Histoire vécue Santé - Maladies > Gynécologie > Autres      (1378 témoignages)

Préc.

Suiv.

Aréal danger tristesse puis dépression psychique

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1703 lectures | ratingStar_22690_1ratingStar_22690_2ratingStar_22690_3ratingStar_22690_4

Je voulais toutes vous mettre en garde sur les risques que l'on court avec ce médicament, trop facilement donné par certains médecins ou gynécos.

Contre les bouffées de chaleur…

Ce médicament est un neuroleptique… mais ce n'est pas écrit sur la notice, c'est écrit dans le Vidal mais comme moi, tout le monde n'y a pas accès…

Ma gynéco m'a mise sous "agréal" il y a un an, sans me dire que c'est un neuroleptique… Ce médicament se prend 20 jours, puis s'arrête 10 jours.

Dès le premier arrêt de ce médicament, je me suis sentie triste, très triste, et nauséeuse… sans faire le rapprochement avec "agréal".

Le 2ème mois, à la pause du traitement, tristesse, sanglots, angoisse, nausées, brûlures d'estomac… Toujours sans faire le rapprochement avec ce médicament… Je tombais dans un état dépressif… Cela se calmait à la reprise du traitement, mais revenait de + en + violemment à chaque arrêt… Mon état physique (nausées, douleurs abdominales, violente oppression épuisement…) était très préoccupant, mais je ne le voyais même pas car la dépression psychique était tellement violente que je ne voyais que ça et que je passais ces jours douloureux à lutter pour ma vie… " SI SI tout passe dans la vie, tu vas comprendre ce qui t'arrives, tiens le coup" - me répétais je sans cesse… Les idées de suicide ou de me mettre sous anti-dépresseurs étaient omni-présentes.

Bien sur, j'ai vu un thérapeute, je cherchais désespérément ce qui remontait dans mon histoire pour me mettre dans cet état de souffrance. Huit mois de lutte et de souffrances se sont écoulées ainsi… Il faut préciser que quand je le prenais, j'étais de + en + "choutée"… J'oubliais des choses… Je n'arrivais plus à participer aux discussions… Je n'avais plus d'énergie… Je ne comprenais plus rien… j'avais la libido anéantie…

Je me disais que c'étaitbizarre d'avoir l'impression d'avoir trente.

Ans de plus ; … Je me demandais si je n'étais pas atteinte d'Elzeimer…

Jusqu'à ce que j'arrive à me rendre compte que c'était très cyclique et que j'appelle ma gynéco pour lui demander si mon état ne venait pas d'un problème hormonal… Et qu'elle me dise que "agréal" agit sur le psychique et que j'avais peut-être besoin d'anti-dépresseurs… !!!! Je n'y comprenais RIEN !! Et c'est mon médecin qui, consulté quelques jours après tellement j'avais peur de ne pas résister à cette nouvelle crise (évidemment j'avais décidé de ne + jamais reprendre ce médic) m'a demandé ce que ma gynéco m'avait prescrit "agréal" lui ai-je dit. "J'ai compris, c'est un neuroleptique, vous faîtes une intoxication à un neuroleptique ! "

OUF ENFIN Je savais ce qui m'arrivait… Ce que je ne savais pas c'est que le plus dur était à venir… LE SEVRAGE… Horreur !!! Des mois… 2 à 3 mois de nausées (je me réveillais avec du vomi dansla bouche) de migraines abominables-moi qui n'en ai + depuis quelques annnées-

Une oppression continuelle, un épuisement total, des brûlures d'estomac etc… Tous les symptômes d'un drogué en manque… Et un état psychique dépressif difficilement supportable, ainsi qu'un état confusionnel… Cela fait un peu plus de 5 mois de sevrage, tout rentre dans l'ordre, il me reste encore quelques petites séquelles que j'arrive à gérer… Tout revient, les oublis que j'ai faits durant un an, la libido, la joie de vivre etc…

Et l'envie que toutes les femmes soient au courantde ce danger… J'ai fait tout un dossier que j'ai envoyé à la pharmacovigilance il y a quelques jours… Mon médecin avait fait la déclaration d'intoxication aussi… Je viens dans des forums de discussionque depuis quelques jours (dommage que je n'ai pas connu plus tôt) et j'ai recherché si des gens ont parléde ce médicament avec désagrément… Et j'ai trouvé des personnes qui parlent de dépression avec ce médicament (une dâte d'il y a plus de 2 ans) Mais peut-être que le fait que ce soit CE médicament qui donne la dépressionn'a pas été noté (POur moi il a fallu 8 mois !! ) L'autre chose importante : il vient d'être retiré du marché en Espagne à cause de tous les effets secondaires graves qu'il procure et des énormes problèmes de sevrage… C'est vous dire !!!

Alors maintenant, j'espère vraiment que mon année de douleurs va servir à.

Quelque chose… en tous les cas j'ai vraiment besoin de me dire cela… J'attends vos témoignagess MERCI Bisous.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


22690
b
Moi aussi !
23 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

2 eme conisation et desir denfant - maladies infectieuses et grossesse

image

Candie, au vu de ton frottis tout va bien. S'il y avait marqué "présence de cellules dysplasiques", là tu pourrais t'inquiéter. J'en sais quelque chose, j'ai subi deux conisations. Une pour un CIN 3 il y a 5 ans et une pour un CIN 2 en janvier...Lire la suite

Infection hpv et condylomes : mon experience !!! - infections sexuellement transmissibles

image

Bonjour a toutes et tous ! Je me décide a vous écrire un petit mot sur mon expérience "condylomes " ! IL y a 6ans dans mon premier frottis, on m'avait trouver le Pappilomavirus, mais il ne s'est jamais declaré . En octobre 2012 , je constate deux...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages