Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Cancer du poumon      (446 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le cancer est mortel, et il faut se préparer

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 6646 lectures | ratingStar_200058_1ratingStar_200058_2ratingStar_200058_3ratingStar_200058_4

J'ai perdu mon père d'un cancer du poumon foudroyant il y a un mois ; la maladie a été foudroyante et c'est pourquoi j'écris ce message : afin que chacun de nous soit conscient de la possibilité d'une issue fatale, non pour sombrer dans le désespoir, mais tout simplement pour se préparer et ainsi vivre cette épreuve de la manière la plus riche et la plus belle possible. Mon père avait 50 ans. Fumeur depuis son adolescence, il se cachait pour fumer ses cigarettes (j'ai dû le voir fumer moins d'une dizaine de fois dans ma vie ! ) mais c'était un secret de polichinelle.

On a appris après sa mort, grâce à un document qui figurait dans son dossier médical, qu'il fumait environ un paquet par jour (c'est ce qu'il avait dit à son médecin). Mi octobre 2010, il a senti des douleurs au genou et a consulté son médecin généraliste, qui l'a examiné et lui a fait mal en lui appuyant sur le foie. Il est donc reparti avec une ordonnance pour un scanner du foie. Le 25 octobre, les résultats sont tombés : de petits nodules au foie. Le médecin a ordonné un scanner du poumon, et le 2 novembre, résultat : deux nodules au poumon d'environ deux centimètres. Une scintigraphie a ensuite révélé de multiples lésions osseuses. Bref, le cancer était généralisé un peu partout. Mon père est mort le 16 novembre, il n'a même pas eu le temps d'avoir les résultats de la biopsie (on ne sait donc pas de quel type était son cancer du poumon). Toutes ces données factuelles pour dire une chose : tout ça s'est passé extrêmement vite, entre l'annonce du cancer et le décès il s'est passé moins de deux semaines. Dès que j'ai su que mon père était malade, je suis venue sur ce forum (en tant que simple lectrice) qui m'a été d'un grand soutien ; je tiens donc à remercier toutes les personnes qui ont partagé leur expérience.

C'est maintenant à mon tour de témoigner, et mon message est le suivant : soyez prêts. Dès le départ, j'ai pensé au pire : et cela m'a aidée. Si je n'avais pas été si "pessimiste", si je n'avais pas envisagé qu'il pouvait mourir très vite (pourtant les médecins lui donnaient au moins un an) , je pense que j'aurais été beaucoup plus malheureuse que ce n'est le cas. Je pense qu'il faut prendre conscience de l'urgence : car même si celui que vous aimez ne mourra pas demain mais dans dix ans ou davantage, le sentiment de l'urgence permet de vivre intensément. Ma relation avec mon père pendant ces deux petites semaines où j'étais auprès de lui a été formidable, parce que je vivais chaque instant comme si c'était le dernier. C'est cela qui me permet de tenir le coup aujourd'hui : je ne suis triste que pour le futur et non pour le passé.

Je suis triste parce que je sais que je ne le verrai plus jamais et qu'il ne pourra pas partager mon existence ; mais je n'ai aucun regret, car mon passé avec lui a été parfait. Peut-être que mon expérience personnelle n'est pas généralisable, et que certains qui sont confrontés à ce drame de la maladie d'un proche ont besoin de ne pas penser à la mort, de faire comme si tout allait bien. Ce n'a pas été mon cas, et je dois dire que la conscience de la finitude, la conscience du danger et de la perte, m'a permis de rester forte.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


200058
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Temoignage tercian (petit coup de gueule) - neuroleptiques

image

Bonjour à tous ! Je suis une jeune fille de 25 ans qui souhaite juste s'exprimer sur la prise de neuroleptique (entre autres…) , après un recul de 10 ans de traitement/abrutissement. J'ai commencé à être traitée à l'âge de 15 ans, suite à...Lire la suite

De la crise d angoisse - angoisse et phobie

image

Bonsoir, En passant par hasard sur une video ytube, j'ai ecouter le témoignage d'une jeune femme ayant souffert de ce trouble en parlant de ce forum comme bequille et soutien vis a vis de son problème. Elle, comme beaucoup de semblables face a ce...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages