Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Lymphomes et leucémies      (402 témoignages)

Préc.

Suiv.

Cancer et solitude

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies 47 ans
Mail  
| 2519 lectures | ratingStar_122370_1ratingStar_122370_2ratingStar_122370_3ratingStar_122370_4

Je suis célibataire depuis de nombreuses années, la maladie a fait de ma vie une grande solitude, mais aujourd'hui à 45 ans, déjà affublé de problèmes de dialyses, j'ai chopé un lymphôme, une sorte de cancer. De plus j'ai eu des problèmes psychologiques importants qui m'ont depuis 15 ans fait me replier sur moi même, une mère très protectrice, tout cela fait que la solitude je connais bien, mais je n'ai jamais réussi à l'apprivoiser et aujourd'hui, je me dis clairement que je devrais, l'isolement provoqué par ma situation actuelle en plus (la chimio) la fatigue ne me pousse pas non plus à faire de nouvelles rencontres. Et pourtant j'ai des amis mais je n'ose pas les déranger tout le temps. Pourtant lorsque l'on est dans l'attente on souffre, il est nécessaire de vivre l'instant présent, mais en même temps la motivation quand on est seul n'est pas toujours au rendez-vous. Cela s'apparente à la dépression, pourquoi se faire à manger quand on est seul, à l'hôpital le psychiatre parle facilement de repli sur soi. Pas facile d'apprivoiser la solitude, dernièrement je m'efforcais d'aller acheter le journal et le lire dans le café du coin, histoire d'avoir une présence à mes côtés si je puis dire. Sortir ne pas s'isoler est le mot clef, déjà sortir de la maladie mais on a pas toujours le choix, s'adapter, faire de nouvelles rencontres, c'est ça qui fait de nos vies une plénitude, je reviens de trois mois d'hosto, et j'étais en effet très entouré, le retour au domicile entraine une grande lassitude, la solitude, et pourtant je suis en train de lire un livre qui me parle d'acceptation, de lâcher prise… donc oui une solitude heureuse, comme les moines ou les prêtres, quoique ces personnes communiquent beaucoup. Communiquer cela me semble très important, être seul oui, mais surtout communiquer comme à l'hopital, ne pas s'isoler.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


122370
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Hodgkin ou pas ?

image

Cloudysan bonsoir, Je ne suis jamais intervenue auprès de toi mais par contre je te lisais. Je fais partie de l'équipe de ninicha, celeiane etc… j en profite pour vous embrasser les filles. Cloudysan, H a boulverser ma vie perso (certains n'ont...Lire la suite

Eaux troubles (recit lesbien)

image

Bonne lecture ! Chapitre 12 : Sarah observa calmement Maena alors qu'elle refermait l'attache de la montre qui entourait désormais son poignet gauche. Elle fronça légèrement les sourcils. - Comment t'as deviné que ma couleur préférée c'était...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages