Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Cancer du sein      (1038 témoignages)

Préc.

Suiv.

- Telle mère, telle fille, même en matière de santé

Témoignage d'internaute trouvé sur bladi
Mail  
| 788 lectures | ratingStar_22514_1ratingStar_22514_2ratingStar_22514_3ratingStar_22514_4

Yazz a écrit :

Cette expression se révèle très souvent exacte dans divers domaines. Alors pensez à prendre quelques renseignements auprès de votre maman, ils pourront se révéler très précieux, notamment en matière de prévention santé. Vous devez au moins connaître deux choses : 1° votre mère a-t-elle eu un cancer du sein ? 2° A quel âge a-t-elle été ménopausée ?

Maman a eu un cancer du sein : j'ai deux fois plus de risque d'en avoir un moi aussi !

Une femme dont la mère ou la soeur a déjà eu un cancer du sein a deux fois plus de risque que les autres femmes de développer un cancer du sein. D'où toute l'importance de se renseigner sur les antécédents familiaux.

Si c'est le cas, transformez cette donnée en avantage : faites-vous surveiller médicalement encore plus que les autres, au moins une fois par an, sans omettre de signaler à votre médecin traitant ou à votre gynécologue cette précieuse information sur vos antécédents familiaux.

A savoir sur les autres facteurs de risque du cancer du sein.

Le risque de cancer du sein est plus élevé chez les femmes ayant à la fois des règles précoces et une ménopause tardive.

Les femmes sans enfant ou ayant eu un premier enfant après 30 ans ont également plus de risque.

Près de 15% des femmes traitées pour un cancer du sein développeront un cancer sur l'autre sein. Le suivi médical doit donc être particulièrement rigoureux.

Je serais ménopausée… au même âge que maman !

Or nombre de données scientifiques indiquent qu'en cas de ménopause précoce, les risques d'ostéoporose sont accrus. En effet, une ménopause qui s'installe avant l'âge de 50 ans, constitue un facteur de risque d'ostéoporose. Vous êtes donc plus à risque de développer cette maladie. Là encore, il ne faut pas se laisser aller à la fatalité. Aujourd'hui, la prévention existe et le cas échéant, vous pourrez bénéficier de traitements efficaces.

Une autre affection transmise de mère en fille : l'incontinence urinaire.

Si l'âge, les grossesses et l'indice de masse corporelle sont des facteurs favorisants bien établis de l'incontinence urinaire, la prédisposition génétique joue également un rôle non négligeable. En effet, les filles de mères souffrant d'incontinence présentent un risque accru de souffrir, elles aussi, de cette pathologie. Cette constatation est valable quelle que soit la forme d'incontinence (impériosité, stress ou mixte). De plus, si les mères ou les soeurs aînées présentent des symptômes sévères, le risque de sévérité chez les filles est également augmenté. Ainsi, au moindre symptôme, il est essentiel de consulter. Plus les traitements sont mis en place précocement, plus leur efficacité est élevée. Parallèlement, après chaque grossesse, respectez bien le programme de rééducation périnéale.

En conclusion, si vous ne pouvez aller à l'encontre des facteurs héréditaires, vous pouvez les utiliser à votre avantage. Connaître vos risques vous permet d'orienter et de renforcer la surveillance médicale dans des domaines très précis, et le cas échéant, de mettre en place précocement un programme préventif, lequel sera d'autant plus efficace.

Et surtout, n'oubliez pas de porter à la connaissance de votre médecin et de votre gynécologue vos facteurs de risque familiaux !

Isabelle Eustache.

http://www.cancerdusein.org ;

03/11/204 - e-sante.
  Lire la suite de la discussion sur bladi.net


22514
b
Moi aussi !
5 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Peur des maladies - angoisse et phobie

image

Bonsoir. Je nouvelle sur ce forum et j'ai mis du temps avant d'arriver a m'inscrire. J'ai peur des jugements sur ma situations. Voila je m'appelle Julie j'ai 23 ans Maman de deux petites poupée de 3ans et de 5 mois. Il y a 6 semaines j'ai trouver...Lire la suite

Help ! comment me reconstruire apres un cancer du sein ? - bruxelles - belgique - entraide et associations locales, ville par ville

image

Bonjour, Je me présente : vanessa 33 ans vit à Bruxelles. J'ai vécu une expérience très douloureuse dans ma vie. J'ai eu un cancer du sein de stade III traité par chimiothérapie, radiothérapie et maintenant hormonothérapie. Après tout ce...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages