Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Autres      (1764 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les papillomavirus humains

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1595 lectures | ratingStar_59185_1ratingStar_59185_2ratingStar_59185_3ratingStar_59185_4

Les papillomavirus humains (HPV) sont un groupe de petits virus à ADN se divisant en 2 familles : ceux qui affectent la peau (verrues et molluscum contagiosum) et ceux qui affectent les muqueuses.

Une maladie très fréquente.

Les HPV sont répandus dans le monde entier. Les infections à papillomavirus touchent très fréquemment les femmes jeunes.

Cest une maladie sexuellement transmissible très répandue.

Les bébés peuvent être infectés par leur mère lors de la naissance, mais c'est très rare.

Les infections muqueuses à papillomavirus sont des maladies sexuellement transmissibles (MST).

Les infections à papillomavirus ne durent généralement que quelques mois : les défenses naturelles de lorganisme suffisent habituellement à les éliminer.

Ils peuvent atteindre le col de lutérus et créer une infection.

Si linfection persiste au-delà de 12 à 18 mois, la lésion risque de se transformer en cancer.

En effet, certains types de papillomavirus humains (par exemple HPV16 et HPV18) sont responsables de la plupart des cancers du col de l'utérus.

A contrario chez les femmes non infectées le risque dapparition de cancer du col de lutérus est quasiment inexistant.

Le cancer du col de lutérus est le 2ème cancer le plus fréquent chez la femme dans le monde. Elle na pas de traitement.

Comment se manifeste une lésion muqueuse due au papillomavirus ?

Elles varient donc selon le type de virus.

Chez lhomme et chez la femme, ils peuvent être responsables de la formation de condylomes génitaux ou condylomes acuminés appelés aussi crêtes de coq ou végétations vénériennes : ce sont des excroissances (un peu comme des grosses verrues) qui poussent au niveau de la vulve, dans le vagin ou autour de l'anus, ainsi que sur le pénis, le scrotum,

Sur le col de l'utérus, une lésion due à papillomavirus forme des taches.

La période dincubation est de 2 à 3 mois. Cette durée est longue, ceci explique pourquoi il est difficile de déterminer parfois avec certitude la personne responsable de la transmission de la maladie.

Le papillomavirus se transmet le plus fréquemment par contact direct de peau à peau ou de muqueuse à muqueuse lors d'une relation sexuelle.

Les préservatifs diminuent le risque de transmission du virus mais n'empêchent pas le risque de transmission par contact cutané ou cutanéo-muqueux sans pénétration.

Une transmission non sexuelle est aussi possible, par contact indirect avec des objets contaminés (linge de toilette, etc.).

Ne pas confondre avec les verrues situées sur d'autres parties du corps comme les mains, ce ne sont pas des condylomes, elles sont dues à des papillomavirus de type différent et ne peuvent donc pas se transmettre aux organes génitaux.

Evolution et complications.

De nombreuses lésions dues au HPV passent inaperçues et guérissent toutes seules, cest ce qui explique leur transmissibilité aussi facile.

Mais la plupart des cancers du col de lutérus sont dus à HPV.

Le dépistage du cancer du col est très important, un examen gynécologique périodique avec un frottis cervical est le seul moyen, il est simple et peu coûteux : il permet de découvrir des cancers débutant et de les traiter sans tarder.

Traitement.

Les condylomes sont enlevés avec des produits chimiques soit par le médecin, soit par le patient lui-même avec un produit prescrit par un médecin.Les lésions du col de lutérus sont traitées par la cryothérapie (application dazote liquide) par le laser voire par la chirurgie : il est parfois nécessaire dôter une partie du col en pratiquant une conisation ; parfois il faut enlever tout le col.

D'autres traitements stimulateurs de l'immunité sont actuellement en cours de développement.

Un vaccin sera bientôt à lessai.

Après le traitement, il se peut que le virus soit toujours présent même si les condylomes ont disparu. Il est donc important de surveiller la réapparition des lésions pendant plusieurs mois après la résection.

A retenir.

Un type de papillomavirus est responsable des verrues qui apparaissent sur les mains, ce nest pas une pathologie préoccupante.

Par contre, un autre type de papillomavirus est responsable de maladies sexuellement transmissibles : les condylomes chez lhomme et la femme atteignant la région des organes génitaux externes ainsi que le col de lutérus chez la femme. Il est responsable de la plupart des cancers du col de lutérus. Celui-ci doit impérativement être détecté et traité le plus tôt possible, il aura toutes les chances de guérison.

On conseille fortement aux femmes de subir des examens gynécologiques réguliers au cours desquels sera fait systématiquement un frottis cervical. Ce dépistage est simple et très efficace.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


59185
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ma pelade - calvitie et perte de cheveux

image

Bonjour à tous !! Je voulais raconter mon histoire dans le but qu'elle puisse peut-être aider certaines personnes… J'ai tellement lu de forum en restant caché sans me manifester que maintenant je me dis que c'est à mon tour. A l'âge de 13 ans...Lire la suite

Nos loulous malades : le post des angoisse(e)s

image

Bonsoir je peux me joindre a vous ? Voilà j'explique mon histoire… enfin celle de Farad. Farad est une écaille de tortue de 4 ans et demi. Il y a un mois elle a commencé à vomir et perdre du poids. Au début on a mis ça sur le compte du...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages