Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Autres      (1764 témoignages)

Préc.

Suiv.

Cancer du péritoine

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 6296 lectures | ratingStar_52326_1ratingStar_52326_2ratingStar_52326_3ratingStar_52326_4

Bonjour à tous.

 

Suite d'une longue absence.

 

En info sur une CHIP apparemment réussie avec exérèse de tumeurs au Péritoine.  

 

Je commence à voir le début du bout du tunnel… parfois je vois la lueur du soleil au loin, ouf il était temps !    

 

Après 12 séances de chimio (Avasrin, Campto, 5fu) terminées en juillet 07, il est décidé, suite à X examens et staffs des médecins, d'une CHIP (Chimio-Hyperthermie Intra-Péritonéale) pour sept 07.

 

Ma prise en charge suite à mon cancer fut faite par le prof  X, c'est lui qui s'est et qui s'occupe de moi.  

 

J'étais de L.A et… Breton (de coeur) , heureusement que notre fille (parisienne) s'est chargée de son papa !  

 

La prise en charge pour la chimio s'est bien passée, mais il faut savoir que je ne suis pas facilement impressionnable… quoique….humain je reste…. !  

 

Après l'opé du sigmoïde (1er août 05) j'ai attendu 3 à 4 semaines avant la 1ére cure de chimio (Folfox) , au début cela allait mais à la 6éme j'ai un "gros" malaise au point que j'avais 8 à 10 personnes autour de moi avec l'oxygène à coté, je me souviens qu'ils ne voulaient pas que je ferme les yeux !  

Ce fut assez "pénible"…  

 

Puis le 1er déc 05 j'ai subi une hépatectomie, ensuite après 4 semaines, chimio sur 12 séances (Folfiri) cela s'est bien passé, effets secondaires : nausées sans vraiment vomir, perte de cheveux mais peu, ce qui est le plus pénible pour moi est ce fameux syndrome "pieds-mains" ce n'est jamais revenu, cela s'accentue encore parfois, plus de sensationS aux pieds et 1ére phalange des mains HS… ! Cela serait de la paresthésie. Mais j'arrive à gérer, sauf qu'en voiture je ne suis pas à l'aise, d'ailleurs je ne conduis pratiquement plus tout seul.  

 

 

Psychologiquement, je n'ai pas à me plaindre, j'arrive à tenir, vrai que c'est dur dur, mais avec mon caractère de "cochon" je tiens bon la barre pour l'instant, car personne ne peut savoir la suite…  

 

Souvent je suis réveillé par la "faucheuse", un bruit de machine au loin… parfois elle se rapproche, puis s'éloigne… le champ est grand…  

 

                                     ----------------------

 

Le 13 fév 07 j'ai appris la venue de "LUI" (mon cancer) sur une autre partie de mon anatomie, le péritoine… c'est grave, voir très grave…  

 

A la suite de cela, j'ai été mis sous antiangiogénique (Avastin) la combinaison de mon "poison bénéfique" est : Avastin, Campto et 5FU une "eau de vie" redoutable puisque mes taux ACE sont par la suite revenus sur des normes acceptables (moins de 3).  

 

Suite à ces bons résultats, le service d'oncologie m'a "préparé" pour une éventuelle CHIP (voir sur Google ce que cela signifie).  

Dernier résultat : Après un RDV qui me fut donné par l'hôpital auprès du prof Y,  je rentre pour cette fameuse opé fin sept, cela devient urgent et… nécessaire car je fabrique des métastases trop rapidement ! Cela je ne le savais pas, les toubibs savaient depuis début sept 06… Ont-ils bien fait de ne pas m'alarmer… je ne sais… Mais maintenant je sais la TOTALITE sur "LUI" !  

 

Je tiens encore bon le cap… jusqu'à quand, ça je ne le sais…  

Vrai que parfois j'en prends un coup derrière la tête, mais j'y pose des glaçons… !  

 

Pour cette "fameuse" CHIP le prof est relativement confiant, juste à craindre l'hémorragie et rupture au niveau de cicatrices.  

Mes "soucis" actuels sont mes occlusions intestinales, qui, maintenant se font de plus en plus fréquentes…. Galère Misère….Le grêle me "chagrine" mon péritoine se durcissant, il écrase celui-ci…. Grâce au Solupred, cela va mieux en attendant…

 

Je n'ai plus de projetS, je crois que c'est cela le plus pénible, moi qui ne vivais que de projetS !  

Le départ de Ma Bretagne m'est presque plus difficile à supporter que mon cancer, mais là aussi je gère…  

Nous avons tout quitté en 1 mois pour venir sur Paris, sinon j'étais dans l'incertitude sur la rapidité des soins car cela devenait Urgent !  

 

Difficultés  surmontées sans trop de soucis….Heureusement nous sommes une famille forte et solidaire, hélas il n'en est pas ainsi pour tous, aucun n'est pareil face à sa vie, mais là, c'est un autre problème dont personne n'a la solution réelle, dommage…….  

 

La prise en charge des patients est relative à l'accueil réservé (malade et famille) , aux médecins (compétence psychologique qui, je dois le dire devrait faire partie intégrante de leur cursus) , et surtout du mental du malade lui-même.  

 

Chaque hôpital est différent, par contre il me semble que les CHU sont assez prévenants, l'apprentissage, sans doute…  

 

Chaque personne atteinte par ce décapode réagit différemment, se savoir "peut-être" condamné (nous le sommes tous) sur l'échelle du temps n'est pas chose aisée à supporter, surtout quand la jeunesse est là et que des enfants sont à coté……  

 

Arrivé à 61 ans, j'ai "roulé" …… Mais pour ma femme et notre fille c'est sans doute plus pénible que pour moi, c'est sur ce point que réside toute l'horreur du cancer et surtout lorsque l'on sait qu'il y a des métastases, et qu'il faudra sans cesse continuer de se battre.  

 

La Chip s'est bien passée, (13 h sur la table) avec ablation de la rate et de 10cm d'intestin grêle et +++ mais je passe, ce qui fut le plus compliqué c'est la suite des évènements, j'ai du subir une autre opération 10 jours après à cause de problèmes annexes (Péritonite,  rupture gastrique, diaphragmatique, de la plèvre, avec en plus le poumon G plein d'eau (pus) et 3 fistules refusant obstinément de se fermer malgré la compétence sans faille des chirurgiens.  

 

2 longs mois à "manger" sous perf, et au total 2 mois et 3 semaines d'hospitalisation, 22 KG en moins, plus de force musculaire, encore maintenant il me faut faire des efforts pour monter et surtout descendre les escaliers, marcher sur une longue distance m'est impossible, mes pieds me faisant souffrir (paresthésie) à cause de la chimio.  

Les diarrhées venant de façon anarchique il ne m'est guère possible de prévoir une sortie sans faire une diète avant et surtout d'éviter de boire, sinon catastrophe immédiate parfois, je crois que c'est cela le plus dur à supporter sur la vie courante.  

 

Les marqueurs tumoraux remontent, cela était prévisible, pas de raison que ça ne continue pas…… les métastases qui étaient invisibles lors de la CHIP se mettent à grossir, il faut environ 3 mois pour les apercevoir.  

Chimio à compter de lundi 4 fév avec du Folfiri, il se peut qu'un autre protocole, avec de l'Avastin soit étudié, mais rien n'est certain sur celui-ci pour l'instant.  

 

Nous sommes le 28 fév 08 , j'ai très bien repris et depuis 1 mois je suis sans "séquelles" handicapantes, je suis depuis la semaine dernière sous antiangiogénique pour 6 mois je pense.  

 

Toujours cette paresthésie invalidante et les diarrhées anarchiques, pour le reste la routine habituelle des effets secondaires, tension, saignements du nez, fatigue, bouche sèche, pas d'aphtes pour le moment (j'en avais eu lors du dernier protocole en 07) en fait de "soucis" dont il faut gérer avec ténacité, de ce coté j'ai une avance certaine suite à mon expérience de "pro".  

 

Les marqueurs sont revenus à la normale. Le yoyo…

 

A ++++++++  

 

Jean-Claude.

 

 

 

 

                                   ----------------------

 

C'était en déc 07 :  

 

J'ai encore un drain, du moins une poche dans laquelle se déverse encore une sécrétion douteuse, (mon dernier souci).    

A la fin du mois le prof de la Salpèt' verra s'il faut remettre un drain, car pas question de refermer tant que cela continue de couler…    

   

Scanner fin de mois, puis sans doute chimio dès que possible.    

En ce moment je suis encore trop fragile, je viens juste de pouvoir descendre et monter à pied un étage, (en me tenant des 2 mains à la rampe ! )    

Pas possible de me baisser, sinon je ne peux me relever !    

   

J'ai l'impression d'être trop vieux pour vivre…    

   

La lutte a été trop inégale, de plus j'ai eu droit à la totalité des emm… post-opératoire.    

   

Mes intestins tiennent dans des filets, plus de rate, intestin grêle tronqué, péritonite, rupture du diaphragme, de la plèvre, péritoine en lambeaux, poumon gauche pas encore au top et fistuleS fragiles.    

   

Dommage qu'il a fallut que je lise dernièrement que j'avais un nodule carcinose de 9mm…    

   

Bon, "nous" verrons cela après le scan…    

   

70 jours de  steak et vin en perf, même pas vu passer    

Le beaujolais !    

   

Je commence à manger réellement depuis 4 jours et en faisant attention  car l'estomac doit s'habituer…    

   

22 Kg en moins, mais je reprends doucement depuis peu, il est temps !    

   

Je pense aller mieux d'ici 15 jours pas avant, c'est-à-dire que pour les fêtes je dois pouvoir faire de petits excès !!    

   

La CHIP est une opé réparatrice lourde, il faut être en bonne condition de départ mais avoir aussi un moral bien trempé.    

Malgré cela j'ai été touché assez sévèrement, aussi bien physiquement que psychiquement, votre soutien m'a été d'un grand secours MERCI encore.    

   

Maintenant, le temps va rester mon seul interlocuteur…  

 

                              -----------------------  

   

 

Suite des élucubrations d'un "Chipé".  

   

Après toutes ces péripéties, le scanner passé fin déc 07 ne révèle aucune anomalie… !  

   

Les analyses de sang indiquent une remontée des taux ACE autres "particularités" que nous verrons lundi 4 fév avec le prof.  

   

Mais le plus étonnant est que le petscan du jeudi 31 janv dernier ne révèle lui aussi, aucune trace cancéreuse ! Ni métastase ni nodule ! Le nodule carcinose de 9 même disparu, je n'en sais pas plus sur cette "disparition" pour l'instant…  

   

77 kg le gars, il mange bien ! Vrai que faut reprendre des forces rapidement pour la prochaine chimio qui commence lundi prochain (Folfiri pour le moment) Antiangiogénique plus tard sans doute, suite à la remarque du prof.  

   

Toujours ce problème de paresthésie aux pieds ce qui me gêne assez pour marcher longuement, et aux mains pour écrire, mais pour "pianoter" ça roule !  

   

En conclusion cette CHIP fut pour moi une chance certaine de prolongation sur Gé, pour l'instant les profs qui s'occupent du gars (au nombre de 4, spécialisés dans ce domaine) s'interrogent sur mon cas, vu comment j'étais et comment je suis maintenant relève de l'étonnement disent-ils.  

   

Les miracles existent peut-être me dis-je en moi-même, toujours St Thomas à mes cotés… !  

   

Enlever des tumeurs au péritoine en faisant une Chimio-hyperthermie intra-péritonéale (CHIP) est une opé lourde de conséquences, j'en sais quelque chose, il faut être solide au départ, et dans son corps et dans sa tête, à ce sujet je n'ai pas honte de dire que mon corps et ma tête en ont pris un coup, mais maintenant tout est OK.  

   

Je tiens à le répéter, la CHIP est une opé qui n'est pas pour tous (dans le cadre de tumeurs au péritoine) il est fait une sélection assez sévère et maintenant avec le recul dont je possède je peux affirmer qu'il est normal qu'il en soit ainsi afin d'éviter des complications de tout ordre pour le malade évidement mais également pour le personnel soignant et le chirurgien (CHIPER).  

   

Actuellement (fév 08) sous protocole (Avastin, Campto, 5fu) rien à signaler sinon un regain de tension, fatigue, quelque saignements du nez, et cette paresthésie galopante qui m'interdit de galoper !  

 

Il semble que le nodule soit en fait la "collection" qui à ce jour est tarie sans apporter d'autre inconvénients, ouf !  

 

Mais… la vigilance reste de mise sachant que les métastases sont invisibles au Scan et pet-scan lorsqu'elles se situent sur l'intestin grêle…  

 

Les ACE sont à la baisse, le yoyo en fait, mais cela résulte des pouvoirs de la chimio (0,3 actuellement, insignifiant ! Re-ouf ! )  

 

75 kg, un peu maigri, mais je stabilise, je ne pense pas reprendre mon poids d'origine 82 env, mais pour 1m 78 ça va… (plus de ventre ! )  

 

Messieurs les toubibs MERCI et chapeau bas.  

 

Forumineusement vôtre  

   

Jean-Claude  

 

NB : Pour mémoire, FolfOX (OXaliplatine)  FolfIRI (IRInotécan).

 

 
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


52326
b
Moi aussi !
5 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ma pelade - calvitie et perte de cheveux

image

Bonjour à tous !! Je voulais raconter mon histoire dans le but qu'elle puisse peut-être aider certaines personnes… J'ai tellement lu de forum en restant caché sans me manifester que maintenant je me dis que c'est à mon tour. A l'âge de 13 ans...Lire la suite

Nos loulous malades : le post des angoisse(e)s

image

Bonsoir je peux me joindre a vous ? Voilà j'explique mon histoire… enfin celle de Farad. Farad est une écaille de tortue de 4 ans et demi. Il y a un mois elle a commencé à vomir et perdre du poids. Au début on a mis ça sur le compte du...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages