Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Cancer du poumon      (446 témoignages)

Préc.

Suiv.

Une vie pleine de douleurs ...

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1231 lectures | ratingStar_216487_1ratingStar_216487_2ratingStar_216487_3ratingStar_216487_4

21 juillet 2008, j'ai trop mal je vais à l'hopital de Juvisy Diagnostic épanchement pleural Rassurez vous me dit l'urgentiste, cela fait très mal mais ce n'est pas cancereux, on vous garde. 22 juillet, c'est cancéreux ma petite dame, on ne peut pas vous garder, on vous envoie à Villeneuve ST Georges 23 juillet, fibroscopie, elle est déjà bien grosse la petite bête, (4 cm) je la regarde sur l'écran. 29 juillet, la douleur a fini par être enrayée, je sors, je serais mieux chez moi, en attendant le tep-scan 100 mg de skenan de 20 à 60 mg de sevredol me permettent de ne pas avoir mal. 4 août Tep-tdm à Créteil, hyperfixation intense champ pulmonaire gauche sans signe d'extension ganglionnaire Renforcement de fixation au niveau de la plèvre 5 Aout, retour à Villeneuve Une opération est peut-être possible, mais l'artère pulmonaire est prise dedans, seul le chirurgien pourra décider, on vous envoie à l'Hotel Dieu Je ne veux pas aller à l'Hotel Dieu, trop de mauvais souvenirs de la Pitié-Salpétrière, c'est le même genre d'HP Je demande à aller à l'Institut Montsouris, la pneumologue est d'accord et s'occupe du rv, qui est fixé au 19 août, c'est à dire demain. Je repars avec mon dossier, la pneumologue préfére me le confier, que de l'envoyer par courrier à Montsouris. J'ai tout le temps de le lire, mais je vous passe les détails qui ne sont pas très ragoûtants. En attendant je me mets à jour dans les papiers. Je ferme mes comptes, je fais mon testament. Je suis hyper active, dormir est une perte de temps, ce temps qui passe si vite et qui semble aussi si lent jusqu'au 19 11 août, j'ai repris mon travail, je suis en mi-temps thérapeutique depuis 2005 suite à une suspision de sclérose en plaques. A cette époque, je me suis enfuie de la Pitié, trop de souffrance, 3 Pl ratées, la 4eme réussie montre une anomalie de la moêlle, le suivi ne peut se faire que par Pl, je m'y refuse. Je ne retournerais jamais à la pitié. Depuis 2005 je traine mon mal-être bon an, mal an. En y repensant, j'avais déjà des suées nocturnes à cette période, était-ce le début ? Il parait que mon cancer n'est pas récent. J'ai réussi à diminuer les doses de skenan et de sévredol. Je fais ma petite sauce moi-même pour pouvoir reconduire et retravailler. Au boulot, sauf mon Raf, personne ne sait. Je n'y vais pas pour parler de ça, mais pour que le temps passe plus vite. La morphine me donne une pêche d'enfer, il y a des années que je ne me suis pas sentie aussi bien, je suis limite euphorique, mon impulsivité me joue des tours, mais je me sens bien et c'est le principal. Avec tous mes problèmes, j'avais arrêté l'équitation et vendu mon cheval. Hier, dimanche, une envie irrésistible m'a pris de remonter. Bernard, le patron du club m'a prété un cheval et je suis partie en promenade dans les bois de Ste Geneviève avec une amie. Merci Bernard et Nat, quelle belle journée. Ils ne savent pas, je n'ai pas envie de leur dire. Le plus dur dans cette période c'est de l'annoncer à la famille. Autant avec mon mari nous en parlons facilement, autant cela a été dur de le dire à ma soeur jumelle. A force de lire tout et rien sur internet, je sais que quand la plèvre est prise, la durée de vie est courte. Cela me fait mal, ma Juju de te faire mal, toi qui souffre d'hypertension, toi qui est préte à te mettre en disponibilité pour t'occuper de moi, moi qui refuse et te fais pleurer. Moi qui était devenue si renfermée, je passe mon temps à parler avec la famille, j'ai envie de tous les voir. Comme je suppose que si opération il y a, le chirurgien ne me prendra pas au pied levé, après mardi je prendrais quelques jours de congés pour faire le tour de la famille, Vendée, Landes, Hautes-pyrénées. Pour parler avec ceux qui savent, et l'annoncer à ceux que je n'ai pas voulu informer pour le moment. Je n'aurais pas le temps de revenir, il faut que je me force à dormir un peu si je veux pouvoir travailler ce matin. Et puis j'ai entrepris de faire de la confiture de mûres, depuis samedi elle n'est toujours pas en pots, mais en attente au frigo. Je passe du coq à l'ane, j'entreprends tout et ne finis rien. Pas finies non plus la réinplantation de lys que j'ai déterrés pour mettre de la lavande et des oeuillets de chine. Regarder les fleurs m'apaise et m'occupe. Toutes les nuits avec une lampe torche, je traque les limaces et les escargots, ils partent dans les déchets verts, ils ont leur chance de continuer à vivre ailleurs.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


216487
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Temoignage tercian (petit coup de gueule) - neuroleptiques

image

Bonjour à tous ! Je suis une jeune fille de 25 ans qui souhaite juste s'exprimer sur la prise de neuroleptique (entre autres…) , après un recul de 10 ans de traitement/abrutissement. J'ai commencé à être traitée à l'âge de 15 ans, suite à...Lire la suite

De la crise d angoisse - angoisse et phobie

image

Bonsoir, En passant par hasard sur une video ytube, j'ai ecouter le témoignage d'une jeune femme ayant souffert de ce trouble en parlant de ce forum comme bequille et soutien vis a vis de son problème. Elle, comme beaucoup de semblables face a ce...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages