Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Autres      (1764 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon compagnon est décédé d'un cancer suite à une récidive

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1294 lectures | ratingStar_21568_1ratingStar_21568_2ratingStar_21568_3ratingStar_21568_4

Bonjour à tous.

Je suis nouvelle dans ce forum et j'ai un grand besoin de parler.

Mon compagnon, mon amour est parti, il y a un peu plus de 5 mois. Un cancer… 2 ans de souffrance.

Tumeur décelé début mai 2003, il a été opéré mi-juin 2003.

Espoir de guérison… jusqu'en decembre 2003 : récidive localisée…

Pas de traitements efficaces car cancer chimioresistant et radioresistant. L'immunothérapie est testé en hospitalisation à domicile jusqu'à fin mai 2004.

Nous y croyons !

J'essaie de gérer : travailler le jour, soutenir et aider mon amour le matin, le soir, la nuit. Des mois difficiles à dormir peu, à courir entre hopital, pharmacie, laboratoire, medecin…

Tout ça pourquoi ? Métastases aux poumons. Arrêt du traitement.

Test clinique à l'IGR : 1 chance sur 2 de tester un nouveau traitement sinon c'est un placebo "un smartie" comme il me disait. Pas de chance : après 3 mois de tests, on apprend qu'il ne se soigne qu'avec des smarties depuis le début et que les métastases sont au niveau des os, des poumons…

2 seances de Rayons pour soulager un peu la douleur.

Puis s'enchaine des essais de traitements plus ou moins bidons.

Mon amour commence à prendre de la morphine, de plus en plus.

Et moi, j'y crois toujours : il va s'en sortir, nous nous aimons, nous sommes heureux malgré cette put… de maladie. L'amour sera vainqueur. Il m'aime…

Noel passe, bien. Il ne souffre pas trop.

Nous attendons l'autorisation pour avoir un nouveau traitement qui devrait arriver en juin 2005. Il faut tenir !

Début mars 2005 : il mange de moins en moins et délire de plus en plus. Je dois me battre : impossible de voir un cancérologue, tout le monde s'en fout. Je fais un scandale à l'hopital.

14 mars apres-midi : RDV avec l'oncologue. Elle l'hospitalise pour le remettre sur pied mais craint la présence de métastases au cerveau.

25 mars : mon amour passe un scanner de la tête. RIEN : bonne nouvelle, je lui dit que cela va continuer, il me répond : "on verra".

Samedi 26 mars début apres-midi : j'arrive dans sa chambre à l'hopital, il est agité.

Il n'arrive plus à respirer, manque d'oxygene, je ne comprends pas. L'infirmiere et moi essayont de lui faire garder son masque à oxygène.

Sa tension baisse peu à peu, il perd du sang et personne ne fait rien, je ne comprend pas.

Le médecin n'est pas là, je le fais appeler.

En attendant, mon amour me demande l'impossible : le débrancher. Là, je comprends : mon amour est en train de m'abandonner, il veut partir et il me le dit : laisse moi partir, laisse moi mourir. Mais, je ne peux pas le débrancher, il est sous morphine, je ne veux pas qu'il souffre.

Je le sens partir dans le coma, je prends sa tete dans mes mains, je l'appelle et lui demande de me regarder.

Dans un effort, il me regarde : je lui dit combien je l'aime et il me répond dans un ultime effort : "moi aussi". Puis plus rien, il dort : je l'entends respirer.

Le médecin arrive enfin et me prend à part. Elle m'annonce ce que je venais juste de comprendre : "il est en train de mourir".

Puis elle veut discuter avec moi devnat lui : elle me demande "que fait-on ? On peut lui faire des examens pour voir d'ou vient l'hemorragie". Je lui répond : "il veut mourir, je vous demande seulement une chose : je ne veux pas qu'il souffre", Elle me répond "d'accord, je ne suis pas pour l'acharnement thérapeutique".

Alors je suis rester pres de lui, a lui caresser les cheveux, à lui parler, à lui dire que je l'aime et surtout à lui affirmer que je suis prete car il parait, d'après le medecin, qu'il attend que je sois prete pour partir. Je ne veux plus qu'il souffre.

Le 26 Mars vers 23h 05, il ne respire plus. Je le prend dans mes bras, je l'appelle : il respire à nouveau.

Puis plus rien, je le reprends dans mes bras : un nouveau souffle. Encore une fois… Puis je comprends… Dernier souffle : je lui prend la main mais je ne l'appelle plus. Je le laisse partir. Il est 23h 08. C'était il y a plus de 5 mois. C'etait mon amour, mon bébé.

C'est mon amour, je l'aime éternellement. Il n'avait pas le droit de partir. Il n'avait pas le droit de me laisser seule.

IL ME MANQUE.

L'amour a perdu ! La maladie a été la plus forte.

Juin 2005 : le nouveau medicament tant attendu lui est proposé. Trop tard ! Il ne pourra jamais savoir…

Voila un résumé de mon histoire, désolée de ne pas avoir été plus concise.

J'espere ne pas vous avoir trop ennuyé.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


21568
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ma pelade - calvitie et perte de cheveux

image

Bonjour à tous !! Je voulais raconter mon histoire dans le but qu'elle puisse peut-être aider certaines personnes… J'ai tellement lu de forum en restant caché sans me manifester que maintenant je me dis que c'est à mon tour. A l'âge de 13 ans...Lire la suite

Nos loulous malades : le post des angoisse(e)s

image

Bonsoir je peux me joindre a vous ? Voilà j'explique mon histoire… enfin celle de Farad. Farad est une écaille de tortue de 4 ans et demi. Il y a un mois elle a commencé à vomir et perdre du poids. Au début on a mis ça sur le compte du...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages