Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Cancers digestifs      (736 témoignages)

Préc.

Suiv.

Cancer de l'oesophage

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 1258 lectures | ratingStar_119756_1ratingStar_119756_2ratingStar_119756_3ratingStar_119756_4

Je suis algérienne et j'étais partie passer une semaine de vacance début septembre quand j'ai appris qu'un cousin à moi souffrait de cette saloprie de maladie. Il a 48 ans, 3 enfants (dont le plus jeune n'a que 11 ans). Il se bat comme il peut, mais foudroyée par la maladie il a perdu 15 kg, Il doit commencer sa chimio en Octobre mais préfère éviter tout traitement lourd s'il n' y a pas d'espoir mais les médecins algériens lui laisse un rayon d'espoir même s'il n'y croit pas. Il récemment fait une conférence aux jeunes de son quartier, de la boite dont il est PDG et des jeunes de la famille pour expliquer les dangers du tabac et de l'alcool qui l'ont conduit à cet état. Il prend les choses avec philosophie et accepte son sort. Ceci a remué des souvenir très douloureux en moi. En effet, en 1998, j'ai perdu mon frère à l'age de 40 après s'être battu contre cette maladie pendant 2 ans, il est passé de 84 à 40 kg, a subit la chimio, la radio… Il avait de l'espoir, du courage, il était très combatif mais ça ne l'a pas aidé. J'ai eu du mal à accepter sa disparition. Le mectoub veut que l'histoire se répète en 2002, là j'était enceinte de 2 mois quand mon papa fut emporté par un cancer de la vessie. Aujourd ? Hui, je souffre encore et ils me manquent énormément. Le comble est que l'histoire se répète une troisième fois avec mon cousin qui a le même age que mon défunt frère, avec qui il était très copain et souffre de la même maladie qui a emporté mon frère. Je pense la douleur restera là toujours et qu'on oublie jamais les êtres chers, cependant, il faut trouver sa philosophie et dans la vie. Je vie avec la mémoire des être disparue et je vie pour les vivants, mes enfants, mon mari, ma mère et tous ceux que j'aime. Il ont besoin de nous et il ne faut surtout pas que le chagrin prenne le dessus. Il y a un proverbe arabe qui dit : l'être vivant est plus prioritaire que celui qui est parti. C'est après mes douloureuses expériences que j'ai compris le sens de ce proverbe. Mes souffrances et chagrin suite aux pertes de mon frère et puis mon père ont failli m'emporter aussi, mais que serait alors de mes deux enfants, mon mari et ma maman !!?
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


119756
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Le cancer du pancreas

image

Bonjour à vous tous, Le 10/04/13, on a diagnostiqué une tumeur au pancréas de ma maman, elle a fait des examens car elle est devenue jaune subitement et avait des démangeaisons. Les scanners et IRM n'ont pas détecté de métastases ailleurs....Lire la suite

Suite cancer du colon

image

Bonjour, On a decouvert un cancer du colon a Maman, agé de 80 ans, debut aout. Elle allait bien, juste une constipation qui nous a emmené aux urgences en aout dernier. Nous avons du attendre 2 jours avant qu'on nous dise qu'il fallait faire une...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages