Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Autres      (1764 témoignages)

Préc.

Suiv.

La médecine est tout un art

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 756 lectures | ratingStar_109000_1ratingStar_109000_2ratingStar_109000_3ratingStar_109000_4

Pourquoi les médecins mentent ils ?

Certains médecins mentent par omission. Ils peuvent se refuser à prononcer un pronostic car ils ne peuvent jamais être sûrs de la manière dont va évoluer la maladie. C'est mon cas ! Taire le fait que le patient risque de mourir n'est tout simplement pas considéré par eux comme un mensonge.

Le principe est le même lorsque le pronostic repose sur des statistiques. Imaginez que l'on vous dise : 90 % des patients, atteint de la maladie que vous portez, guérissent. Malheureusement, ni vous, ni le médecin ne savent si vous faites partie des 90 % ou des 10 %. Le silence est donc de nouveau de mise.

Et le vrai mensonge bien volontaire ? Le médecin l'utilise en principe lorsque son patient est réellement en mauvaise posture. D'abord par humanité. Inutile de les enfoncer encore plus On ne veut pas démoraliser nos pauvres patients. Enfin, d'autres mentent par protection. Taire la vérité peut préserver les jeunes malades.

Beaucoup plus surprenant, le mensonge pour être écouté. Certains médecins ont remarqué que mentir est parfois leur meilleur moyen pour se faire obéir de leur patient. Ils vont même jusqu'à infirmer les effets secondaires d'un médicament pour que le malade se soigne. Ils évitent ainsi toute contestation du patient. Résultat, vous vous plierez finalement à la prescription médicale.

Le mot qui effraie : métastase.

Il y a quelques années, le mot cancer signifiait mort dans l'oreille de celui qui était atteint par cette maladie. Un vrai tabou ! Aujourd'hui, les médecins osent prononcer ce mot. Ce cap n'est en revanche pas passé avec métastase (cellules malignes qui contaminent les autres organes). Ils arrangent alors l'énoncé du diagnostic en ne mentionnant pas ce mot.

Ils ne disent pas la vérité non plus lorsqu'un patient doit passer des soins curatifs aux soins palliatifs.

D'autres encore taisent une vérité indicible. Je me souviens le cas d'une femme de 40 ans hospitalisée qui apprend qu'elle risque une hémorragie cérébrale. Je lui explique qu'il n'y a pas assez de don du sang, qu'il n'a pas de plaquette à lui donner… et qu'on ne peut la transfuser. En réalité, je la savais condamnée et je n'avais pas recommandé de plaquettes. Je préférais qu'elles servent à sauver un jeune homme de 20 ans plutôt que les utiliser pour elle. Heureusement, ce type de mensonge reste très rare.

Minimiser : une façon de mentir.

Pour mentir, les médecins utilisent souvent la stratégie de la minimisation. Un docteur préférera dire : vous avez un gros polype qui pourrait devenir cancéreux que vous avez un cancer ! Certains usent et abusent aussi du mot petit dans leur diagnostic : vous avez un petit nodule. Ou encore, vous devrez faire une petite chimio. Pourtant, les mensonges ne trompent que ceux qui les font.

La médecine est tout un art.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


109000
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ma pelade - calvitie et perte de cheveux

image

Bonjour à tous !! Je voulais raconter mon histoire dans le but qu'elle puisse peut-être aider certaines personnes… J'ai tellement lu de forum en restant caché sans me manifester que maintenant je me dis que c'est à mon tour. A l'âge de 13 ans...Lire la suite

Nos loulous malades : le post des angoisse(e)s

image

Bonsoir je peux me joindre a vous ? Voilà j'explique mon histoire… enfin celle de Farad. Farad est une écaille de tortue de 4 ans et demi. Il y a un mois elle a commencé à vomir et perdre du poids. Au début on a mis ça sur le compte du...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages