un peu facile de faire des images merdiques dans ce genre de moment… Que je sache il n'y a que dans les services hospitaliers que les gens ont le droit de faire des pauses ou de se reposer un moment ? Et s'il y a un endroit où cela se comprend d'autant plus c'est bien celui-là… Parce qu'il faut également parler de toutes les heures supplémentaires qu'on ne compte pas, faites sans être payées, des patients qu'on dépanne en clopes, en argent, des fringues qu'on trouve pour ceux qui n'en ont pas, des horaires décallées, des week ends, jours fériés et fêtes où l'on bosse…etc. Le service où je suis me semble beaucoup plus humain que celui montré dans l'émission, l'équipe est jeune et motivée, on rigole beaucoup entre nous et avec les patients et souvent les patients et les familles nous disent qu'ils aiment beaucoup l'équipe MAIS malgré cela, nous aussi on déconne parfois parce que juste marre+fatigue+stresse+angoisse+danger= ça déconne parfois ! Mais je précise qu'on peut avoir une parole pas terrible ou un mot blessant, nous énerver, ne pas vraiment palier à l'ennui des patients par manque de temps, d'argent, de personnel mais on a toujours été voir les patients pour un entretien infirmier afin d'éventuellement s'excuser ou replacer dans le contexte et rassurer le patient, on se débrouille, on bricole ! Et souvent ils comprennent et nous disent qu'on est courageux parce qu'ils ne feraient pas le taf qu'on fait…c'est dire ! Ce qui est clair, c'est qu'on n'est pas toujours tous d'accord dans l'équipe sur une prise en charge, une mise en isolement, une contention, une injection… mais on en parle TOUJOURS tous ensembles et avec les médecins. Il faut oublier l'idée trés répandue que l'hopital psychiatrique c'est nécessairement l'horreur, que tout le monde est attaché avec la bave aux lévres et que les équipes soignantes sont des repairs de sadiques et pervers en tout genre… Je vois parfois ce qu'on arrive à faire avec des bouts de ficelle sans aide, ni encouragement et parfois juste en tenant une main et ce n'est pas facile je vous jure…
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


254487
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Piler les medicaments reduit ieur efficacite? - medecine veterinaire

image

Coucou jeanine. Je pense qu'en fin de compte c'est la seringue qui serait le plus pratique. C'est ce que je fais et moi aussi je me suis posée la question si les médicaments gardaient la même efficacité en les écrasants donc j'ai posé la...Lire la suite

Bebe de 2 mois brule a la tempe - sante de l'enfant

image

Bonjour, Voilà je viens ici car j'ai besoin de parler de ce qui nous est arrivé hier soir… comme le titre l'indique notre petit bébé de 2 mois a une brûlure au niveau de la tempe droite, mon mari l'avais dans les bras et a voulu retirer une...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Greffé du coeur
Voir tous les  autres témoignages