Histoire vécue Santé - Maladies > Cystites / Infections urinaires      (374 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'enchaine les infections urinaires

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 5632 lectures | ratingStar_66677_1ratingStar_66677_2ratingStar_66677_3ratingStar_66677_4

Je sui une jeune fille de 24 ans et tou commence pour fin juillet, je fais beuacoup de sport de part mon travail avec des ados en difficultés, on es jeudi bientot la fin de semaine et je rentre d'une journée canoé qui ma mis a plat, j'ai des courbatures partou mais bon jme di demain c reparti pas grave,… le lendemain je part pour une journée VTT, cke j'ai mal dans le bas du dos c atroce,… pas grave on verra bien j'ai tous le week end pour me reposer. Vendredi soir j'ai des frissons toujour tré mal dans le bas du dos et la fiévre arrive. Samedi matin, j'ai tro mal je décide d'aller chez le médcin, il me demande de faire un ECBU, je ne vois pa le rapport mais bon, jle fais et rentre chez moi me coucher. Dans l'aprés midi la fievre empire et le laboratoire d'analyse appel pour me dire que j'ai une infection urinaire trés haute je dois être mise sous antibio direct (je ne compren pas je n'es aucune douleur en allan uriner et je n'es jamais u d'infection urinaire mas bon c parti pour les antibio…). Le soir la fievre empire, vite le medcin de garde, il décide d'augmenter les doses du traitements et me dit d'être patiente (j'ai dans les 40 de fiévre jsui blanche j'arrete pas de vomir jpeu plu bouger mais jreste optimiste) le dimanche passe sans aucune amélioration s'est mém pire je vomi tout cke j'avale c térible. Lundi j'arrive a me lever, la fievre a légérement baisser jsui patraque téte qui tourne, mais je fonce prendre une douche, la journée se pass trankill je v chez le médcin j'ai des vertiges énorme des bourdonnement dans la téte jme sent bizzarrrr, j'ai un petit 8 de tension voila commen le médcin explik cela pas de souci du repos sa passera, on décide de me passer sous antibio par injection et hop 1ere injection (et derniere aussi mor de rir =mdr) nous voila mardi matin jme sent mieu toujours malade et coucher mais plu de douleur dans le dos c beaucou moin pire que le week end jsui contenteet me voi déja reprendre le taf trés vite… mardi aprés midi je regarde la tv je ne bouge pas d'un cil quand je commence a ressentir une douleur pas tro perceptible o dépar dans le milieu de la poitrine, celle ci vien puis repar accompagnée de malaise avec une envi e vomir tériible, jme di kil mon bourrer de cacher c les effets indésirable puis j'ai rien dans le ventre donc… la douleur s'intensifie et la durée aussi tou au long de la journée, c peut étre stupide mais jamais je n'es penser a mon coeur, ma gd mére a fai un infarctus il y a 3 ans douleur a la poitrine et dans le bras gauche, moi j'ai pas mal o bra et ke 24 ans… le soir arrive je ne parle pas du tout de cette douleur car jen es mar j'ai pas envi de retourner chez le doc on verra bien demain,… je dort trés mal, jme réveiller avec une envi de vomir térrible mais jamais je ne vomi,… c le matin la douleur es toujours la mém pire elle vien reste 30 min environ et repar. Mercredi début d'aprés midi, je regarde ma femme s'appel maurice, pour oublier mes petits soucis rien de mieu que de rire, je suis allonger trankil,… re douleur mais maximum, la je ne tiens plus et au bout d'une bonne 20 aine de minutes je demande a ma mére de m'accompagner aux urgences… Début de l'aventure, on ne me di rien, ou vous avez mal melle ? Vous avez des souci en ce moment ? Vous Fumez ? … prise de sang éléctrocardiogramme, tout le monde s'agite autour de moi et moi… (dans ma téte je ne c pas cke j'ai mais jamais je ne pense au coeur, certain dirons que c étrange peut étre moi jdirai que l'insousiance a du bon parfois on ne réalise pas c mieu) Je vois le médcin aller revenir faire une téte étrange et ne jamai rien me dire en salle d'attente il y a mes parents mon ami mon frére, j'ai envi de les voir et de repartir déja. Le médcin arrive es m'explique kil ne pe pa me soigner ici il doive me transférer dans un otre hopital pour voir un cardiolog compéten qui lui sera m'aider (pourquoi un cardiolog ? Jveu pa partir j'avais pas prévu ça mdr le cerveau humain fonctionne étrangement parfois) mes parents et mon ami vienne me dire enrevoir il ne peuve pas m'accompagner dans l'ambulance, je les vois rentrer tous trés inquiet, jme di dnas ma téte c vrai klk1 o urgences on s'inkiete forcémen c mes parents mon ami c normal ils en fon tro, mais mon ami me parle il a les larme au yeux (j'oublierai pas se regard c klk chose d'indescriptible, on lit dans les yeux de l'otre qu'on va trés mal) je di a mon ami de ne pas sinkieter jv bien j'ai plus mal d'ailleur, ce soir jsui là o pire il me raméne dans cette hopital. Je par en ambulance et la jentend les personne du SAMU me dire "vous savez melle kan on nous a appeler et di ke ct pour une demoiselle de 24 ans faisan un infarctus on c di kel devai être obése, vous étes tte menu en faite… " c sympa pour ma ligne mais c koi le mot ke tu as di la entre une demoiselle et obése ? Le mot est lacher INFARCTUS c'est une big blag la j'espere, je revoi la téte de mon ami mes parents mon frere tous s'enchaine (on me dira plu tard que comme mon taux d'enzymes été trés élever on ne ma rien di car en cas de panik on le fai augmenter encor) … j'arrive a laon la on parle véritablement d'infarctus du myocarde, vous fumez ? Oui environ 20 clopes pour jour… Vous prenez la pillule ? Oui depuis 10 ans maintenent, ahhh melle vous connaisser les risk on vous le répéte assez vous les jeunes… bla bla bla je ne suis pa la pour entendre un cardiologue me faire la moral et je suis persuader au fon de moi que ce n'es pa ça du tou je le répéte,… on me fai des analyse et la on me di kil fau me transférer dans un CHU rapidement ou il y a des cardiologues trés compétent car enfin… on a des doutes sur la probabilité d'un infarctus… bapteme d'hélicoptére pour moi, sa me change les idée en mém tem c marran (jorai encor plus apprécier dans d'otre circonstance mais bon c toujours sa de pri mdr) jarrive a reims au CHU la je vois les panneau défiler dans les couloirs soin intensifs cardiologie, kes ke je fou la… aprés une derniere crise de couleur dans la nuit on me diagnostikera une myocardite, le mot est enfin tomber, mon infection urinaire étant en faite une pyélo néphrite, mon calvaire a durer 3 semaine, analyse… les reims vont bien, la vessi, l'utérus, les poumons une coro (l'examen ke je ne referai jamais de ma vi jespere car malgré l'anesthési local se fu for désagréable) je me suis rendu a paris au centre g. Pompidou pour faire un IRM cardiak qui a confirmer ma myocardite, on ma renvoyer chez moi enfin toujours a lhopital mais jhabite a 5 min… 6 mois sans sport un arrét de travaill traitement sous rocéfine pour l'infection urinaire,… voila je suis ressorti fin aout complétement a plat et a devoir reprendre tte ma vie, j'ador mon taf et jy consacre pas mal de temp mes amis tous me mank mais je c que physiquement il va me falloir beaucoup de temps… 1 mois passe environ jmennui malgré lentourage et surtou l'amour et le soutien de mon chéri de mes parents, je reprend des forces et repart travailler contre avis médical certe et celui de ma famille, mais je crakkkk… la jenchaine infection urinaire mycose vaginal infection urinairemycose vaginal (le moral a bo tou faire pour rester o top jen peu plu jper mes force jle c jfai tou pour paraitre forte et deja ma vie n'es plus comme avan mais la jtien plu il y a 2 semaine des douleurs on recommencer dans ma poitrine, je suis sous coversyl depui 3 mois pour ma myocardite, je mesuis rendu a reims chez ma cardiologue, javai perdu tout appéti depui 3 semaine et mis sa sous le cou du stress du ras le bol de la maladi car on me la répéter 10 fois melle vous étes malade une myocardite n'es pas un rhume il faut être patiente… la aprés examen eléctro prise de sang echo cardiak radio des poumons on m'annonce que j'ai une péricardite… on m'aurai tirer une balle cela aurai été pareil, tout recommencer a zéro, repos, arréte de travaill, fatig, une téte de cadavre et un essouflement qui me fai respirer comme si javai avaler une touf de poil, la jme suis mém effondrer il ma fallu une semaine pour vraiemen réaliser, car ma cardiolog ma di ke je pouvai rentrer chez moi si le taux d'enzyme été rester bas sinan il me garderai, j'ai attendu 3h dans une chambre les résultat a essayer de ne penser a rien du tou, la el m'annonce que je peu rentrer mais sous aspégic 3foi/jr et repos total, le lendemain biensur je repart travailler, je suis crever, blanche mais mon travaill me permet d'extérioriser tout cela, malheureusement je me rend vite compte lundi soir en rentran du boulo ke je ne tiendrai pas. J'ai les veines des pieds et des mains qui on enfler des douleurs persistantes dans la poitrine c décider jarrete de travailler depui mardi donc je me repose je ne fais quasimen que de dormir et jespere repartir lundi matin travailler, on ma fai une fibroscopi pour mes douleur abdominal jeudi matin visiblemen je nes rien, le gastro entérolog ma di ke javai l'estomac la téte et les reste du cor énérver mdr la péricardite serai aussi a lorigine de ma perte d'appétit la ratte le foi et lintestin grossisse en contractan l'estomac… bref c la vie mdr je vais a paris mercredi passer un IRM cardiak encor moi qui es des tendances carrément clostro dans leur truc c génial mdr tou ça pour dir que je ne c plu koi penser de tous ce kil mes arriver ses 6 dernier mois on ma di ke javai aussi peut être des rhumatisme j'ai rendez-vous le 7 déc avec ma cardio et des gens qui doivent m'analyser dans tous les sens, on a beau vouloir rester for face a tous cela moi je me rend compte a kel point la maladie est dur a surmonter, ma vie en a été totalement boulverser, je ne vois plu mes amis je mendor tré vite le soir toujours froi toujours fatigué toujours peur d'avoir mal, un seul point positif étan mon arrét total du tabac depuis ma myocardite, c malheureu kil es fallu cela pour que j'arréte mais bon…
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


66677
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Les jaccuzis c'est un peu comme les oignons - libertinage

image

Jamais de cystite à ce jour malgré une grande consommation de jacuzzi. Par contre, aucune intrusion de quoi que ce soit dans l'eau. La douche avant et après trempage est systématique. Je ne m'assoie pas dans un hammam si je ne peux pas passer un...Lire la suite

"minces et toniques" depuis 4 jours !

image

Je vais beaucoup mieux qu'hier soir, je pense que l'actifed a du faire son effet. Je n'ai plus mal à la gorge non plus, merci le lait au miel ! Je ne crie pas trop fort cette recette car une fois, un médecin s'était foutu de moi. Pourtant, j'y...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages