Histoire vécue Santé - Maladies > Cancer > Tumeurs au cerveau      (158 témoignages)

Préc.

Suiv.

Après avoir llu les commentaires j'étais tétanisée de peur.

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante - 02/03/11 | Mis en ligne le 12/07/12
Mail  
| 578 lectures | ratingStar_274462_1ratingStar_274462_2ratingStar_274462_3ratingStar_274462_4
J'avais lu quelques commentaires avant de commencé le traitement. Après avoir llu les commentaires j'étais tétanisée de peur. Alors voici mon histoire, je voudrais donner de l'espoir et du courage aux personnes qui commencent un traitement interferon. En 2008, un dermatologue pas très prévoyant, m'a gratté à deux reprises un poiint de beauté après j'ai eu comme une surcicatrisation et je ne m'en suis pas inquietée. En septembre 2009, la cicatrice grandissait et piccotait alors je suis allée voir un chirurgien esthétique et là tout c'est enchainé à une vitesse vertigineuse. Première opération le 27/11, le 5/12 j'apprenait que c'était cancereux, baterie d'examens pet scan irm… Opération avec greffe de la peau le 24/12/2009, j'avais déjà un deuxième nodule métastatique et des métastase au ganglion sentinelle. Troisième opération le 4/2 curetage de la chaîne ganglionnaire mais là pas de métastase. Le 22 février 2010, je rentrais en hopîtal pour débuter le traitement interferon en intra-veneuse. A l'époque j'avais regardé les temoiingages qui parlaient des effets secondaires et des abandons car trop difficiles. La partie intra-veneuse est difficile mais supportable, j'étais très fatiguée, j'avais un dégout de la nourriture, j'ai eu des grosses céphalées, c'était difficile, surtout que 3 jours avant la fin du traitement on a déceler une tumeur au cerveau (heureusement elle n'était pas cancereuse). Elle m'ai laissé 3 semaines de répis avant de commencer la phase intra dermique, j'ai la dose maximum 25000 unités. IJ'ai eu des moments très difficiles comme en juillet lors des fortes chaleurs. Afin que j'aie jusqu'au bout, l'oncologue m'a descendue à 20000 unités depuis décembre, je suis à nouveau à 25000 unités je tiens le coup, je travaille toujours 32 heures semaines malgré les effets secondaires : fatigue, perte de poids (20 kg en 1 an) , changement de caractère, des humeurs très changeante, agressivité, manque d'énergie (envie de rien mais je m'oblige à continuer une vie +- normale) le plus difficile moralement a été ma perte de cheveux, j'ai finis par les sauver en les coupant très court. Il me reste 6 injections, j'aimerai savoir si vous avez entendu parler de l'étude au Pays-bas qui propose de continuer l'interferon pendant 5 ans. Ici je voudrais encourager toutes les personnes à qui on propose l'inteferon, c'est difficile mais pas insurmontable . Courage.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


274462
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Petition pour les mal-voyants

image

Voila, je m'explique : je suis l'ami de severinenantes (la personne que j'aime qui a envoye le post vendredi a m). Donc je suis malvoyant (enfin, je vois mal parce que d'après la cotorep je vois encore trop) a cause d'une tumeur au cerveau mal...Lire la suite

Pétition pour les malvoyants

image

Voila, je m'explique : je suis l'ami de severinenantes (la personne que j'aime qui a envoye le post vendredi a m). Donc je suis malvoyant (enfin, je vois mal parce que d'après la cotorep je vois encore trop) a cause d'une tumeur au cerveau mal...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages