Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Cancers gynécologiques      (518 témoignages)

Préc.

Suiv.

Il lui a diagnostiqué un ulcére, et l'a mise sous médicament.

Témoignage d'internaute trouvé sur sante-medecine-ccm
Mail  
| 391 lectures | ratingStar_278131_1ratingStar_278131_2ratingStar_278131_3ratingStar_278131_4
Bonjour, Voilà notre expérience : Ma maman a commencé à avoir des douleurs abdominales et des nausées fin aout 2009, son medecin traitant lui a donné un traitement, qui est resté inefficace. Fin septembre, elle a eu du sang dans les selles, et son médecin traitant l'a envoyé chez un spécialiste gastro-entérologue. Il lui a diagnostiqué un ulcére, et l'a mise sous médicament. Depuis ce jour, elle n'a fait que de vomir, elle ne pouvait plus rien avaler, cependant elle ne perdait pas de poids, et son ventre gonflait ! Son médecin traitant l'a fait hospitalisé, le 26 octobre, pour lui qu'elle puisse prendre les médicaments en intraveineuse, car l'ulcére ne guérissait pas. Le spécialiste lui a fait multiple examen, les prélévements, biopsies … étaient négatifs = pas cancéreux… Pendant ce temps, malgré les perfusions, elle ne peut plus rien avaler, même pas une goutte d'eau ! Le 10 novembre, le spécialiste nous annonce un cancer de l'estomac, avec quelques cellules cancereuses dans le liquide ponctionné dans le ventre. Aucune opération possible, le cancer serait trop étendu … 4 jours après, il se décide à lui faire une dérivation gastrique de confort, car ma maman souffre, plus de 8litres d'acide dans le ventre, ne peut plus manger, ni boire… ma mère se voit enfin soulager qu'on lui propose cette opération. Il l'opère donc le lundi, et doit rester 5-6 jours en réa, le temps que son corps puisse refaire des gazs… Elle y restera en fait 11 jours … Le spécialiste nous annonce que le cancer est metastasé… foie, pancréas, ovaire, péritoine, intestin… que la tumeur date depuis plus de deux ans, alors qu'elle ne souffre que depuis fin aout ! Le verdict tombe … quelques semaines au mieux quelques mois à vivre !! Il commence les soins palliatifs… ma maman commence a divagué, nous invente des souvenirs d'enfance, confond ses enfants… le 02 décembre les cancerologue de reims viennent la voir, on nous dit que c'est le traitement qui est trop fort, et qui l'a fait déraillé, en aucun cas le cancer au ventre peut toucher le cerveau. Il réduise donc l'acupant au soir même, et le supprime le lendemain matin. Ma maman souffre, se tord dans le lit… on ne comprend plus rien ! On recommence donc le traitement, car il est or de question de voir notre maman souffrir ! L'après-midis midi elle tombe dans un semi-coma… Elle est partie dans la nuit suivante, le 04 décembre, à 03h54. Ma maman avait 54 ans, on n'a rien vu venir, elle n'a eu aucune chance de se battre … le moindre petit signe parlez en à vos proches… car la vie peut basculer trop vite !
  Lire la suite de la discussion sur sante-medecine.commentcamarche.net


278131
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Le club des 40 ans et +.regime ww.

image

Coucou les filles. Isa : bon anniverasaire à ta fille avec un peu de retard. Et bien moi je suis une fabrique de kystes ! Pareil : seins (il y avait 7 il y a 1 an) , ovaires, vulve (enlevé il y a un an car précancéreux) , tyroide (j'en ai 6) , et...Lire la suite

Cancer col de l'uterus

image

Nass : je vais commencer par me présenter un peu, j'ai 26 ans ,3 enfants et on m'a détecté début mars, suite a une conisation pour des lésions de haut grade, un cancer du col de l'utérus stade 1a2. Autant te dire, une broutille compare au...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages