Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Cancer du sein      (1038 témoignages)

Préc.

Suiv.

Cancer du sein ? Ma femme est trop angoissée.

Témoignage d'internaute trouvé sur mon-forum-psycho
Mail  
| 2217 lectures | ratingStar_138013_1ratingStar_138013_2ratingStar_138013_3ratingStar_138013_4

Bonjour,

Ma femme a 32 ans, moi 28 ans. Elle est d'une nature extrêmement joyeuse, un peu femme enfant, un peu brute, "grande gueule". Sa mère était dépressive et elle avait énormément de mal à la comprendre et à communiquer avec elle. Sa Maman est décédée il y a un an d'un cancer généralisé, dont nous avons appris après son décès qu'il était parti du sein.

Il y a quelques jours, nous avons trouvé une masse suspecte dans un sein de ma femme. Nous avons pris le problème a bras le corps, elle a littéralement paniqué mais j'ai trouvé sa réaction tout à fait normale, je l'ai soutenue de mon mieux et ça semblait efficace. Le radiologue a diagnostiqué une lésion d'une glande mammaire suite à un choc, certainement la pratique de l'équitation avec un soutient gorge inadapté.

Ma femme a mis en doute ce diagnostic, ce qui encore une fois m'a paru compréhensible. Mais elle a commencé à faire des crises d'angoisse. Elle était réveillée en pleine nuit par de violentes nausées, tremblait de tout son corps. Nous avons obtenu l'avis d'un deuxième radiologue, qui, sans s'être concerté avec le premier, nous a donné exactement le même diagnostique. Une mammographie, deux échographies, deux radiologues, deux gyneco, une généraliste, tout et tout le monde nous démontre que le problème est totalement bénin et malgré ça ma femme continue d'être persuadée qu'elle va mourir d'un cancer du sein. Elle a été jusqu'à reprocher aux médecins de ne pas vouloir lui faire de ponction au sein, un acte chirurgical particulièrement douloureux.

Ses crises d'angoisse lui donnent des nausées, et elle met ces nausées sur le compte de métastases, comme sa mère, forcément. Son mal-être nécessite de ma part beaucoup de temps et d'énergie pour la calmer. Je discute avec elle, lui propose un bain, lui fait des massages avec des huiles essentielles, dans une ambiance parfumée et tamisée. Je suis calin avec elle, lui donne tout mon amour. Ca fonctionne à chaque fois, mais quelques heures plus tard elle rechute systématiquement. Elle a consulté pour ces angoisses, le médecin lui a prescrit un anti nausées et un anxiolitique. Ces médicaments sont efficaces quelques heures, mais dès que les effets s'estompent, les crises reprennent de plus belle. L'anxiolitique modifie aussi son comportement, on croirait qu'elle est légèrement alcoolisée, je n'aime pas du tout ça. Elle n'a plus aucune libido. Pire, le simple fait de penser à notre intimité semble la dégouter.

De mon côté, je me dis "et si je me trompais ? Et si finalement elle avait vraiment quelque chose de grave, j'aurai une part de responsabilité puisque j'essaie de la convaincre que tout est dans sa tête". Aujourd'hui, ce fut le summum : elle m'a fait une crise d'angoisse parce qu'elle commence à avoir ses règles. Et si ce n'était pas des règles ? Et si c'était un saignement pathologique ?

J'ai été très gentil avec elle jusque là, mais ce matin, j'ai craqué. Je n'en pouvais plus… c'est à se demander si au fond d'elle elle ne souhaiterait pas être vraiment malade. Elle est totalement ingrate vis à vis des efforts que je fais pour la soutenir, elle se fiche totalement de mon mal être à moi. Ce matin, quand j'ai essayé de lui expliquer qu'elle me stressait, elle m'a répondu "tu vois, toi aussi tu stresses pour moi, toi aussi tu crois que je suis gravement malade mais tu dis toujours le contraire". Je ne reconnais plus ma petite femme joyeuse, bavarde, coquine, courageuse, qui ne peut pas se passer des ses enfants. De plus, je dois m'absenter à compter de ce dimanche pour une durée d'une semaine, la laisser seule avec nos enfants, je n'ai absolument pas le choix. Elle me le reproche, alors que je culpabilise déjà énormément, et j'ai peur pour elle.

Pour une petite blessure bénigne à un sein, en une semaine ma femme est devenue une inconnue totale pour moi. Nos emplois du temps ne permettent malheureusement pas qu'elle consulte un psy avant plusieurs semaines. Aussi serai je preneur de tous vos conseils pour essayer d'arranger les choses en attendant que l'on trouve un professionnel pour nous aider. Dans deux semaines nous allons à l'institut Curie à Paris, dans l'espoir qu'ils la rassurent définitivement, mais si ça ne suffisait pas, si elle sortait de là aussi anxieuse qu'en y entrant… ?

Merci.
  Lire la suite de la discussion sur mon-forum-psycho.com


138013
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Peur des maladies - angoisse et phobie

image

Bonsoir. Je nouvelle sur ce forum et j'ai mis du temps avant d'arriver a m'inscrire. J'ai peur des jugements sur ma situations. Voila je m'appelle Julie j'ai 23 ans Maman de deux petites poupée de 3ans et de 5 mois. Il y a 6 semaines j'ai trouver...Lire la suite

Help ! comment me reconstruire apres un cancer du sein ? - bruxelles - belgique - entraide et associations locales, ville par ville

image

Bonjour, Je me présente : vanessa 33 ans vit à Bruxelles. J'ai vécu une expérience très douloureuse dans ma vie. J'ai eu un cancer du sein de stade III traité par chimiothérapie, radiothérapie et maintenant hormonothérapie. Après tout ce...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages