Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Autres      (1764 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je refuse cette maladie

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 744 lectures | ratingStar_46846_1ratingStar_46846_2ratingStar_46846_3ratingStar_46846_4

Je suis atteinte d'une sérieuse maladie orpheline qui risque de me clouer dans un fauteuil roulant.

En ce moment, je dois l'utiliser pour aller travailler et pour les distances longues qui me fatigueraient à les faire à pieds. Sinon, je me déplace à l'aide d'un déambulateur. Celà fait plus de 6 mois que j'ai une poussée et j'ai du mal à revenir en rémission. Les douleurs sont parfois difficiles à supporter et la fatigue peut me rendre complètement amorphe. Celà fait longtemps que je suis malade et que j'ai fait avec mais je sais la vérité sur cette cochonnerie depuis peu.

De plus, le médecin soupçonne une maladie encore plus grave.

Et bien malgré celà, je suis heureuse de vivre et je remercie Dieu chaque jour de m'avoir mis sur ma route mon compagnon et de m'avoir permise de concevoir 3 adorables Anges.

Je demande juste au Seigneur de me laisser assez longtemps sur cette terre pour protéger ma petite famille. Mes 2 premiers enfants sont orphelins de père.

Je connais ce que veut dire le mot "combat" pour s'en sortir. Il y a quelques années, j'ai dû partir avec mes enfants sous le bras pour fuir la violence ; mon mari tombant gravement malade psychologiquement (perversion narcissique). Je n'ai pas pu l'aider, j'ai dû fuir pour sauver mes petits. Le divorce a été très dur (menaces, harcèlement déguisé…) et quand la délivrance (fin de la procédure) était très proche, mon mari s'est suicidé.

Je suis enfin heureuse même si la maladie essaye de m'avoir (mais elle ne me connaît pas ! ).

Le point noir est que certaines personnes de mon entourage me fuient alors que je ne me plains pas et que je prends toujours les côtés positifs des épreuves.

Par exemple, je m'étonnais de ne pas avoir de nouvelles de ma belle-soeur. Un simple sourire ou un "coucou" suffit à mon bonheur. J'ai appris (mais pas par elle) qu'elle ne voulait pas avoir contact avec moi à cause de mon état. Qu'elle se tranquillise, ce n'est pas contagieux. Depuis que des épreuves se sont succédées dans ma vie, elle m'a tenue responsable de celles-ci, comme si je portais malheur. Du genre, "on en a marre de ses problèmes ! " alors que je ne l'appelle pas et qu'elle sait ce que je deviens par l'intermédiaire d'autres personnes et de plus, elle m'a jamais dit en face ce qu'elle avait contre moi mais se sert sans arrêt d'intermédiaires (elle se vente d'avoir un caractère franc). Sans cesse, elle me juge sans me connaître. "Tout est question de volonté". Voilà ce que j'ai appris récemment, c'est sa maxime ; de plus, elle reviendra me voir quand tous mes soucis seront terminés. Elle peut attendre longtemps parce que ma maladie est incurable ! A cause de son comportement, je n'ai plus le soutien de mon frère. Nous nous serrions les coudes à chaques épreuves et là le pauvre fait ce qu'il peut mais il se trouve entre nous deux et je ne veux pas détruire son couple ; alors, je souffre en silence de son manque de nouvelles.

Le médecin m'a dit il y a peu de temps que ce n'était pas une question de volonté et qu'au contraire, celle-ci serait fatale pour moi. Je dois écouter mon corps. Pour ce médecin, je combats trop la maladie. Le problème est (je sais que ce n'est pas bien) que je refuse la maladie parce que pour moi, je ne dois pas être malade pour élever mes enfants encore petits et je crois que si j'ignore cette maladie, elle ne sera plus là et ainsi la peur de mourir et de laisser ma petite famille ne sera plus d'actualité. C'est pourquoi, je retarde les examens pour la suspicion de l'autre maladie plus grave. Je refuse qu'on me plaigne et préfère aider les autres. Je suis très tolérante avec les autres et peu avec moi-même. Lorsque je dois laisser toute activité pour me reposer, je culpabilise et pense être paresseuse. Et ce regard des autres renforce celà. J'essaie de m'en sortir et certaines personnes m'enfoncent ; je suis en colère de tant de manque de tolérance et de compassion !

Merci de m'avoir lu car ce message est si long.

Je ne souhaite pas être plainte parce que j'aime la vie et il ne me semble pas que ce soit nécessaire mais si vous pouviez me laisser des témoignages et des messages d'amitié ceux-ci, me réconforteraient dans mon combat.

Merci à vous.

Emma.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


46846
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ma pelade - calvitie et perte de cheveux

image

Bonjour à tous !! Je voulais raconter mon histoire dans le but qu'elle puisse peut-être aider certaines personnes… J'ai tellement lu de forum en restant caché sans me manifester que maintenant je me dis que c'est à mon tour. A l'âge de 13 ans...Lire la suite

Nos loulous malades : le post des angoisse(e)s

image

Bonsoir je peux me joindre a vous ? Voilà j'explique mon histoire… enfin celle de Farad. Farad est une écaille de tortue de 4 ans et demi. Il y a un mois elle a commencé à vomir et perdre du poids. Au début on a mis ça sur le compte du...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages