Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Cancers gynécologiques      (518 témoignages)

Préc.

Suiv.

Papillomavirus et cancer du col

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 1233 lectures | ratingStar_104038_1ratingStar_104038_2ratingStar_104038_3ratingStar_104038_4

L'infection à Human Papilloma Virus (HPV) est actuellement la maladie sexuellement transmissible la plus fréquente dans le monde.

Le risque de faire un jour une infection à HPV est de 80% à 85% chez les personnes sexuellement actives. L'infection aigue est fréquente juste après le début de la vie sexuelle et a une grande prévalence chez les femmes entre la puberté et mla ménopause.

L'HPV infecte l'épithélium génital et se dissémine par le contact muqueuse à muqueuse.

Les préservatifs diminuent mais n'annulent pas le risque de transmission et l'infection peut survenir après des contacts génitaux sans rapports sexuels.

La plupart du temps, l'infection à HPV est complètement asymptomatique, ce qui fait que les personnes infectées ne savent pas qu'elles sont porteuses et transmettent le virus sans le savoir.

Le facteur de risque le plus significatif est le nombre de partenaires sexuels rencontrés L'activité sexuelle adolescente est associée à un risque accru mais d'autres facteurs influencent ce risque. La corrélation entre la précocité du premier rapport sexuel et l'infection à HPV est liée au nombre de partenaires sexuels dans les 6 mois précédents, un antécédent de MST, l'usage d'alcool et de drogues en rapport avec certains comportements sexuels et le nombre de partenaires sexuels du partenaire.

Une relation de cause à effet entre infection à HPV et cancer du col utérin a été établie et l'HPV est trouvé dans presque 100% des cancers du col dans le monde. Cette relation est la plus grande jamais constatée entre une cause spécifique et un cancer humain.

La période de latence entre l'exposition initiale à l'HPV et le cancer du col est estimée en moyenne à 15 ans.

La prévalence de l'HPV est plus grande chez les individus jeunes sexuellement actifs. Chez la femme, le pic de prévalence se situe dans le groupe 20- 24 ans, autour de 50%. Le groupe 15-19 ans vient juste après. La prévalence décroît ensuite avec l'âge, baissant nettement après 30 ans. Cette baisse est probablement due au moins grand nombre de partenaires et au fait que la zone vulnérable de transformation régresse avec l'âge.

Malgré la corrélation entre HPV à haut risque et cancer du col, 80% des infections sont asymptomatiques, et guérissent sans traitement. Dans ce cas, les lésions intra épithéliales régressent spontanément, et l'HPV n'est plus détectable dans le col. La régression spontanée des lésions cervicales en rapport avec l'HPV survient généralement si les anomalies précancéreuses n'ont pas dépassé le stade du bas grade. Les taux de régression diminuent avec l'augmentation de la sévérité de la lésion.

La durée moyenne de l'infection localement détectable varie de 6 à 14 mois. Dans les 2 à 4 ans, seulement 15% à 25% des lésions cervicales épithéliales de bas grade évoluent vers le haut grade. L'infection persistante à HPV à haut risque est le facteur principal de maladie cervicale de haut grade.

L'HPV des adolescents a fréquemment une vie courte et une régression spontanée tandis que l'infection des femmes plus âgées a tendance à persister. Les mécanismes en cause ne sont pas bien connus.

Exact c'est en voulant me retirer un polype dans son "cabinet" (énorme) a dit ma gynéco que je me retrouve aussi avec une infection et sous antibios…

Par ailleurs… je prends RDV dès Lundi pour la même intervention que toi… le tout déçelé par un frottis… d'après ce résultat… ça se serait formé en une année… habituellement je faisais ce dépistage tous les ans… mais mon nouveau généraliste disait que tous les 3 ans c'était suffisant.

J'ai par ailleurs un kyste de 4 cm et demi…

Moi aussi j'ai espoir… et je garde le moral… c'est très important pour la guérison… mais je n'ai pas cesser de fûmer pour l'instant…
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


104038
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Le club des 40 ans et +.regime ww.

image

Coucou les filles. Isa : bon anniverasaire à ta fille avec un peu de retard. Et bien moi je suis une fabrique de kystes ! Pareil : seins (il y avait 7 il y a 1 an) , ovaires, vulve (enlevé il y a un an car précancéreux) , tyroide (j'en ai 6) , et...Lire la suite

Cancer col de l'uterus

image

Nass : je vais commencer par me présenter un peu, j'ai 26 ans ,3 enfants et on m'a détecté début mars, suite a une conisation pour des lésions de haut grade, un cancer du col de l'utérus stade 1a2. Autant te dire, une broutille compare au...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages