Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Autres      (1764 témoignages)

Préc.

Suiv.

Témoignage cancer du sein

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 2390 lectures | ratingStar_4_1ratingStar_4_2ratingStar_4_3ratingStar_4_4

Voila mon parcours.

Je vois, on est plus ou moins sur le même bateau…

Moi je suis une amazone depuis le 9 septembre 2004.

En juin 2004, on m'a diagnostiqué un cancer du sein tombe des nues remarquer par moi-même ayant eu souvent des problèmes de kystes avec ponction je croyais en avoir un autre mais celui la me paraissait bizarre il était de plus en plus dur…

Enfin, après le diagnostic, mon mari m'attendais en salle d'attente. J'ai pensé "je fais mine de rien et je vais le prépare doucement".

J'attendais ma lettre pour mon médecin traitant.

Il sort dans la salle d'attente avec sa lettre a la main, ce cornichon, et fait "voila la lettre pour votre cancer du sein" en pleine salle d'attente…

Heureusement, je ne connaissais personne. On est sortis en larmes, direct, mon médecin traitant qui prend RDV à la clinique le lendemain livraison rapide…

J'avais le droit de choisir ou je voulais aller, a 5km de chez moi, pas de regret, car dans l'état ou j'étais pendant mes chimios, même 1 mettre c'était trop pour moi…

Contrôles complets pendant 2 jours, et ma peur qui montait et montait, alors tranquillisant.

J'ai dormi et plus suivi ce qui se passait, tant mieux, après 2 jours : entretien avec l'onco.

Il y en avait au moins 10 des oncos, c'était génial. On était bien suivis et le personnel "chapeau", tous très gentils, alors traitement 4 chimios avant l'OP, tumeur trop grosse, pas operable, OP, puis 6 chimios agressives, pour éviter les risques…

Les 4 premières chimios font diminuer ma tumeur a vue d'oeil, l'onco "tout marche comme prévu, presque disparue RDV OP", moi contente : "Plus de tumeur, pas d'ablation" et bien tain tain… ablation quand même !

Trop risque, une belle cicatrice, une nouvelle méthode opératoire donnant moins de problèmes pour les drains et drain.

De plus de placer par rapport aux autres, chez nous on avait pas le droit de rentrer avec les drains, tout guéri bien malgré que j'étais immobile comme une statue même mes doigts ne bougeaient plus.

Le doc me dit "tout reviens avec le temps", et il m'envoie une kine tous les jours dans la chambre.

Je faisais 10 min d'exercice, qui m'ont remis mon épaule en place, car elle tombait en avant, chez moi je passais droite devant ma glace je ne me regardais plu. Je me douchais, m'habillais de suite et je ne voulais pas voir mon sein droit qui n'était plus la.

J'ai mis longtemps a m'y habitue, après 3 semaines bien cicatrise, 6 chimios taxoteres, alors la l'enfer une vrai descente en enfer, avec tous les effets secondaires possibles.

J'en ai pas loupe un. Fièvre, fortes douleurs, les ongles qui me disaient au revoir aux pieds aux mains, plein de médocs en plus, pour ça cortisone qui m'a encore plus amochée, anti-inflammatoires de la série, vient que je te remette en place de force, enfin j'étais la mais pas la…

La fièvre qui ne descendait pas, même avec ce qu'il fallait, enfin chimio fini, 30 radiothérapies et la encore et encore "qu'est-ce qu'il t'attend", personne pour m'informer à part que "c'est mieux que la chimio"

Merci, ça m'apporte beaucoup !

Tu parles, j'ai passé tout ça tant bien que mal, mais je vous jure à la fin de tout ça, je me suis sentie revivre et je n'y croyais plus désormais.

Mi-mars 2005, fin de toutes thérapies anti-hormonale pendant 5 ans, 2 ans sont passés et depuis un peu plus d'un an, je suis en rémission, je profite de la vie au maximum, je fais ce qui me fait plaisir et j'ai un mari qui m'en donne la possibilité.

J'ai une grande chance, c'est pour ça que j'aide les nouveaux.

Moi aussi quand je suis arrivée sur ce forum, je me suis sentie bien.

Je l'ai connu par hasard, dommage que je ne l'ai pas connu avant…

La vie est trop courte, il ne faut pas se la faire gâche par des cons qui n'y comprennent rien.

J'étais bien entourée par la famille et pour eux j'ai lutte plus que pour moi.

Je voulais vous dire que je vous aime, et je vous remercie d'exister et je serrais toujours la pour vous.

Merci koke de m'avoir donne la possibilité de vider mon coeur, je tiens tout ça pour moi je ne veux pas que ma famille soit triste, alors j'évite d'en parler ils ont trop soufferts aussi.

Je le lisais dans leur regard.

Merci merci merci.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


4
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Ma pelade - calvitie et perte de cheveux

image

Bonjour à tous !! Je voulais raconter mon histoire dans le but qu'elle puisse peut-être aider certaines personnes… J'ai tellement lu de forum en restant caché sans me manifester que maintenant je me dis que c'est à mon tour. A l'âge de 13 ans...Lire la suite

Nos loulous malades : le post des angoisse(e)s

image

Bonsoir je peux me joindre a vous ? Voilà j'explique mon histoire… enfin celle de Farad. Farad est une écaille de tortue de 4 ans et demi. Il y a un mois elle a commencé à vomir et perdre du poids. Au début on a mis ça sur le compte du...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages