Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Cancer du poumon      (446 témoignages)

Préc.

Suiv.

Elle reste toujours forte malgré son cancer de poumon généralisé

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 2310 lectures | ratingStar_202566_1ratingStar_202566_2ratingStar_202566_3ratingStar_202566_4

Voilà, tout a commencé en mai 2007 après le déménagement de ma soeur. Ma maman avait des douleurs au niveau des côtes et a donc demandé à son médecin de lui prescrire une radio, ce qu'il a fait juste pour la rassurer ! Après avoir fait la radio prescrite, le radiologue a voulu en refaire de nouvelles car une tâche le gênait. Il a tout de suite prévenu le médecin qui a prescrit des examens plus approfondis, notamment une biopsie. Le verdict est tombé : cancer du poumon !! Il a fallu attendre de savoir s'il y avait des métastases au cerveau pour connaître l'avancement. Heureusement, le cerveau n'était pas touché ! Du coup, elle a subi courant juin une pneumectomie afin de lui retirer le poumon gauche. Après qqs semaines de récupération, elle a subit 4 séances de chimiothérapie avec des doses de cheval à raison d'une séance toutes les 3 semaines. Sauf qu'elle a été très fatiguée et qu'il lui fallait des injections de globules blancs pour l'aider à supporter physiquement la chimio, du coup ça a duré jusqu'en novembre 2007.En janvier 2008, elle a fait une embolie pulmonaire, des suites de l'opération.Puis en mars 2008, on lui découvre des métastases au cerveau (2 moyennes et 2 petites). Le cancer a réussi à migrer avant d'avoir retiré le poumon !! Du coup, 10 séances de radiothérapie sont nécessaires (très dur pour ma maman qui les supporte mal : maux de tête, vomissements) , suivies de chimio ambulatoire pendant qqs semaines. Après 3 mois, un irm de contrôle permet de voir que les 2 petites métastases ont "disparues" et que les 2 plus grosses sont en phase inactive. Gros soulagement.Après les 2 mois d'été où elle se remet de ses traitements, elle fait une crise d'épilepsie en septembre où elle perd connaissance et la mémoire. En fait, c'est des suites du traitement ! Après un court séjour à l'hôpital, elle en sort comme si rien ne c'était passé.Octobre 2008, nouvelle mauvaise nouvelle : elle a une métastase au niveau de la colonne vertébrale, mais pas exactement sur l'os : nouveau traitement de radiothérapie qui se passe plutôt bien. La métastase réagit bien à 80%, dc pas de chimio pour le moment.Passent qqs mois, et après un court séjour chez mon frère, sa jambe gauche a fléchie et elle est tombée 3 fois sans raison. De plus, elle ne tenait plus debout à cause du côté gauche. De retour, rendez-vous immédiat chez le médecin le mardi 14 avril 2009: il faut aller aux urgences voir ce qui se passe. Le jeudi suivant, irm au cerveau : les 2 métastases se sont réactivées et ont grossi, 3 autre splus petites sont apparues. Du coup ça a créer un oedème qui explique les pertes d'équilibre. Son pneumologue l'a mise sous cortisone pour faire diminuer l'oedème. Après réunion avec d'autres médecins (notamment de l'institut Gustave Roussy) , le protocole sera uniquement de la chimio. Plus de radiothérapie, elle a reçu sa dose pour la vie !! D'entendre ça maintenant alors qu'il y a un an on nous disait que seule la radio avait des effets sur le cerveau, on a l'impression qu'ils la condamnent comme dit mon frère !! D'après les médecins, ce n'est pas le cas il y a des chimios qui agissent sur le cerveau. Je ne sais plus quoi penser… En tous cas, ma maman est une force de la nature et une battante. Du coup je n'ai jamais eu l'impression de pouvoir la perdre un jour, ni même aujourd'hui d'ailleurs ! Même si je craque parfois, quand je suis seule.La plupart du temps, j'ai l'impression que rien n'est si grave même si je sais que ça l'est. C'est un peu contradictoire mais je ne sais pas comment l'expliquer autrement. D'ailleurs une amie m'a dit qu'elle ne comprenait pas ma réaction, qu'elle serait anéantie à ma place. Je ne sais plus que penser de mon comportement face à cette maladie… Mon frère lui réagit en pensant au pire et ma soeur veut qu'on la rassure en lui disant que tout ira bien ! Quant à mon papa, il prend sur lui depuis 2 ans mais il n'est pas loin de la dépression et ça m'inquiète énormément. Ma maman n'a pas encore 54 ans, moi je suis l'aînée (31 ans) et je ne suis pas prête à accepter qu'elle s'en aille un jour, en tout cas pas maintenant.J'ai besoin d'elle, même si je suis maman moi aussi, ainsi que mon frère, ma soeur et mon papa.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


202566
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Temoignage tercian (petit coup de gueule) - neuroleptiques

image

Bonjour à tous ! Je suis une jeune fille de 25 ans qui souhaite juste s'exprimer sur la prise de neuroleptique (entre autres…) , après un recul de 10 ans de traitement/abrutissement. J'ai commencé à être traitée à l'âge de 15 ans, suite à...Lire la suite

De la crise d angoisse - angoisse et phobie

image

Bonsoir, En passant par hasard sur une video ytube, j'ai ecouter le témoignage d'une jeune femme ayant souffert de ce trouble en parlant de ce forum comme bequille et soutien vis a vis de son problème. Elle, comme beaucoup de semblables face a ce...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages